Economie de la puissance et exportations d'armements : la politique de coopération militaro-technique russe depuis 1991

par Louis-Marie Clouet

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jacques Fontanel.

Thèses en préparation à Grenoble , dans le cadre de École doctorale sciences économiques (Grenoble) depuis le 01-12-2004 .


  • Résumé

    Durant les années 1990, les exportations d'armements ont fait illusion pour financer la conversion de l'industrie d'armement hypertrophiée héritée de l'URSS, en l'absence de soutien politique et financier à une réelle conversion. L'imposition d'un monopole public par Vladimir Poutine a permis la réappropriation par l'Etat russe des exportations d'armements comme levier d'une politique de puissance combinant hydrocarbures et armements, remise de dette et positionnement alternatif aux Etats-Unis. Grâce au contrôle des exportations, l'Etat russe favorise la création de groupes monopolistiques publics, censés produire des armements modernes pour les forces armées russes, mais aussi des biens civils de haute technologie. Le complexe militaro-industriel doit jouer un rôle de moteur de l'innovation et du développement économique du pays. Les responsables du CMI russe doivent pallier le vieillissement de l'outil industriel et le non-renouvellement des cadres, qui entraînent une augmentation des coûts de production et une baisse de la qualité. L'enjeu d’une politique de puissance fondée sur l'industrie et les exportations d'armements repose sur la modernisation de cette industrie afin qu'elle puisse fournir à la Russie les moyens d'influence politique, de puissance militaire et d'accroissement des richesses du pays. Mais ce modèle de production d'armements favorise l'opacité, la corruption et la bureaucratie au profit d'une oligarchie. Cette politique industrielle risque, par un effet d'éviction, d'empêcher le développement d'une industrie civile ouverte à la mondialisation, véritable moteur d'innovation et de développement économique.

  • Titre traduit

    Economy of power and arms export policy : russian military-technical co-operation policy since 1991


  • Résumé

    During the 1990s, Russian arms exports were considered to be a mean to finance the conversion of the hypertrophied arms industry inherited from the USSR. But real conversion failed because of the lack of political and financial support. Vladimir Poutin imposed a State monopoly on arms export and used it as a lever of political power, combined with oil and gas export, debt reduction and anti-American foreign policy. Controlling arms export revenues allowed the Russian State to create monopolies, devoted to the development and the production of modern armaments for the Russian armed forces, but also of high-technology civilian goods. Russian militaro-industrial complex is viewed as the main driving force for innovation and Russia's economic development. To this end, Russian political and industrial leaders have to remedy to the ageing of industrial plants and workforce, the growing production costs and problems of quality in the Russian arms industry. The main condition of success for a policy of power based on arms production and export is the modernization of the Russian arms industry in order to provide political influence, military power and economic wealth for Russia. However, the monopolistic production model induces opacity, corruption and bureaucracy, and benefits only to an oligarchy. This industrial policy may prevent through an eviction effect the development of civilian industry open to globalization and real driving force for innovation and economic development.