Après le passage d'un cirque, naissance d'une nouvelle typologie d'un lieu

par Raphael Mahida-vial

Projet de thèse en Arts

Sous la direction de Anna Guillo.

Thèses en préparation à Aix-Marseille , dans le cadre de Langues, lettres et arts (354) , en partenariat avec Laboratoire d'Etudes en Sciences des Arts (equipe de recherche) depuis le 04-01-2017 .


  • Résumé

    M. Mahida-Vial a entamé en septembre 2016 une thèse en arts plastiques et sciences de l’art sous ma direction intitulée Après le passage d’un cirque, naissance d’une nouvelle typologie d’un lieu. Son projet consiste à analyser l’évolution des cirques itinérants qui perturbent les repères sociaux et architecturaux d'une ville ou d'un village mais permettent aussi de porter un regard sur le monde réel et virtuel dans lequel ils s’inscrivent. Il s’agit alors de montrer les innovations dont les cirques peuvent être porteurs du point de vue de l’organisation territoriale. M. Mahida-Vial fait une thèse en arts plastiques et sciences de l’art qui implique, donc, qu’une grande partie de sa recherche soit ancrée à son travail artistique. Son atelier étant situé à côté d’un lieu où viennent s’installer des cirques itinérants, il travaille suivant les pratiques de la dérive telles qu’elles ont été annoncées par les Situationnistes et remises au goût du jour par les artistes de l’Internet à travers, notamment, l’application Google Earth. Mais ses dérives sont également réelles et interviennent sur les parkings et terrains vagues qui accueillent les cirques, ce jeune chercheur travaillant sur la scénographie de ces non-lieux et rêvant, avec Michel Foucault, de ces espaces différents que sont les hétérotopies et qui se présentent comme une contestation des espaces dans lesquels nous vivons. Anna Guilló


  • Pas de résumé disponible.