Fabrique et enjeux d'une rhétorique de l'appel au don humanitaire

par Lyonnelle NGUESSON NGOUANA

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Stéphane Benassi.

Thèses en préparation à Lille , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-12-2016 .


  • Résumé

    Ce travail traite de la fabrique et des enjeux d’une rhétorique de l’appel au don humanitaire, en partant du postulat que l’appel au don doit être appréhendé comme porteur d’enjeux dépassant les seuls objectifs lucratifs et combinant d’autres types de rendements, notamment d’ordres symboliques et perceptifs. Jusqu’ici, la plupart des travaux sur l’utilisation des images de victimes se sont attachés à dénoncer une stratégie de compassion lucrative basée sur le recours aux images à fort impact émotionnel en vue de susciter le don. La thèse propose un nouveau regard en montrant que les enjeux pécuniaires sont loin d’y être les seuls à l’œuvre, au regard des enjeux complexes propres au champ humanitaire. Si le don par exemple peut simplement se demander dans un énoncé, la légitimité et, de manière générale, les rendements perceptifs et symboliques ne se demandent pas, mais se gagnent, au prix d’un certain nombre d’efforts et de preuves. Les analyses s’attachent à examiner comment ces preuves visuelles (indissociables des discours qui les accompagnent), dans leurs dimensions indicielle et testimoniale, constituent un réservoir d’opérateurs divers tels que les opérateurs de balisage et de spécification du processus de production de sens, les opérateurs de légitimation et de crédibilisation, les opérateurs idéologiques, etc.

  • Titre traduit

    The making and stakes of a rhetoric for humanitarian fundraising


  • Résumé

    This work deals with the making and challenges of a rhetoric for humanitarian fundraising appeals, starting from the postulate that the call for donations must be understood as a bearer of stakes that go beyond profit-making objectives and combine other types of returns, in particular of a symbolic and perceptual order. So far, much of the work on the use of victim images has focused on denouncing a lucrative compassion strategy based on the use of emotionally impactful images to elicit donations. This thesis offers a new perspective by showing that pecuniary issues are far from being the only ones at work, given the complex issues specific to the humanitarian field. If donations, for example, can simply be asked for in a statement, the legitimacy and, in general, the perceptual and symbolic returns are not asked for, but are won, at the cost of a certain amount of effort and proof. The analyses focus on examining how these visual proofs (inseparable from the discourses that accompany them), in their index and testimonial dimensions, constitute a reservoir of various operators such as the operators of mark-up and specification of the process of production of meaning, legitimation and credibility operators, ideological operators, etc.