L’apport et la plume de la femme dans la création littéraire nord-catalane

par Estel AGUILAR MIRÓ

Projet de thèse en Etudes catalanes et transfrontalières

Sous la direction de Martine Puig-Moreno.

Thèses en préparation à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) depuis le 13-12-2016 .


  • Résumé

    Pour mener à bien ce projet de recherche, il s’agira ici d’analyser la littérature d’écrivaines contemporaines nord-catalanes (XXe siècle). D’une part analyser le rôle de ces femmes écrivaines dans la littérature en langue catalane dans les Pyrénées-Orientales, et de l’autre la figure de la femme qu’elles véhiculent dans leurs propres écrits. Quelques figures féminines de la littérature nord-catalane seront alors étudiées, comme Renada-Laura Portet, Llúcia Bartra, Josiana Cabanas-Duhalde, Simona Gay. Cette littérature est à la fois confrontée à trois formes de marginalité. Dans un premier temps, le fait que ces corpus littéraires soient rédigés dans une langue dite régionale et donc autre que celle officielle et hégémonique de l’Etat. Dans un deuxième temps, une littérature faite par des femmes et confrontée à des situations tant sociales que symboliques impactant leur(s) visibilisation(s). Dans un dernier temps, la place de la production littéraire à la périphérie des deux capitales culturelles et politiques que sont Barcelona (référent catalan) et Paris (référent français). Ce dernier point pose d’ailleurs en question la place de l’objet littéraire dans l’espace transfrontalier (des auteures résidant en France mais écrivant en catalan voire même en roussillonais, possible vecteur d’une nouvelle marginalité face au reste de la production littéraire des territoires catalanophones). Un espace transfrontalier à la fois vecteur d’influences, miroir ou mur dans la perception de la réalité (convergences et/ou divergences dans la façon d’appréhender la réalité, un imaginaire plus ou moins collectif). Dès lors, le transfrontalier marquerait-il une frontière en terme littéraire ou au contraire la littérature catalane saurait-elle englober la totalité de ses productions, transcendant et faisant fi de la frontière ? Ainsi, lesdites marginalités auquelles doit faire face la littérature de femmes nord-catalanes seraient-elles conséquences d’un ensemble de frontières mentales, politiques, sociales, économiques, linguistiques et de genre ? Pour mener à bien ces recherches nous disposons d’un corpus littéraire fruit d’une création prolifique (œuvres aussi bien poétiques que théâtrales, recueils de nouvelles, romans, etc.) qu’il faudra analyser (caractéristiques et traits communs mais aussi divergences dans la production de ces auteures). Il sera ici question de la figure des femmes confrontée à l’image des et véhiculée par les hommes (préjugés, discriminations, critique de la mysoginie, ode à la féminité, etc.) que ce soit dans la production de ces mêmes auteures comme dans les écrits d’autres écrivains masculins nord-catalans (auteurs contemporains comme Jordi Pere Cerdà, Josep Sebastià Pons, Pere Verdaguer ou actuels comme Joan Beszonoff, Joan-Lluís Lluís, etc.). En somme, l'une des finalités de ce projet serait qu'il puisse mettre en lumière les corpus littéraires de ces femmes écrivaines nord-catalanes et les arracher de l'obscurité à laquelle elles on été si longtemps condamnées.


  • Pas de résumé disponible.