Utilisation du smartphone par les infirmières libérales : vers une mutation des pratiques infirmières et de la relation de soins ?

par Magali Camelio (Aubac)

Projet de thèse en Science Politique

Sous la direction de Laurent Visier.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Droit et Science Politique , en partenariat avec CEPEL - Centre d'Etudes Politiques de l'Europe Latine (laboratoire) depuis le 01-12-2016 .


  • Résumé

    Il y a une véritable volonté politique envers l'utilisation des nouvelles technologies en santé. Selon l'étude "e-santé", menée en 2015 auprès des 53 pays européens membres de l'Organisation Mondiale de la Santé , il apparaît que 42 pays, ont consacré, l'an dernier, des fonds publics aux programmes d'e-santé. L'OMS encourage fortement ces efforts dans un rapport récent de mars 2016 (OMS 2016).En France, les encouragements et programmes politiques se multiplient notamment envers les projets visant à soigner les patients à leur domicile. Les objets connectes , les tablettes et les smartphones semblent devenir des outils incontournables de soin. Je souhaite étudier l'utilisation des smartphones par les infirmières libérales afin de comprendre ses conséquences sur les pratiques infirmières et notamment sur la relation avec le patient. La méthodologie de l'enquête sera qualitative via des entretiens d'infirmières et des observations ethnologiques au domicile du patient.

  • Titre traduit

    Use of smartphone by liberal nurses: towards a mutation of nursing practices and care relationship?


  • Résumé

    There is a real political will to use new health technologies. According to the "e-health" study carried out in 2015 among the 53 European countries that are members of the World Health Organization, it appears that 42 countries devoted public funds to health programs last year. -health. WHO strongly encourages these efforts in a recent report of March 2016 (WHO, 2016). In France, encouragement and political programs are increasing in particular for projects to treat patients with chronic disease in their homes. Connected objects, tablets and smartphones seem to become essential tools of care. I want to study the use of smartphones by liberal nurses in order to understand their consequences on nursing practices and on the relationship with the patient. The methodology of the survey will be qualitative via interviews of nurses and ethnological observations at the patient's home.