Rôle du microbiote intestinal sur l'étiologie de l'anémie en Ethiopie

par Yohannes Demissie

Projet de thèse en Biotechnologie et Microbiologie

Sous la direction de Christèle Humblot.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de GAIA - Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec NUTRIPASS - Nutrition et Alimentation des Populations aux Suds (laboratoire) depuis le 07-11-2016 .


  • Résumé

    Problématique scientifique, contexte et objectifs du travail L'anémie affecte un quart de la population mondiale, mais son étiologie reste méconnue. En Éthiopie, selon l'enquête démographique et de santé de 2011, 44% des enfants de moins de 5 ans souffrent d'anémie. Compte tenu de la nature du régime alimentaire essentiellement à base de plantes, et de la faible consommation d'aliments d'origine animale, des apports insuffisants en fer, folates et vitamine B12, facteurs de risque d'anémie nutritionnelle, sont attendus. Des études ont montré que les apports en fer en Éthiopie sont suffisants, même à des stades physiologiques pendant lesquels les besoins sont accrus (i.e. grossesse, nourrissons et jeunes enfants). Cependant, une grande partie du fer présent dans les aliments résulte de contaminations par le sol et est peu biodisponible. Des études très récentes s'intéressent à l'effet du fer de fortification sur la composition du microbiote intestinal et ont démontré l'importance de ce compartiment microbien. Cependant, aucune étude de ce type ne s'intéresse au fer de contamination, pourtant très fréquent en Afrique, ni au fer endogène initialement présent dans l'aliment. Le programme national d'enrichissement actuellement en cours d'élaboration est aussi intrigué par le paradoxe que constitue le taux d'anémie important malgré des ingérés en fer élevés. Dans le but de définir et de mettre en œuvre des programmes efficaces de lutte contre l'anémie à l'échelle nationale, des études éclairant l'étiologie de l'anémie en Éthiopie doivent être menées de toute urgence. L'objectif de ce travail est d'évaluer le rôle du compartiment microbien sur l'étiologie de l'anémie. Résultats attendus, originalité de la démarche Ce projet permettra de compléter des connaissances sur la biodisponibilité du fer qui sont nécessaires à la bonne compréhension de l'étiologie de l'anémie en Ethiopie. Les résultats obtenus seront communiqués régulièrement au programme national de fortification.

  • Titre traduit

    The role of gut microbiota on the etiology of anemia in Ethiopia


  • Résumé

    Scientific issues, background and work goals Anemia affects a quarter of the world population, but its etiology remains unknown. In Ethiopia, according to the Demographic and Health of 2011, 44% of children under 5 suffer from anemia. Given the nature of the diet mainly consisting of plants, and low consumption of animal foods, inadequate intake of iron, folate and vitamin B12, risk factors of nutritional anemia, are expected. Studies have shown that in Ethiopia iron intake is adequate, even at physiological stages during which the needs are increased (i.e. pregnancy, infants and young children). However, a large part of the iron present in foods resulting from contamination by the soil and is not bioavailable. Very recent studies look at the effect of iron fortification on the composition of the intestinal microbiota and demonstrated the importance of the microbial compartment. However, no study of this type is interested in the contamination of iron, yet very common in Africa, or the endogenous iron originally present in the food. The national enrichment program currently being developed is also intrigued by the paradox of the rate of significant anemia despite ingested in high iron. In order to define and implement effective programs to fight against anemia nationally, illuminating studies of the etiology of anemia in Ethiopia must be undertaken urgently. The objective of this study is to evaluate the role of the microbial compartment on the etiology of anemia. 3. Expected Results, original approach This project will complete knowledge on the bioavailability of iron necessary for the understanding of the etiology of anemia in Ethiopia. The results will be regularly reported to the national fortification program. Micronutrient deficiencies affect people of all ages but their effects appear more devastating in pregnant women and children especially young infants.