L'évolution des élites athéniennes durant la guerre du Péloponnèse : 431-404

par Laurent Le Gall

Projet de thèse en Histoire ancienne

Sous la direction de Patrice Brun.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Institut de recherche sur l'Antiquité et le Moyen Age (equipe de recherche) depuis le 10-11-2016 .


  • Résumé

    Il s’agit d’enquêter sur les conséquences d’une situation de guerre sur un groupe « social » déterminé, mais prédominant à Athènes, à plus d’un titre : politique, économique et culturel : que l’on peut nommer : « élites ». La période choisie : 431-404, recouvre un cycle de conflit, lui-même segmenté en sous-périodes identifiables et possédant leurs propres singularité. Cette période de temps court contient en elle-même une série d’événements internes qui sont marquants pour la Cité : à deux reprises elle connaît un coup d’état, organisés par des acteurs issus des élites de la Polis, puis en fin de période, une défaite totale, qui signifie la fin d’un cycle de son histoire. Se dégage, déjà, l’idée de deux niveaux de conséquences : Il faut considérer, en premier, les choix actifs de ces élites dans les stratégies et postures adoptées dans le temps de ce conflit : postures politiques, économiques et leurs traductions dans les prises de paroles des uns et des autres ; en second, les relations qui les lient ou les opposent entre eux, ou avec d’autres groupes et principalement avec le dèmos. Si on accepte comme prédicat l’existence d’une évolution, il nous faudra donc en apprécier sa nature, son importance, sa linéarité ou sa discontinuité et ses conséquences. Il nous faudra nous interroger sur les conditions d’émergence de cette évolution, les prémices sont-elles déjà inscrites dans l’évolution globale de l’organisation démocratique de la cité d’Athènes ? La guerre est-elles seules responsables de l’évolution de ces citoyens nantis ? Il y a là, déjà, un premier gisement d’interrogations naturelles qui demandent recherches et réponses dans les pas d’Alain Duplouy qui réclamait dans l’introduction de son ouvrage sur les élites grecques sur la longue période, des études se focalisant sur le temps court.

  • Titre traduit

    The Evolution of Athenian Elites during the Peloponnesian War


  • Résumé

    This work consists in leading an research into the consequences of a war situation on a "social" group determined, but predominant in Athens, more than one : political, economic and cultural : we may appoint " elites ". The period chosen : 431-404, covers a cycle of conflict, itself segmented into sub-periods identifiable and have their own uniqueness. This period of short time contains in itself a series of internal events that are significant for the City: twice she knows a coup organized by protagonites from the elites of the Polis and end of the period , total defeat, which means the end of a cycle in its history. Clears, already, the idea of ​​two levels of consequences, we must be considered, first, the active choice of the elites in the strategies and positions adopted in time of this conflict : political positions, economic and their translations in decision words of each other; Second, the relationships between them, or with other groups and mainly with the demos. If we accept as predicate the existence of an evolution, so we must appreciate its nature, its importance, its linearity or its discontinuity and its consequences. We will have to ask ourselves about the conditions of emergence of this evolution are the first fruits already included in the overall development of the democratic organization of the city of Athens? They war is solely responsible for the evolution of these affluent citizens ? There is already a first deposit of natural questions that require research and answer in the steps of Alain Duplouy who claimed in the introduction to his book on the Greek elites over the long term, studies focusing on the short time.