Le littéraire dans le cinéma contemporain (1990-2016) : mélancolie, téléscopage ou ressourcement?

par Celine Bourdin

Projet de thèse en Langues et littérature française, francophone et comparée

Sous la direction de Philippe Ortel.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Textes, Littératures : Ecritures et modèles (equipe de recherche) depuis le 21-11-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie la place du littéraire dans le cinéma contemporain, à un moment où la littérature traverse une crise de légitimité dont de multiples critiques se font l’écho, comme Tzvetan Todorov dans La Littérature en péril, Antoine Compagnon dans La Littérature pour quoi faire ? ou William Marx dans La Haine de la littérature. « Le » littéraire désigne à la fois les propriétés médiologiques (l’écrit), sociologiques et esthétiques de la littérature mais aussi l’image que notre époque s’en fait et la manière dont cette image imprègne les films constitutifs du corpus étudié. Les investigations portent sur deux types d’objet : d’une part l’image donnée de la scène littéraire par le cinéma, que ce soit à travers les figures de l’écrivain, de la scène d’écriture (comment la filmer ?) ou de la scène de lecture ; d’autre part les raisons qui poussent un cinéaste d’aujourd’hui à adapter les grands textes du panthéon, comme Christophe Honoré avec La Princesse de Clèves (La Belle personne, 2008) ou Benoît Jacquot avec Adolphe (2002). Mélancolie, télescopage ou ressourcement sont trois des modalités possibles de la relation que le cinéma entretient aujourd’hui avec le littéraire. Dans l’esprit des études littéraires appliquées, cette thèse suit ainsi la littérature à travers d’autres supports et médiums que les siens et montre que son existence déborde l’espace du livre pour vivre une existence sociale multiple.

  • Titre traduit

    The literary in contemporary cinema (1990-2016) : melancholy, synthesis or healing ?


  • Résumé

    This thesis studies the place of literature in contemporary cinema, at a time when literature is suffering a crisis of legitimacy that is described by many critics, among them Tzvetan Todorov in La Littérature en péril, Antoine Compagnon in La Littérature pour quoi faire ? or William Marx in La Haine de la littérature. The term “literary” refers to the mediological, sociological and aesthetic properties of literature (the written word), the image of literature at the present time and the way in which this image permeates the films in the group under consideration. The investigations cover two types of object – firstly, the image of literary scene given by the film industry through the characters of authors, the writing scene (how should it be filmed ?) or the reading scene, and secondly the reasons why today's film makers are adapting great texts from the past. Examples of this include Christophe Honoré with La Princesse de Clèves (La Belle Personne, 2008) and Benoît Jacquot with Adolphe (2002). Melancholy, synthesis or healing are three possible forms of relationship between cinema and literature at the present time. Written in the spirit of applied literary studies, this thesis follows literature across other media and shows that its existence goes beyond books to include a multifaceted social existence.