Asymétrie d'information et conditions bancaires : cas des PME Djiboutiennes.

par Abdikarim FOUAD ALI

Projet de thèse en Sciences Economiques

Sous la direction de Adrian Pop et de Aptidon gombor Abdillahi.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de EDGE - Ecole Doctorale de Sciences Economiques et Sciences de Gestion (Nantes) depuis le 01-12-2016 .


  • Résumé

    Au cours des dernières décades, l’unanimité s'est faite autour de l'importance du rôle des petites et moyennes entreprises (PME) dans le développement des économies, la création d'emploi et la stabilité sociale. Toutefois, malgré leur importance, ces petites structures souffrent souvent d'un accès au financement limité qui contraint leur émergence et leur croissance (OCDE, 2007). De ce fait, l’opinion publique pointe le doigt sur les banquiers qui, selon eux, n'accomplissent pas leur part de mission en octroyant les crédits pour accompagner le développement des PME. Bien que les banquiers doivent soutenir l'économie réelle, ils doivent néanmoins accepter de financer que des projets qui sont potentiellement rentable pour assurer la survie de leurs propres institutions. L’évaluation d'un projet ne peut être possible que si le demandeur d'emprunt fournit à sa banque l’ensemble des informations concernant son projet, ce qui fait défaut aux dirigeants des PME. Dans le cas où le banquier ne dispose pas de toutes les informations nécessaires pour mener à bien l'évaluation du projet, il serait obligé de produire les informations avec ses propres ressources, ce qui augmenterait le coût de financement. Compte tenu que la PME ne formule pas une demande de crédit assez importante qui augmenterait le profit de la banque, cette dernière préfère rationner le crédit plutôt que de prendre un risque élevé associé à un coût supplémentaire. L'impact de l’asymétrie d'information sur la décision d'octroi du crédit bancaire aux PME Djiboutiennes constitue l'objet de notre recherche.


  • Pas de résumé disponible.