Langage et pouvoir : critique du Panhispanisme

par Maria Prunes santa cruz

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Patrice Vermeren.

Thèses en préparation à Paris 8 , dans le cadre de ED Pratiques et théories du sens , en partenariat avec Laboratoires d'études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (equipe de recherche) depuis le 15-12-2016 .


  • Résumé

    Ce projet de recherche est né d’une volonté d’analyser la notion de « panhispanisme » en fonction des discussions concernant la langue espagnole et les rapports de pouvoir dans le monde hispanophone entre l’Espagne et l’Amérique Latine. Nous mettrons l’accent sur le cas de l’Argentine et prendrons comme exemple le Projet Panhispanique du Lexique Disponible développé à Buenos Aires pour déterminer ses avantages et désavantages. À partir de la discussion sur la norme et le pouvoir, nous prendrons des exemples de correcteurs automatiques dans les nouvelles technologies (smartphones, tablettes, logiciels de traitements de textes, etc.) pour établir une comparaison entre la norme déterminée par l’Académie Espagnole Royale et l’usage des hispanophones qui s’expriment et communiquent en permanence au travers de dispositifs électroniques. Nous nous poserons une question fondamentale : pourrait-on considérer Internet comme un moyen pour développer une nouvelle démocratie linguistique ?

  • Titre traduit

    Lanuage and Power


  • Pas de résumé disponible.