L'art de la contrebande ? Tentative de cartographie des pratiques de la bande dessinée alternative contemporaine.

par Luc Cotinat

Projet de thèse en Arts plastiques

Sous la direction de Ivan Toulouse et de Pascal Ory.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Ce projet de recherche concerne le mouvement éditorial en bande dessinée, né au début des années 1990, à l’initiative d’auteurs en rupture avec la logique industrielle dominante, essentiellement consacrée au divertissement. Parfois qualifiée d’alternative ou d’indépendante, cette bande dessinée, suscitée par une même génération d’auteurs, est désignée ici, de façon interrogative, comme « art de la contrebande ». Dans la mesure où les auteurs de ce mouvement s’y investissent concrètement, depuis la création jusqu’à la diffusion de l’objet imprimé (en librairie mais aussi lors d’évènements – auxquels ils participent ou qu’ils organisent eux-mêmes), comme artistes mais aussi comme initiateurs et gérants de structures, cette contrebande et ses pratiques s’entendent ici nécessairement au sens large. Ces dernières sont détaillées, analysées et théorisées au sein des deux premières parties de cette recherche. La troisième partie, sous forme d’une conclusion ouverte, propose un état des lieux de la bande dessinée en tant qu’objet esthétique et culturel, y situant la contrebande en particulier dans un contexte plus général de questionnement sur la discipline : panorama de la recherche, de l’enseignement, du lectorat, des formes de sa médiation, des discours et analyse de l’influence des pratiques de la bande dessinée alternative sur ces différents aspects. Travaillant sur l’articulation entre les esthétiques et les formes structurelles propres à des projets initiés et gérés par des artistes, cette recherche inclut un parallèle comparatif entre les éditeurs alternatifs de bande dessinée et les Nouveaux Territoires de l’art.


  • Pas de résumé disponible.