"Que veut-elle ? Ecriture et féminité chez Jane Austen"

par Isabelle Espert (Charpentier)

Projet de thèse en Psychopatologie

Sous la direction de Laurent Ottavi et de Yves Abrioux.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    L’écrivain vient parler de ce qui tourmente l’être et ce en dépit des codes sociaux et de l’étiquette. C’est ce que nous allons tenter d’appréhender à travers l’œuvre de Jane Austen. En tant que témoin de son époque, elle met en scène le tumulte de l’être dans son rapport le plus intime à la jouissance et au désir. Elle traite de la question dont parlent sans cesse les hommes et les femmes : le ratage sexuel. Affecté dans son organisme par le champ du langage, l’être humain doit se débrouiller avec ce corps dont il est embarrassé. Il n’existe aucun programme naturel qui puisse s’écrire. Tout le travail de l’artiste va consister à écrire ce qui ne s’écrit pas. C’est ainsi que Jane s’y attèle et ce depuis son plus jeune âge. Elle écrit, étudie les comportements des uns et des autres, attachée à son microcosme social dans lequel elle puise son inspiration. Le personnage féminin est toujours au centre de l’intrigue de chacun de ses romans. Elle le décortique dans ses moindres symptômes qu’elle sait mêler à l’emploi récurrent de l’ironie. Chaque détail de la personne est retenu, pointé, épinglé pour mieux servir son œuvre. Car, c’est de relations sexuées dont elle traite avec une minutie et comme dans n’importe quelle relation sexuée, la satisfaction du symptôme empêche toute sorte d’harmonie idyllique entre les êtres. Il semblerait que Jane l’ait compris avec un temps d’avance, en écrivant ce qu’elle avait perçu de la rencontre, de sa complexité, de son impossibilité. La division subjective de l’être apparait tel un fil relié à la structure même de son œuvre. Notre travail de recherche consistera à élever les écrits de l’auteur au rang de vérité subjective. Le point de questionnement de départ sera la part réservée à l’écriture comme expression de la subjectivité de l’être, la position féminine de l’auteur.


  • Pas de résumé disponible.