Force et Fatigue musculaire non-localisée chez les enfants : transfert de la Force et de la Fatigue musculaire du membre entraîné au membre controlatéral non entraîné

par Mehdi Chaouachi

Projet de thèse en Staps

Sous la direction de Sophie Vincent et de Carole Groussard.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Le crossover ou l’effet croisé de la fatigue musculaire non-localisée (NLMF) réfère à la réponse d'un muscle reposé controlatéral, ou tout autre muscle non-contracté distant du muscle cible, à une fatigue musculaire locale (Halperin et al., 2014ab ; Kawamoto 2014 ; Martin & Rattey 2007). Les conclusions de la littérature relatives à ce phénomène sont d'ailleurs très divergentes. Toutes les études ont été effectuées sur des adultes. Puisque les réponses neuromusculaires à la fatigue diffèrent entre les enfants et les adultes (Murphy et al., 2014), on ne sait pas si les enfants ont des réactions plus marquées ou plus faibles. Par conséquent, les influences pédiatriques sur NLMF devraient être étudiées. Ainsi sur la base des incohérences dans la littérature, le manque d'études portant sur les jeunes et les spécificités de la tâche NLMF, l'objectif de cette étude est d'examiner NLMF chez les enfants souffrant de fatigue isométrique et isocinétique induite dans les quadriceps sur les muscles ipsilatérals et hétéronomes (poignée), controlatérals homonymes (quadriceps) et hétéronomes (ischio-jambiers) ainsi que sur des tâches multi-articulaires (CMJ et équilibre). Quarante-deux jeunes mâles (10-13 ans) ont été testés pour la contraction isométrique volontaire maximale (MVIC) à 90° et 120° de flexion du genou, fléchisseurs de coude (EF) à 90°, handgrip, KE couple isocinétique (300°.s-1 51 Analysé à 90° et 120° de flexion du genou) et le test Y Balance (YBT). Le groupe de fatigue isocinétique (n = 15) avait une fatigue unilatérale induite avec 10 répétitions de contractions KE isocinétiques maximales à 300°.s-1. Le groupe de fatigue isométrique (n = 15) a utilisé 10 répétitions de 6 s KE MVIC le groupe témoin (n = 12) n'a pas été fatigué.


  • Pas de résumé disponible.