Mise en réseau des intérêts: une approche épistémologique de la communication interconfessionnelle en Roumanie

par Denise Burrill (Simion)

Projet de thèse en Sciences de l'information, de la communication et de la documentation

Sous la direction de Mihaela Tudor.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec CORHIS - Communication, Ressources Humaines & Intervention Sociale (laboratoire) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Les chercheurs (Lester R. Kurtz par exemple) soulignent que la conversion à « la religion mère » représente l'un des déclencheurs les plus puissants de la violence religieuse en raison de la «politique d'hérésie », phénomène qui génère une grande instabilité sociale, politique, culturelle, etc. En effet, lorsqu'une telle conversion a lieu dans les limites d'une religion organisée identifiée avec la majorité culturelle, les relations entre la majorité et la minorité deviennent tendues qu'ils peuvent facilement dégénérer en violence collective, discrimination, etc. Pour la communauté traditionnelle, le converti devient stigmatisé comme un «initié déviant [...] perpétuellement soupçonné de trahison » contre les normes religieuses et traditionnelles de la société. Dans ce contexte, notre projet de recherche se propose d'étudier les modèles de communication et de mise en réseau (notamment dans le contexte de l'essor du numérique) des minorités et majorités religieuses – chrétiennes orthodoxes et protestants de Roumanie – qui ont réussi à éviter des confrontations majeures et ont également maintenu des relations positives. Plusieurs hypothèses vont être prises en compte y compris le rôle joué par la culture et l'engagement dans le dialogue œcuménique dans le contexte plus large des comparaisons internationales (avec la France et les Etats-Unis). Ce projet de doctorat se propose également d'examiner comment ces réseaux ont été configurés par les minorités protestantes du point de vue de la transmission, la communication et l'interprétation des messages afin de réussir à construire de modèles de communication focalisés sur les messages de paix. Quant aux livrables, des modélisations des réseaux pour la paix dans une approche communicationnelle seront proposées. Je pourrai réaliser ce projet dans le cadre du Corhis et de l'axe Iarsic-CTS où je pourrai travailler avec ma directrice de thèse qui est une spécialiste de ces questions et avec les collègues de l'équipe et de France qui en travaillent là dessus et qui sont réputés en France, au Brésil, aux USA pour leur travaux (voir réseau Iarsic qui travaille de près avec le réseau Relicom, avec Unisinos de Brésil ; voir aussi le plus récent numéro des Cahiers de la SFSIC la Société savante de SIC, les numéros des revues ESSACHESS, Tic&société, etc. sur les questions liées à la communication et à la religion)

  • Titre traduit

    Networking for interests: an epistemological approach to inter-confessional communication in Romania


  • Résumé

    Mainstream scholars have long argued that conversion to a “sibling religion” represents one of the most powerful triggers for religious violence, due to a “politics of heresy” phenomenon which seemingly generates group instability. Indeed, when such conversion takes place within the confines of an organized religion identified with the cultural majority, the relationships between the majority and the minority become tense to the extent that they can easily erupt into communal attrition, discrimination, and even violence. For the traditional community, the convert becomes stigmatized as a “deviant insider […] perpetually suspected of treason” against the religious and traditional norms of the society. Since the end of the Cold War, Romania's Protestant minorities have intensified their missionary activities and social work beyond the comfort level of the Orthodox cultural majority. Ironically, during this process, at least at the elite level, the relationships between the Romanian Orthodox Church (which represents 81.9% of Romania's population), and the Protestant Minorities (which together make up about 6.4% of Romania's population), not only succeeded in avoiding major confrontations, but they also maintained positive relationships. These positive relationships have arguably been maintained by various cultural and political factors as well as by the engagement of the Orthodox Church in ecumenical dialogue. One of the most overlooked and least explored factors, which played a significant role in building positive relationships, is the networking strategy adopted by the Protestant minorities both among themselves, with the Orthodox Church and with the secular government. This doctoral project investigates why such networking was necessary and how this was configured by the Protestant minorities from the perspective of the transmission, communication and interpretation of messages in order to succeed in securing freedom and peaceful relationships. This doctoral project intends to examine how these networks have been configured by the Protestant minority from the point of view of the transmission, communication and interpretation of messages in order to successfully build communication models focused on peace messages. As for deliverables, network modelizations for peace will be proposed. I will be able to complete this project within the Corhis and Iarsic CTS-axis where I will have the opportunity to work with my thesis supervisor who is a specialist in these matters, with colleagues and team from France who are working on that and who are recognized in France, Brazil, and the USA for their work (see Iarsic network working closely with the Relicom network with Unisinos of Brazil; see also the most recent issue of Cahiers de la SFSIC, the learned Society of SIC, the issues of ESSACHESS journals, Tic & société, etc. on issues related to communication and religion).