Raconter et se raconter : intérêt et apports d’une épreuve projective et narrative pour les enfants aux appartenances culturelles multiples

par Martina Dentici

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie Rose Moro et de Hakima Megherbi.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 13-07-2016 .


  • Résumé

    Les phénomènes migratoires actuels amènent des individus de différentes cultures à entrer en contact, dans un vaste partage d’espaces de vie. Les psychologues et les professionnels travaillant notamment avec des familles et des enfants de familles multiculturelles sont amenés à questionner l’effet des différences culturelles sur l’évaluation psychologique du sujet. Les cultures dans lesquelles l'individu se construit, modèlent de manière particulière le développement de la pensée, de la mémoire, du raisonnement et de la résolution de problèmes, mais aussi le développement de l'affectivité et des compétences sociales. Pratiquer un bilan psychologique, et plus spécialement projectif, auprès d’enfants de migrants est complexe car le psychologue doit pouvoir anticiper les difficultés spécifiques à la passation de tests en situation transculturelle et être capable de reconnaître les éventuels biais culturels. Les psychologues ne disposent pas toujours de tests psychologiques adaptés aux enfants de migrants et de manière plus générale aux enfants vivant en situation transculturelle, c’est-à-dire les enfants ayant une autre langue maternelle que le français, les enfants appartenant à des minorités, ou ceux qui présentent des vulnérabilités spécifiques liées à l’histoire migratoire de leur famille. L’intérêt de cette recherche, qui s’inscrit directement dans le cadre de l’adaptation française du test Tell-Me-A-Story (TEMAS) pour des enfants francophones âgés de 6 à 11 ans, porte sur les aspects interculturels de l’évaluation psychologique. Nous essayons de montrer dans quelle mesure le TEMAS peut permettre à des enfants aux appartenances culturelles multiples de produire des histoires et de donner aux psychologues des informations sur leur dynamique psychique et leur développement identitaire. Dans la première partie de la thèse, nous présentons les apports théoriques : la question des définitions du concept de cultures, la notion d’identité et la question du rapport entre culture et psychisme. Puis, nous proposons une réflexion concernant la thématique de l’évaluation psychologique en contexte transculturel et la question culturelle dans la clinique. Dans la deuxième partie de la thèse, nous présentons spécifiquement le test TEMAS et ses adaptations, la population et la méthodologie de la recherche. Puis nous confrontons la clinique à la théorie pour tirer les conséquences de notre recherche. Pour finir, nous réfléchissons sur les limites et les apports de notre travail à l’évaluation transculturelle des enfants de migrants ou de tous ceux qui appartiennent à des minorités. En conclusion, nous pensons que cette thèse montre la nécessité et l’intérêt théorique et pratique d’adapter en français l’outil TEMAS. Cette adaptation permet de répondre à une demande des psychologues pour pratiquer les bilans psychologiques auprès de populations d’enfants aux références culturelles multiples. Nous montrons que le TEMAS est un instrument permettant d’explorer le fonctionnement psychologique des enfants à travers leurs productions narratives et ce, quel que soit leur parcours culturel et linguistique.

  • Titre traduit

    Tell and tell-oneself : relevance and contributions of a projective and narrative instrument for children with multiple cultural belonging.


  • Résumé

    The current migratory phenomenon leads individuals who have different culture to get in touch with one another with a great sharing of life spaces. The psychologists and professionals who mainly deal with families and children of multicultural families tend to analyze the effect of the cultural differences on the subject’s psychological evaluation. The cultures wherein individuals build themselves mainly shape the development of mind, memory, reasoning and problem solving as well as the development of affection and social competences. Practising a psychological assessment, especially a projective one, with migrants’ children is complicated because a psychologist must be able to foresee the specific difficulties connected to the test administration in a transcultural situation and identify the possible cultural distortions. The psychologists do not always have psychological tests suitable to migrants’ children and, in more general terms, to children living in a transcultural situation, i.e. children whose native language is different from French, children belonging to minorities, or those who present specific weaknesses linked to their families’ migratory story. Our research, which is part of the French adaptation of the Tell-Me-A-Story (TEMAS) test addressed to French-speaking children aged 6-11, is focused on the cross-cultural aspects of the psychological assessment in our increasing crossbred society. We try to show how the TEMAS test may enable children with multiple cultural origin to produce stories and, at the same time, provide psychologists with information about their psychological-emotional dynamics and their identity development. In the first part of the thesis, we introduce the theoretical contributions: the issue of the definition of the culture concept, the identity notion and the question of the relationship between psychism and culture. Afterwards, we suggest a consideration related to the topic of the psychological assessment within a transcultural context and the cultural question in the clinical practice. In the second part of the thesis, we specifically introduce the TEMAS test and its adaptations, the population and the methodology used in the research. Afterwards, we try to compare the clinic practice to the theory and draw our research conclusions. Finally, we propose a reflection on the limits and the contributions of our research to the cross-cultural assessment of the children of migrants or of all those belonging to minorities. In conclusion, we think that this research suggests a reflection on the necessity and the theoretical interest in adapting a French version of the TEMAS. This adaptation makes it possible to meet a demand of psychologists to practise psychological assessments with children’s populations with multiple cultural references. We show that TEMAS is an instrument to explore the psychological functioning of children through their narrative productions, regardless of their cultural and linguistic background.