Le Symbolisme de la Rose dans la Littérature Européenne

par Piero Latino

Projet de thèse en Litterature generale et comparee

Sous la direction de Andre Guyaux.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de Littératures françaises et comparée , en partenariat avec Centre d'étude de la langue et de la littérature française des XVIe au XXIe s (equipe de recherche) depuis le 09-11-2016 .


  • Résumé

    Dans l’œuvre critique Le Mystère de l’Amour platonique du Moyen Âge (1840), Gabriele Rossetti mettait en relief pour la première fois l’existence d’un langage conventionnel dans La Divine Comédie de Dante, où l’amour et les femmes, objets du désir amoureux par excellence, ne sont que des symboles véhiculant une doctrine secrète, un savoir initiatique, et en même temps un message allégorique à la fois politique et religieux. Rossetti inaugurait un courant d’étude qui sera suivi par d’éminents savants comme Giovanni Pascoli, Luigi Valli, Francescco Perez, Alfonso Ricolfi, Eugéne Aroux, René Guénon, Alexandre Masseron, Pierre Mandonnet. Tous ces lettrés ont essayé de reconstruire le système complexe des symétries allégoriques et symboliques de la Divine Comédie. Pourtant, en considérant les études de Rossetti, de Foscolo, de Pascoli, et de leurs successeurs, on peut affirmer que Dante, dans sons œuvre, emploie les mots dans un sens différent de leur signification usuelle, inconnu de la majorité des lecteurs, un sens dérivant d’une doctrine secrète cachée par le symbolisme de l’amour : l’amour platonique. L’hypothèse de ce travail de recherche est que ces intuitions puissent être appliquées à d’autres poètes et écrivains de la littérature européenne. En effet, on retrouve le symbolisme de l’amour chez maints écrivains français, surtout chez les symbolistes, et dans la littérature anglaise et italienne. À côté du symbolisme de l’amour, un autre symbole qui se répète continuellement, c’est celui des fleurs, en particulier de la rose. L’amour et le symbolisme de la rose semblent réunir des chefs-d’œuvre littéraires appartenant à des époques différentes, une sorte de fil liant le Moyen Âge, la Renaissance, et la Modernité littéraire. Pourtant, par le biais de l’amour et du symbolisme floral, les œuvres littéraires semblent se parler entre elles, et cet étude veut prouver qu’il y a une filiation entre l’amour et la rose chez Dante et l’amour et la rose chez des auteurs comme Villon, Nerval, Yeats ou Shakespeare. Selon la perspective de cette thèse, l’œuvre littéraire peut être aussi un code indéchiffré qui se transmet à travers les siècles et ce code cèle un sens qui attend d’être décodé à travers ce que Eco appelle « la prière du déchiffrement ». Cet étude vise à montrer que l’amour et la rose en littérature cachent un sens qui va au-delà du sens strictement littéraire, un sens dont les implications peuvent être sociales, politiques, religieuses et spirituelles. Et ces aspects du symbolisme de la rose feront l’objet de ce travail de recherche.

  • Titre traduit

    The Symbolism of the Rose in the European Literature


  • Résumé

    In his work Il mistero dell’amore platonico del Medioevo (1840), Gabriele Rossetti spoke for the first time about the secret language of Dante’s Divine Comedy, where love and the figure of the woman were to be read allegorically since they did not stand for the object of desire, but they hid a secret doctrine, an initiatory knowledge, and an allegoric meaning which was political and religious at the same time. Rossetti inaugurated a current of studies which will be followed by distinguished scholars, such as Giovanni Pascoli, Luigi Valli, Francescco Perez, Alfonso Ricolfi, Eugène Aroux, René Guénon, Alexandre Masseron, Pierre Mandonnet. All these literates tried to reconstruct the complex system of allegorical and symbolic symmetries hidden in the Divine Comedy. Thus, taking into consideration the studies by Rosetti, Foscolo, Pascoli, and their successors, one can affirm that Dante, in his work, uses words in a sense which is different from their usual meaning, unknown by the majority of the readers, a sense deriving from a secret doctrine hidden by the love symbolism: the platonic love. The hypothesis of this research work is that these intuitions can be applied to other writers and poets of the European Literature. In fact, the symbolism of love can also be found in the works of many exponents of the Italian, English and French Literature, especially the Symbolist Movement. But there is another symbol which can be repeatedly found in these literary works: the rose. Flowers, in particular the rose, and love seem to link literary masterpieces belonging to different epochs, a sort of thread linking the Middle Age, the Renaissance, and the Modernism. Thus, by means of love and flower symbolism, literary works seem to speak between them, and this study wants to demonstrate that there is a filiation between the rose and the love sung by Dante and the rose and the love present in the verses of Villon, Nerval, Yeats ou Shakespeare. According to the perspective of this thesis, the literary work can also be an undeciphered code, spread through the centuries, and this code hides a sense which is waiting for being decoded through what Eco calls “the prayer of deciphering”. This study aims at showing that love and the rose in literature hid a meaning which goes beyond the literary sense, a meaning whose implications can be social, political, religious and spiritual. And these aspects of the rose symbolism will be the subject of this research work.