Le cirque au croisement des arts scéniques, une approche Historique, dramaturgique et pratique.

par Sebastián Belmar

Projet de thèse en ARTS spécialité Etudes théâtrales et spectacle vivant

Sous la direction de Philippe Goudard.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec RIRRA 21 - Représenter / Inventer la Réalité du Romantisme à l'Aube du XXIe siècle (laboratoire) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Madame, Monsieur, PROJET DE THÈSE Titre provisoire Le cirque au croisement des arts scéniques, une approche Historique, dramaturgique et pratique. GENÈSE DU PROJET ÉTAT ACTUEL DE MA RECHERCHE Mon actuelle recherche vis a établir un lien entre des procédures pratiques et théorique qui seront mise a l'ouvre pour la conception et production des arts vivants ancres sur des spécificités des arts du cirque. La mise en avant de cette thématique c'est le résultat d'un travail pratique et théorique a niveau professionnelle développes a partir de 2001 au milieu des arts scéniques comme interprète, chorégraphe, metteur en scène de spectacles et professeur. Après mes études d'architecture dans une Université du type Bauhaus au Chili je suis rentre a l'École National de Cirque de Rio de Janeiro au Brésil. Ces études m'ont permis de poursuivre ma recherche axée sur la problématique d'une corporalité en risque et en état d'alerte provoqué par des dispositifs scéniques ou par l'espace architectural. Cette démarche que m'as permit d'établir des liens concrètes entre les études sur l'espace et sur le mouvement du corps, ainsi que d'élargir mon champ d'intérêt sur l'ensemble des arts scéniques comme moyen d'intégration des arts au servie d'un langage expressive. Ce pour cela que j'incorpore des éléments du Cirque, Théâtre et Danse ainsi que l'utilisation des nouvelles technologies pour la création de mon travail artistique. D'ailleurs, ces intérêts ont guide mont travail depuis l'origine de mon parcours professionnel, tout d'abord comme instructeur polyvalent des techniques du cirque pour le programme de cirque social au Circo del Mundo-Chili. Un projet crée par Jeunesse du Monde et le Cirque du Soleil qui s'installe au Chili en 1996. Cette expérience m'as conduit a créer CIRCULO (2004), plate forme axée sur l'hybridation des arts scéniques dans le but de développer la pratique, la recherche et la création autour des techniques du cirque. Circulo s'installe d'abord au Chili et après 5 années en Équateur, ou on développe, avec le soutien du Gouvernement Régional la Premier École du Cirque d'Équateur PECE. En suite Circulo, s'installe aussi à Paris ou nous avons développé un laboratoire d'expérimentation scénique qu'aboutira en un projet pédagogique en Inde en 2007. Ces expériences m'ont permis d'intégrer différentes approches artistiques, pédagogiques et méthodologiques sur la conception des spectacles du cirque ainsi que de développer un regard critique autour des questions sur l'identité des esthétiques du cirque contemporain tant en France comme au Chili. Parallèlement depuis l'année 2001 je travail d'abord comme interprète polyvalent et depuis 2006 comme chorégraphe et metteur en scène, ce que m'as permit de participer et créer différents projets dans le cadre de collaboration internationales avec des compagnies de cirque, théâtre et danse. HYPOTHÈSES ET PROBLÉMATIQUE Parmi ces divers collaborations j'ai participe pendant un dizaine d'années comme ; chorégraphe, et directeur artistique pour Diminuto Cirkus, compagnie de cirque contemporaine réfèrent au Chili. On as crée plus d'une vingtaine de spectacles présentés dans différents festivals et conventions à niveaux internationaux. Cependant depuis 2009, on constate une nécessité de ce positionner avec un discours plus clair par rapport à la façon de comprendre et composer une dramaturgie pour le cirque au sein de la réalité culturelle du Chili. Par contre l'intérêt n'est pas de créer un travail narratif sur un sujet que puis être adapte pour le cirque, mais plus tôt de questionner les écritures dramatiques utilises dans le cirque et ainsi trouver les moyens de composer langage scénique que émerge et puis se connecter avec les éléments fondamentales des arts du cirque pour nourrir et articuler notre langage scénique. Ces questionnement portent un regarde sur la façon de créer des spectacles du cirque, alors on s'interroge d'abord sur la façon de nommer cette démarche: mise en scène, mise en piste, dramaturgie circassienne? En fait que es que savait dire une dramaturgie adapte pour le cirque et quels sont ces particularités et l'intérêt ? Au même temps il y as aussi des éléments plus formels par exemple par rapport à comment se positionner face au public; es que on présente dans un espace circulaire ou de façon frontal? Donc aussi comme ces différentes spécialités vont affecter la façon de joue ? Pour mieux comprendre ces nuances je m'intéresse à trouver les principaux référents d'une telle démarche? Par contre on peut constate comment ces question divisent encore la vision de différents artistes de la piste jusque a présent. C'est Johann Le Guillerm, fondateur de Cirque ici, qui tient la position la plus intransigeante, lorsqu'il affirme que le cercle est l'architecture naturelle de l'attroupement et qu'il ne saurait y avoir de cirque en dehors du cercle, ce qui l'amène à considérer comme illégitime le fait que les productions non circulaires soient subventionnées par le ministère de la Culture sur des lignes budgétaires " cirque " et non sur des crédits affectés au théâtre». Une questionnement qu'est au même temps formel, philosophique et presque sacro-saint et serait une partie d'une recherche plus vaste or pour l'instante c'est intéressante de comprendre comment est-ce que « le Crie du Caméléon » crée par en 1986 par le Chorégraphe, Joseph Nadj et le 7º promotion de la Cnac que as devenue la Cie Anomalie, es signalé par différents auteurs comme une des pièces icônes et le point de départ du lebel cirque contemporaine. Or cette pièce est née en contradiction avec ces fondamentales circulaires. Apres cette création, ce Nadj qui dans un entretienne avec MOREIGNE Marc, Corps à corps visions du cirque contemporaine, Ed de l4almendier, 2010,Paris,Josej Nadj, tendre vers l'épure,p206,207, signale “Je ne crois pas qu'aujourd'hui , il existe un espace unique propre au cirque. Chaque spectacle demande une vision qui lui est particulaire, personnelle. Qu'elle soit frontale, circulaire où tout autre dispositif qui soit adapte à la forme et au contenu de la proposition artistique. C'est ce qu'on fait Les Arts Sauts sur Kayassine, par exemple, lors qu'ils sont mis les spectateurs dans une situation de regarde et même de corps particulière puisqu'ils étaient allonges et qu'ils les ont intégrés ainsi à l'ensemble de l'espace de représentation. En ce sens, on peut dire que « l'espace du cirque »_ celui de la piste et du cercle traditionnel _a été complètement bouleverse et qui il est chaque fois a réinventer.» Toutefois, ces questionnements son tout a fait pertinentes aujourd'hui, et suscite l'intérêt des différents artistes de la scène. Ce qui est mise en évidence par la mise en place du « Premier Certificat de Dramaturgie Circassienne organise entre le CNAC et l'ENAC à partir d'Octobre de 2016. Ces inquiétudes m'ont pousse a commencer explorer différents processus de création ainsi qu'analyser différentes écritures émerges du cirque contemporaine pour en suite questionner les problématiques dramaturgiques propres au cirque pour ainsi éprouver certain hypothèse qui sont mise en pratique pour développer mes créations personnelles. En conséquence a en 2014 j'ai gagne un prix donné par le FONDART et le Ministère de la culture de l'État Chilien pour financer des matériaux et trois mois de résidence de recherche expérimental au tour de un premier processus d'investigation pour un projet créative de dramaturgie circassienne qui s'appuie sur l'œuvre d'Alexander Calder, plus précisément au tour des éléments physiques spécifiques que l'on trouve dans ces créations et développement autour du Mobile jusqu'au Stabiles. Comme directeur du projet je guide la recherche dans un plan conceptuel et artistique prenant en charge aussi la chorégraphie et la mise en piste du projet. Or celle-ci est développée en collaboration avec quatre interprétés du Diminuto Circus. Pour mener ce travail nous avons collaboré d'abord avec Harold Guidolin, scénographe du Royal de Luxe et en suite par Benjamin Botinelli, architecte de la Machine de Nantes. Il faut préciser qu'à la base l'idée principale était d'utiliser des concepts physiques, structurels et dynamiques à l'origine des Mobiles et Stabiles pour établir des protocoles de transfert pour développer artefact scénique capable de mettre en avant une poétique de mouvement autour des techniques de cirque développé par Diminuto Cirkus. Le résultat sera la publication de Circo un Arte en Movimiento, présenté comme un non libre, un objet ludique et dépliable qui révélée par des textes et des images les différents moments de cette période d'investigation. Par ailleurs ce “non libre” est élaborée d'une façon performative qui a été documentée par une équipe de graphistes à charge de la publication de ce document qui sera présenté comme une work in progress en Juillet 2014 au théâtre Matucana 100 au Santiago du Chili. Par ailleurs le résultat de cette investigation ouvre plus des questions que des réponses et reste encore sans conclusion car il n'aboutis pas encore sur la forme d'un spectacle qui puise répondre à la question initiale sur les particularités d'une création du cirque, Quels sont les éléments spécifiques pour développer une écriture de cirque orignal ?” (Dans le sens d'origine et pas d'innovation). Quels sont les éléments pour nourrir une dramaturgie pour le cirque ? Est-ce qu'on peut parler de dramaturgie lors que la composition du cirque émerge un acte de présentation, d'une urgence générée par le risque du mouvement et le jeu circassien et pas de un représentation comme au théâtre ? Finalement ces inquiétudes son a l'origine d'un procès de recherche qui se produite d'abord sous la forme d'un Master 2 d'arts du spectacle à L'Université Paul Valery III, Le cercle à l'origine de la dramaturgie du cirque? De l'espace du corps à l'architecture du jeu. A l'occasion d'un travail pratique de Direction d'un stage professionnelle réalise à L'École du Cirque, El Circo del Mundo au Chili en Mars 2016, dirige par M Philippe Goudard (2016). ÉTAT DE LA QUESTION Suite a cette recherche je voudrais cibler ma recherche doctoral sur : Le cirque au croisement des arts scéniques, une approche Historique, dramaturgique et pratique. Depuis le début de mon travaille professionnelle je m'intéresse aux rapports mécaniques, poétiques et dynamiques entre l'architecture et le mouvements du corps. C'est dans ce sens que les arts du cirque cristallisent cet intérêt. Pas seulement pas que ce le seul art scénique qui as était développé au tour de un architecture spécifique comme est celle du cercle du chapiteaux. Il ne s'agit pas uniquement du fait que la pratique elle même est très lie a un agrée spécifique ; se qui vas a conditionner la création, production et diffusion de un création circassienne, mais aussi pas que la pratique circassienne vas a développer des aptitudes physiques et psychologiques qui vont permettant aux interprètes de aller au défit des lois de la gravite tout en repoussant les limites corporelles par un mise en risque permanente et essential pour le développement de cette art. Au même autre spécificité du cirque depuis ces origines, ce de proposer un espace de rencontre et de partage, tant au niveau ; personnelle comment au niveau technique. Un phénomène qu'a permis au cirque et circassiennes de contribuer au développement d'un esthétique qui est présent dans l'ensemble des arts scéniques. Le cirque depuis ces origines repesent un espace d'inspiration qui as nourrit l'ouvre des artistes de toutes les latitudes et spécialistes. Ce pour cella que je veut consacre ma recherche sur cette tension créative qui est produite par le croisements des différents techniques artistiques et corporelles qui ont façonne le cirque contemporaine jusque a nos jours. Au même temps l'intérêt se de voir comme es que la écriture dramaturgique pour le cirque réponde a un série de aux besoins spécifiques a cette arts scénique. Au même temps on pourrait constater comment es que cette composition dramaturgique est et as était développé en lien avec des autres arts. Un point de vue qui questionne aussi comment est que les autres arts scénique ce développe de plus en plus o grâce à l'influence des arts de cirque pour établir un langage ancre sur l'hybridation des arts scéniques en général. Un processus que tend a aller dans le sens de nouvelles médias. Par ailleurs cette investigation est conçue pour développer des travailles de création pratique expérimental pour mettre q l'exercice ces notions et les confrontes au regarde du public pour pouvoir constater a quelle point on peut construire un écriture dramaturgique spécifique pour le Cirque et comment es que cella peut affecter le jeu des interprètes. MÉTHODE PROTOCOLE EXPÉRIMENTAL MOYENS A fin de mener a bien mon recherche je programme sur trois années je établie un plan de travaille en trois temps, Historique, dramaturgique et pratique. - Historique : “Contrairement au Théâtre et la musique qui n'ont pas nécessairement un espace qui leur est propre, le cirque ne peut exister que dans un architecture qui lui est spécifique ” Ce pour cella que tout d'abord j'ai conduite ma recherche sur une approche phénoménologique du cercle, la géométrie de la scène circulaire et la conception des agrès qui ont été présente dans la piste du cirque origine dans un cercle de 13, 5 mètres. Cette norme, le seul appliqué au cirque, donne un périmètre de 41 mètres environ, soit quatorze galopades pour le cheval qui devienne une référence. Ce diamètre est la «dimension qui permet au cheval de tourner au petit galop sur une piste suffisamment grand tout en restant sous le contrôle de l'écuyer, resté au centre et peut prendre son élan pour sauter sur le dos de la monture. La mégère force centrifuge ainsi crée permet également au voltigeur d'effectuer ses exercices conservant l'équilibre »… Cette dimension de 13 mètres provient du fait que a l'origine du cirque, les exercices de voltige étant particulièrement à l'honneur, dérivé d'une tradition militaire qui mêle des éléments militaires, équilibres et acrobaties au sol et sur le cheval. Plus tard sera transgressée par l'intervention d'un personnage comique, le clown pour créer un contre-point dérisoire par rapport au risque de tomber du cheval. Ce cadre de représentation permet à un large groupe social de s'intéresser à ce nouveau type de représentation axé notamment sur le divertissement et ce n'est pas ancre sur un cadre de présentation artistique intellectuel. Cette approche vas ce développer plus complexement dans l'histoire. Apres plusieurs lectures concernant aux origines des chapiteaux ainsi que son développement sous la forme de construction de théâtres circulaires qui ont façonné les débuts des formes spectaculaires du cirque, je me concentre d'avantage sur des textes qui vont présenter une regarde évolutive sur l'histoire du cirque traditionnel vers le nouveau cirque. Cette approche nous permet de mieux comprendre le contexte politique et social qu'avait propice l'apparition de une agenda pour le développement des arts du cirque dont la plupart se concentre principalement autour des années 70. A niveau local en France notamment ces actions vont aboutir en la création de la première école nationale des arts de cirque, ce qui marque un moment décisif dans l'évolution de cet art. Tout fois ces éléments sont éclaircis je voudrait faire un parallèle avec le développement de cette art en Amérique Latin, plus précisément au Chili et voir comment l'évolution en Europe as affecte la création et identité du cirque ailleurs. Finalement je m'intéresserai au travail développée par certain créateurs qui ont produite un travail que s'installe comme un réfèrent pour comprendre le développement du cirque contemporaine. Une des éléments qui vont cibler cette recherche est axe sur des productions issues du croisement des arts pour redéfinir l'art scénique. - Dramaturgique « Dans le théâtre classique le récit ce traduis comme le narration d'un éventent survenu hors scène ; ou le discours remplace l'action. Il valorise le talent du poète et cette un notion étroitement lie a la littérature et au théâtre. Elle renvoie au texte, ä la dramaturgie, mais aussi par extension a l'ordonnance de casualités, a la cohérence narrative et a un conception linéaire du temps. Par contre dans le cirque la tradition a fiat du numéro le pont du départ de un présentation et le spectacle résulte de la juxtaposition séquentielle de numéros agences en fonction des contraintes techniques de démontage et montage des agrées. Cette structure discontinue fondée sur la performance induit l'obligation de créer l'événement : le spectacle doit frapper les espoir, abolir l'ennuie donc le temps. La célébration de la dépense improductive, de la performance pour la performance, déroule la causalité sous-entendue dans le récit, si l'on convient que le discours suppose un progression vers quelque chose qui doit être démontre : Changement á vue, sérialité des numéros, répétition des figures, interchangeabilité des artistes, évasion de la chronologie et suprématie du langage du corps sur le discours relevant ainsi d'une vision de temps cyclique. L'intensité dramatique s'exalte dans le vertige de la prise de risque, là possible survenance de l'accident : l'enjeu se nourrit d'une peur mêlée de désir. Le cirque manifeste une tentative de transcender. Du cercle ou l'artiste défie la nature et les lois de la gravite, ou il affronte la mort (réel en cas de chute, symbolique en cas de échec), il trace le lien avec un au delà, comme si l'exercice physique débouchait sur un univers métaphasique. Faut il conclure qu'il n'y a point de récit au cirque ? En fait, on peut avancer que le cirque montre justement les accidents du récit, ne serait-ce que dans la mesure où l'improviste est un élément essentiel de sa dramaturgie et de sa dramatisation : Mais l'imprévue n'est pas l'improvisation ! Une des ruptures fondamentales que marque « le nouveau cirque » transparaît dans Le souci de mise en scène des spectacles. La construction des pièces est imprégnée d'un état dramaturgique. » Ce est dans cette sens qu'autre élément intéressant ce de constater l'influence du théâtre et de la danse pour compléter ou complexifier un langage hybride depuis ces origines. Après plusieurs lectures autour du Cirque contemporaine une première mise en évidence est fait sur un constant revendication des procédures fait par des nombreux auteurs et directeurs théâtrales contemporaines qu'ont nourri ces méthodologies du travail, entraînement pour les acteurs, ainsi que leur processus d'investigation et création en utilisant le cirque depuis années 30, pour des auteurs référents comme: Meyerhold, Barbas, Arien Mnouchkine, Artaud et Peter Brook entre autres. Dans un deuxième temps, Une sujet d'étude claire ce lien est mis en contexte de la puissance et la révolution esthétique mise a l'ouvre pour plusieurs acteurs et compagnies comme ; Archaos, Cirque Plume, Cirque Ici, Anomalie, entre autres et au même temps un procédure institutionnel qui as positionne l'Ecole National des Arts du Cirque comme un réfèrent mondial, sur le Cirque contemporaine. Or la création d'une École nationale suppose une mise en question sur les éléments originels du cirque, son essence et comment le projeter dans l'avenir. Dans l'évolution de cette Ecole la pédagogie va s'intéresser en former un artiste intégral ou plus tôt un interprète. Cette réflexion va permettre au circassien d'élargir son champ de travail, car sa polyvalence dévient un atout. Penser ‘a un école de cirque comme un école d'art, mettant l'accent sur la création, alors on constat l'importance de la décision d'inviter des metteurs en scène ou des chorégraphes pour encadrer la création de spectacle de fin des études. Plus tard on verra comme cette initiative a permis de façonner depuis plus de vingt années notre perception sur les production de cirque contemporain et quel point a changé la diffusion des arts de cirque en France et à niveaux l'international. Dans cette optique, il aurait une espèce de réinvention du langage de cirque, notamment avec les diverses propositions des mises en piste, notamment celles du Josef Nadj, François Verret, Jacques Rebotier, Héla Fattoumi et Eric Lamoureux, Francesca Lattuada, parmi d'autres. Pour m'approcher à la problématique sur l'écriture dramatique pour le cirque, j'ai fait un chemin qui traverse différentes approches sur le cirque et le jeu circulaire, dans ce contexte que j'ai choisi des écritures contemporaines qui sont axés sur la problématique du jeu au cirque liés à la conception d'un corps en risque comme premier élément, pour comprendre l'écriture dramatique propre au cirque. «Si l'essence du théâtre est définit par la dramaturgie et celle de la danse par la chorégraphie, celle du cirque est beaucoup plus incertain pou être résumé en un terme. Le cirque n'est pas fonde sur aucun critère académique. Qui dit académie dit règles, principes, ce qui signifie à la fois un cadre de production d'opposition favorisant la création et un langage spécifique permettant de définir et d'identifier la pratique de l'art en question avec ses constituantes. Or les critères qui en définissent l'essence sont multiples, comment semble se distinguer/ le spectacle y est fonde sur la virtuosité et la maîtrise du corps, au point que l'exercice physique, le prouesse, évince toute forme d'écriture.» Autre élément important pour cette recherche est porte sur le créateur et l'interprète. Je me interrogé sur la capacité physique des circassiennes pour engager leur corps dans l'espace. En fait de comprendre comment la pratique du cirque, est capable de construire un corps ainsi qu'un état d'esprit sur le dépassement des limites physiques et psychiques. Un pratique qui va permettre a des interprètes d'arriver a engager leur corps dans des actions relises dans des problématiques spatiaux plus vastes que dans une autre discipline artistique/performative (théâtre, danse, etc.). Notamment on peut citer des recherches fait par exemple par la chorégraphe Kitsou Dubois qui travaille depuis plus de dix ans en collaboration avec des circassiennes dans une recherche spatiale sur la gestuelle et les processus d'orientation et de perception en apesanteur, ou la trilogie sur l'espace d' Aurélien Bory et la Cie 111 ou encore le travail de Zimmerman & De Perrot entre autres. Apres avoir pris et développée un approche systématique sur les processus de création, de protocoles de travail, ainsi comme des contraintes techniques entames par certaines pièces relevantes on aurait un panoramique comparative pour mieux comprendre les éléments qu'ont était mis l'œuvre qui ont contribue a développer le langage circassienne. Cette regarde es porte notamment par l'influence et croisement entre las arts de cirque es des autres formes d'art ; comme les arts plastiques, la musique, le théâtre, la danse et encore le cinéma, les nouvelles medias et la création hors le murs. A fin de développer cette chantier de travaille, je porterai mon rechercha sur un analyse de terrain au tour des entretiennes et collaborations avec ces artistes a fin de trouver les paradigmes dont la dramaturgie circassienne contemporaine peut ce développer. Par la suite je m'intéresserai à comprendre justement comment créer et jouer le langage circassien dans autres espace ou les éléments circassiennes sont déplacés a fin élargir la question sur des différents approches d'écriture et composition pour la scène. Pratique expérimentale Project créative en course Toutefois ces éléments son bien examinés je tienne a élabore parallèlement un méthodologie de travail Dans le but de confronter la démarche théorique a la pratique créative, je pense a établir un protocole expérimental qui me permettra de constater de procédures de création scénique spécifique pour le cirque. Ces résultats seront mis en exercice sous la forme des créatines scéniques qui vise a éprouve la rencontre entre le cirque et des autres arts a fin de nourrir la création et production d'œuvres des arts scéniques. Ce autour des questionnements sur des éléments dramatiques pertinentes au cirque et comment ces éléments vont permettre de élargir au même temps les principes d'écriture et composition appliques sur autres formes d'art. D'ailleurs dans trois années de recherche je réaliserai différents formes de création qu'incorpore des éléments origines du croisement entre ; Cirque et Musique, Cirque et Théâtre, Cirque et Danse, Cirque et Arts plastiques, Cirque et Cinéma et Cirque et Nouvelles technologies. A chaque reprise je met a l'épreuve de ces croisement un méthodologie de travail qu'inclue un approche historique sur de liens établie au préalable sur des résultats des œuvres de référence déjà faits .Ce que me permet de analyser les processus de création entames, les résultats, la perception du publique ainsi que la façon dont ces créations au même temps que élargir le langage expressive des arts scéniques vont mettre a l'évidence des éléments essentielles qui font la singularité de la composition et écriture dramaturgique pour le cirque. En fait cette démarche est déjà mis en route et démarre en Mai 2017 avec une résidence de création en collaboration avec la compagnie du théâtre chilienne« Action résidente ». Ce travail interroge des rapports entre théâtre et cirque. Puis en Aout 2017 j'aurait un deuxième résidence de création en Equateur avec la Cie Circulo pour créer un spectacle qui interroge les rapports cirque et Musique et pour finaliser cette premier année de recherche j'aurait encore un résidence de création au Chili avec diminuto Circus pour développer la création sur Alexander Calder, au tour de rapport entre le Cirque et les Arts plastiques. Par la suite je pourrais développer de créations autour de la danse, le cinéma et les nouvelles medias. Un Programme éducatif expérimentale Au même temps cette recherche serait constamment confronte au regarde des publiques différents par des différents interventions sous la forme des stage professionnel, conférence ou colloques a fin de confronter les résultats théoriques de ma recherche a des expérience pratiques appuyés sur des thématiques comme : la prise de risque ou encore la verticalité, l'équilibre ou la propulsion comme des rapprochement a la fois techniques et conceptuelle sur des différents dynamiques présentes dans la pratique circassiennes. Ces éléments peuvent être utilise lors de un conception dramaturgique ainsi que pour développer la pratique physique des interprètes par des questionnement croises qui reprochent par exemple la danse de l'acrobatie « plus qu'un discipline du mouvement, mais plus tôt comme un attitude devant le mouvement : L'acrobatie questionne la possibilité de vivre en trois dimensions, et n'es pas de l'ordre de la chute dans le vide. » Lors de ma recherche je tienne à développer des chantiers de travail dans le champ de la formation Professional. Mon programme est une mise en évidence d'une période de réflexion, création, production et diffusion des années précédentes. Alors que des questions sur la composition, la chorégraphie, la mise en scène ou la mise en piste sont toujours en mouvement, on essaie d'analyser quels sont les plus adaptés à l'expression circassienne. En accord avec ces nécessités le programme que je propose est élaboré autour d'une pratique qui va questionner le type de spécificités de jeu nécessaire à l'interprète et la direction plus adaptée au Cirque. Ceci à la base n'est pas un espace de représentation mais plutôt la présentation d'un acte plus engagé, une prise de risque. Par ailleurs un élément très intéressant est de comprendre la phénoménologie du cercle et la spatialité circulaire aussi bien que leurs spécificités artistiques et les moyens techniques. Alors deux axes de travail sont établis : d'une part un travail pratique autour des techniques du mouvement pour l'interprétation au cirque ainsi que l'incorporation d'une recherche autour des arts plastiques et la composition des structures et autres architectures. Une démarche qui a été impulsée déjà par des créateurs dans les années 30 comme Osckar Schlemmer à la Bauhaus ou Rudolf Laban entre autres et ensuite adaptée par des artistes des années 50 qui ont transformé et positionné l'idée de performance. Ces artistes ont poussé les frontières entre les arts plastiques et scéniques pour proposer de nouveaux terrains de présentation. Un enseignement qui comprend la danse le théâtre, les arts plastiques et la scénographie dans le but de formation d'artiste polyvalent. Une idéologie qui a pris possession de l'école de cirque comme une école d'art pour former l'artiste de cirque de demain. Bernard Turin au sujet de la présentation du spectacle le Cri du Caméléon en 1985. Dans cette optique il semblait pertinent d'incorporer les éléments proposés dans le L.E.M. (Laboratoire d'Études du Mouvement), formation propose par le département de scénographie de l''École International de Théâtre Jaques Le coq à Paris. Il s'agit de un programme des études consacré spécialement à la recherche dynamique de l'espace et du rythme, à travers la représentation plastique. Créé par Jaques le coq en 1976, avec l'architecte Krikor Belekian qui y enseigna jusqu'en juin 2011, cet apprentissage passe par l'analyse de mouvements simples et leurs transpositions construites en atelier. L'élève, en contact direct avec la matière, invente des formes, les met en mouvement et en découvre les rythmes. Toutes les observations de la vie recueillies par le corps mimeur sont transposées dans un langage plastique et architectural à travers des matériaux simples : papier, carton, baguettes de bois, fil de fer, terre, etc. C'est la phase de l'atelier qui construit ce que le corps sensible a recueilli d'où la fabrication d'objets expérimentaux pouvant être mis en mouvement (structures portables, masques et costumes dynamiques). En même temps dans la pratique corporelle on développe une préparation physique adaptée, des éléments de: Préparation corporelle, Manipulation/ combat et partnering Analyse du mouvement Mime d'action Jeu, Le masque neutre Étude dynamique de la nature au service des personnages: - éléments et matières - couleurs et lumières - plantes et animaux- Création de masques Structures portables Créations de personnages (situations, comportements, passions...) Approche dynamique de la poésie, de la peinture, de la musique Théâtre d'objets Contraintes de style (changement d'espace et de temps...) Partnering, Passing throw Acro-Danse, Acrobatie dramatique Techniques des mouvements appliquées aux différents styles dramatiques Langage du geste Bandes mimées, Conteurs-mimeurs Clowns de cirque, clowns de théâtre Les comiques (burlesque, absurde, excentrique) Travail de textes classiques et contemporain Performance, Sight specific et cirque hors le murs Composition chorégraphique, écriture dramatique pour le cirque Création pour le cirque chapiteaux, scène La choix de cette thématique met en rapport la pédagogie que propose depuis 1956 l''École International de Théâtre Jaques Le coq et serait complémente pour des éléments théoriques de la conception chorographique nourrit par une pratique de danse contemporaine très spécifique qui a été crée dans les années 80 par David Zambrano; le Flying low et le Passing Throw . Celles-ci ont des particularités très adaptées à la corporalité et au mouvement qui se produit dans les pratiques du cirque. Cette techniques de danses ont été utilisées depuis les années 80 par d'importantes compagnies de danse comme: Sasha Waltz, Ultima vez/Wim Vandekeybus, Rosas/ Anna Thereza De Keersmaker Peeping Tom entre autres. A cette époque cette technique est devenue un axe important du travail pédagogique des écoles de danse plus importantes au niveau mondial. Par ailleurs avec cette pratique on veut construire une corporalité capable de jouer en permanence dans une conscience de l'espace scénique à 360º. RiRRA 21 Une des éléments les plus remarquables de avoir réalise un Master II avec la direction de M. Philippe Goudard c'était de trouver le remarquable travail au sein de Le Rirra 21, qui développe à travers un programme transversal une recherche interdisciplinaire sur le cirque. L'attention de ce centre de recherche portée sur les liens qu'entretiennent les sciences et la technologie dans le domaine des arts vivants est aussi ce qui guide mes propres recherches. Les propositions méthodologiques et théoriques que je propose permettront d'enrichir la réflexion du programme de recherche par un dynamique de travail actif en mettant l'accent en trouver des liens et protocoles de travaille pour croiser la réflexion théorique, la procédure scientifique et la création artistique. Ce pour quoi en 2015 je suis déménagée a Montpellier ou je travaille actuellement comme professeur dans le centre des arts de cirque Balthazar, l'école de Cirque Zepatra ainsi que l'Ecole National de Arts Dramatique de Montpellier ou j'ai travaille comme chorégraphe pour l'spectacle dirige par Guildas Milin pour la promotion 2016 et ou je commencerai un résidence de création en Juin. Ces institutions seront un des premiers collaborateurs pour mettre a l'ouvre les procédures d'expérimentation de ma recherche, ce qui position mon travail dans des institutions locales mais au même temps de développer partenariats avec des institutions internationales ou j'ai déjà participe comme professeur, comme, L'Université Concordia en Montréal Canada, L'université Central d'Equateur, l'Université du Chili, le Cirque del Mundo, entre autres. Par ailleurs avec la bourse dont je me bénéfice je pourrait voyager plus souvent pour me rapprocher de l'école National de Cirque de Chalon, L'Ecole National de Cirque des Arts du Cirque a Belgique, pour investiguer et participer du prochaine certificat de dramaturgie circassienne ,entre autres activités relevantes. Pendant la période doctorale je pourrais aussi participer des importants festivals de cirque en France et en Europe. Au même temps différents ca sera pour moi l'occasion de découvrir et de rencontrer différents acteurs ouvrant sur la recherche circassienne. Aussi, la bibliothèque de Montpellier possède beaucoup de ressources dans le domaine des arts vivants, et particulièrement du cirque où sont référencés plus de deux milles ouvrages. Cette situation me permettra de me rapprocher d'un grand pôle universitaire où se croisent de nombreuses disciplines. Entourée de chercheurs et laboratoires il sera possible pour moi de mettre en place des collaborations multiples. Tous ces éléments ouvrent une voie favorable pour mener à bien ma recherche.

  • Titre traduit

    The circus at the crossroads of performing arts, an historique, dramatic and practical approach.


  • Résumé

    THESIS PROJECT provisionally tittle The circus at the crossroads of performing arts, an historique, dramatic and practical approach. GENESIS PROJECT STATE OF MY SEARCH My current research integrares practical and theoretical procedures in order to create and production of performing arts based on the specificities of the circus arts. The choise of this theme is the result of a practical and theoretical professional work developed from 2001 as a performer, choreographer, director and teacher of the performing arts. After my studies in architecture in the Bauhaus University in Chile I enter at the National School of Circus Rio de Janeiro in Brazil. These studies have allowed me to continue my research focused on the problem of corporeality in risk caused by stage devices or architectural space. This approach has allowed me to establish concrete links between the studies of space and body movement, and to expand my field of interest throw out the performing arts as a means of integration arts used an expressive language. This why I incorporates elements of Cirque,Theatre and Dance and the use of new technologies to create my artwork. This subject had guided my work ever since the beginning of my career, first as instructor of circus techniques for social circus program at the Circo del Mundo-Chile. A project created by Jouness du Monde and Cirque du Soleil stablished in Chile since 1996. This experience led me as a create CIRCULO (2004), platform-oriented hybridization performing arts in order to develop practice, research and creation around the circus techniques. Circulo settled first in Chile and after five years in Ecuador, where we developed thanks to the support of the Regional Government the first Circus School Ecuador PECE. Afterwards also moved to Paris were I developed a scenic experimental laboratory. These experiences helped to integrate various artistic, educational and methodological approaches on me design of circus performances and to develop a critical view on questions about the identity of the aesthetic of contemporary circus in France as well as in Chile. Meanwhile since 2001 I have beein working as performer and since 2006 as a choreographer and director, a backgrownd that have allowed me to participate and create various projects in the framework of international cooperation with circus, theater and dance companies. HYPOTHESYS Among various collaborations, I have participated for a decade as; choreographer and artistic director for Diminuto Cirkus, contemporary circus company from Chile. We have created more than twenty performances at festivals and conventions to international levels. However, since 2009, there is a need for positioning our scenic expression in oprder to understand and compose a dramtic composition for the circus within the cultural reality of Chile. The aim the is not to create a narrative work with in a subject that coud be adapted for the circus, but to question playwriting used in the circus and so find ways to compose scenic language that emerges and can connect with the core elements of circus arts in order to nurture and articulate our scenic language. These questions opens differents possiblites on how to create circus shows. In the first moment we interrogate the way how to name this process: staging, setting track, circus dramaturgy? Other ways trying to identifie wich could be a dramaturgy suitable for the circus and what are the characteristics and interests of this type of composition? At the same time that we could stablished other formal elements such as, the relation to positionnement of the public presenting in a circular space or frontal way? As well as how these special charecateristiques could affect the way of playing? To better understand these nuances I'm interested in finding the main referents of such an approach? By cons we can see how these questions still divide the vision of various artists of the track has until now. This is Johann The Guillerm, founder of Cirque Ici, which takes the most intransigent position, when he says that the circle is the natural architecture of the crowd and there can be no circus outside the circle this leads him to consider as illegitimate the fact that the non-circular productions are subsidized by the Ministry of Culture budget lines "circus" and not on appropriations for the theater. " A formal questioning what the same time, philosophical and almost sacrosanct and would be part of a broader search for gold instant it is interesting to understand how is it that "the Cree Chameleon" created by in 1986 by the choreographer Joseph Nadj and 7º promoting Cnac that have become Cie anomaly, are reported by various authors as one of the icons parts and the starting point of the contemporary circus lebel. But this piece was born contradict these fundamental circularity. After this creation, which Nadj in a confer with MOREIGNE Mark Melee of contemporary circus visions of Ed l4almendier, 2010, Paris, Josej Nadj, strive for refinement, p206,207, reports "I do not believe that today, there is an unique space at the circus. Each show requires a vision which is particulate him personal. Whether front, where circular or any other device that adapts to the form and content of the artistic proposal. This is done on Kayassine Jumps Arts, for example, when they are put viewers in a situation of particular look and even body as they were extensions and they integrated them well in all of the performance space. In this sense, we can say that "the circus space" _ that of the runway and the traditional circle _a was completely upset and it is every time a reinvented. "However, these questions sound quite relevant today, and attracted the interest of various performers. This is evidenced by the establishment of the "First Certificate of Dramaturgy Circassian organized between the CNAC and ENAC from October 2016. These concerns have pushed me to start exploring different creative process and that Emerges analyze various writings of contemporary circus in question following the dramaturgical issues specific to the circus so to experience some assumption that is practiced to develop my personal creations. As a result in 2014 I was awarded a prize given by the FONDART and the Ministry of Culture of the State of Chile to fund materials and three months of experimental research residency turn to a first investigation process for a project creative circus drama that builds on the work of Alexander Calder, specifically around specific physical elements found in these creations and development around the Mobile to Stabiles. As project manager I guide research in conceptual and artistic supports as choreography and commissioning of the project track. Now it is developed with four interpreted Diminuto Circus. To carry out this work we worked first with Harold Guidolin, Royal de Luxe set designer and later by Benjamin Botinelli, architect of Nantes machine. It should be noted that basically the main idea was to use physical, structural and dynamic concepts at the root of Mobile and Stabiles to establish transfer protocols to develop scenic artifact able to put forward a poetic movement around circus techniques developed by Diminuto Cirkus. The result will be the publication of a Circo Arte en Movimiento, presented as a non-free, playful and foldable object revealed by texts and images different points within the period of investigation. Moreover this "non-free" is developed in a performative way that was documented by a team of designers in charge of publication of this document to be presented as a work in progress in July 2014 at the theater Matucana 100 in Santiago, Chile. Furthermore the result of this investigation opens more questions than answers and still inconclusive because it does not yet Successful on the form of a spectacle that draws answer the original question about the specifics of a creation of the circus, What specific elements to develop a moose circus writing? "(in the original meaning and no innovation). What are the elements to feed a dramaturgy for the circus? Are we may speak of dramaturgy at the circus composition emerges an act of submission, emergency generated by the risk of movement and circus game and no representation as to the theater? Eventually these concerns has its origin in a research trial that produced first as a Master 2 of arts at the University Paul Valery III, The circle behind the dramatic circus? Space of the body architecture of the game. During a practice Working direction of a professional internship realizes the Circus School, El Circo del Mundo in Chile in March 2016, led by M Philippe Goudard (2016). STATUS REPORT Following this research I would like to focus my doctoral research on: The circus at the crossroads of performing arts, a history approach, dramatic and practical. Since the beginning of my professional work I am interested in the mechanical, poetic and dynamic relationship between architecture and the body movements. It is in this sense that the circus crystallize this interest. Not only not this the only performing arts that have developed was the turn of a specific architecture is like that of the circle of the tents. It is not only the fact that the practice itself is very binds a specific authorized; is that going to condition the creation, production and dissemination of a circus creation, but also not the Circassian practice going to develop physical and mental skills that will allow the interpreters to go to challenge the laws of gravity while pushing the boundaries plant by a permanent risk development and essential for the development of this art. At the same time this specificity of circus is that has provided a space for meeting and sharing, both in; Personal how technically. A phenomenon that has allowed the circus and circus contribute to the development of an aesthetic that is present in all the performing arts. The circus from these origins repesent an inspirational space that have nourished opens artists from all latitudes and specialists. Their for I want to devote my research on this creative tension that is produced by crossing different artistic and physical techniques that shapes the contemporary circus until the present day. At the same time interest is to see as soon as the dramatic writing for the circus meets a set of specific needs in this scenic arts. At the same time we could see how this dramatic art composition and have been growing in line with the other arts. A view that is also questions how the other scenic arts that develops increasingly o thanks to the influence of circus arts to establish an anchor language on hybridization of the performing arts in general. A process that tends to move in the direction of new media. Furthermore this investigation is designed to develop practical experimental creative work for q to exercise these concepts and confronted the public looks to be able to see what was the point we can construct a specific dramaturgical writing for Cirque and how did that Cella can affect the play of the performers. METHOD EXPERIMENTAL PROTOCOL MEANS At the end of carry through my research I program three years I established a working plan in three stages, Historic, dramatic and practical. History: "Unlike theater and music that do not necessarily have a space of their own, the circus can only exist in an architecture specific to it" This cella for that first of all I conduct my research on a phenomenological approach the circle, the geometry of the circular stage and design outfits that were present in the original circus ring in a circle of 13, 5 meters . This standard only applied to the circus, provides a perimeter of 41 meters, fourteen gallops the horse that becomes a reference. This diameter is the "dimension which allows the horse to turn cantered on a large enough runway while remaining under the control of the squire, remained at the center and can gain momentum to jump on the back of the frame. The shrew centrifugal force creates also allows the fielder to perform his exercises maintaining the balance "... This dimension of 13 meters from the fact that originally the circus, acrobatic exercises are particularly in the spotlight, derivative a military tradition that mixes military elements, trims and floor acrobatics and horses. Later will be violated by the intervention of a comic character, the clown to create a point against paltry compared to the risk of falling of the horse. This representation framework allows a wide social group to focus on this new type of representation focuses especially on entertainment and it is not anchored on a framework of intellectual artistic presentation. This approach'll develop this more intricately in history. After several readings concerning the origins of capitals and its development in the form of construction of circular theaters that have shaped the beginnings spectacular circus forms, I focus more on texts that will have a look on evolutionary history traditional circus to circus. This approach allows us to better understand the political and social environment conducive had the appearance of an agenda for development of circus arts, most of which is concentrated mainly around the year 70. At the local level in France in particular these actions will lead in creating the first national school of circus arts, which marks a decisive moment in the evolution of this art. After all these elements are clarified I would draw a parallel with the development of this art in Latin America, specifically in Chile and see how developments in Europe have affected the creation and identity circus elsewhere. Finally I develop my interest in the work developed by some designers who have produced work that installs as a referent for understanding the development of contemporary circus. One of the elements that will target this research axis on productions from the cross arts redefining perfomring arts. Dramaturgical "In the classical theater narrative that translate the narration as a fanning occurred off stage; or speech replaces action. It values the talent of this poet and a tightly binds notion literature and theater. It refers to the text, ä dramaturgy, but also by extension the order of casualités, a narrative coherence and a linear conception of time. By against in the circus tradition has fiat departure of the bridge number one presentation and show results from the sequential numbers juxtaposition agencies on dismantling technical constraints and installation of approved. This discontinuous structure based on performance induces an obligation to create the event: the show must hit them hope, abolish so bored time. The celebration of unproductive expenditure, performance for performance, place the causality implied in the story, if we agree that the speech implies progress toward something that needs to be demonstrated: Change á view numbers seriality , repeating figures, interchangeability artists, evasion of chronology and body language of the supremacy of the discourse and within a cyclical vision of time. The drama is exalted in the vertigo of risk taking, thereby possible occurrence of the accident: the challenge of feeding a fear mixed with desire. The circus manifest an attempt to transcend. The circle or the artist defies nature and the laws of gravity, or he faces death (real in case of fall, symbolic in case of failure), it traces the link with the past, as if the exercise uncorked a metaphase universe. Should we conclude that there is no story of the circus? In fact, it can be argued that the circus shows just accidents of the story, not least to the extent where the blue is an essential element of its drama and its dramatization: But the unexpected is not the improvisation! A fundamental ruptures that mark the "new circus" The concern reflected in staging shows. The construction of parts is impregnated with a dramatic state. " It is in this sense than anything this interesting item to note the influence of theater and dance to complete more complex or a hybrid language from these origins. After several readings around the contemporary circus a first demonstration is done on a constant claim of procedures done by many authors and contemporary theatrical directors that have fed these methodologies of work, training for actors and their investigation process and creation using the circus for 30 years, for authors like referents: Meyerhold, Barbas, Arian Mnouchkine, Peter Brook and Artaud among others. Secondly, a clear study about this link is put in context of the power and aesthetic revolution opens up for more actors and companies like; Archaos, Cirque Plume, Cirque Ici, Anomaly, among others and at the same time as an institutional procedure that sets the National School of Circus Arts as a referent world, the contemporary circus. Or the creation of a National School suppose a questioning of the original elements of the circus, its essence and how to plan for the future. In the evolution of this school pedagogy will be interested in forming a complete artist or earlier an interpreter. This reflection will allow the circus to expand its field of work, for its versatility deflect an asset. Thinking has a circus school as a school of art, focusing on the creation, then finding the importance of the decision to invite directors or choreographers to frame the end of show creation studies. Later we will see as this initiative has helped shape for more than twenty years, our perception of the contemporary circus production and how has changed the distribution of circus arts in France and internationally. In this light, it would have a sort of reinvention of the circus language, particularly with the various proposals put on the track, including those of Josef Nadj, François Verret, Jacques Rebotier, Hela Fattoumi and Eric Lamoureux, Francesca Lattuada, among others . To get close to the issue on playwriting for the circus, I made a path through different approaches to the circus and the circular game, in this context that I chose contemporary writings that focus on problematic of the game in the circus associated with the design of a body as the first element in risk, to understand the own playwriting at the circus. "If the essence of theater is defined by the drama and the dance through choreography, the circus is much more uncertain pou be summarized in one term. The circus is not based on any academic criteria. Who says academy said rules, principles, which means both a production framework opposition favoring the creation and specific language to define and identify the practice of art in question with its constituents. But the criteria that define the essence are many, how seem to stand the show is based on virtuosity and mastery of the body, so that the exercise, prowess, ousts any form of writing. " Another important element in this research is about the creator and the performer. I asked about the physical capacity of the circus to engage their bodies in space. In fact to understand how the practice of circus, is able to build a body and a spirit of overcoming physical and mental limits. A practice that will allow interpreters to reach a commit their bodies in relises shares into larger space problems in another artistic discipline performative (theater, dance, etc.). Mention may be made of the research done for example by choreographer Kitsou Dubois has worked for over ten years in collaboration with a circus in space research on gestures and orientation process and perception in weightlessness, or the trilogy on space of Aurélien Bory and 111 or Cie working Zimmerman & de Perrot among others. After having taken and developed a systematic approach to the creative process, working protocols, as well as the technical constraints by some coves relevantes rooms would have a comparative panorama to better understand the elements that have made the work was that contributes has developed the Circassian language. This looks es shall include the influence and las cross between circus arts are other forms of art; such as art, music, theater, dance and even film, new media and creating off the walls. At the end of developing this construction work, I wear my sought on grounds of analysis the turn of entretiennes and collaborations with these artists find the end of paradigms which contemporary circus dramaturgy can develop it. Thereafter I will focus on understanding precisely how to create and play the Circassian language in other space or circus elements are moved to end broaden the issue on different approaches to writing and composition for the stage.- Experimental Practice Project creative race However these his well considered I hold has developed alongside a working methodology in order to confront the theoretical approach to creative practice, I think has established an experimental protocol that will allow me to see specific stage creation of procedures for the circus. These results will be exercise in the form of creatine designed a scenic experiences the meeting between the circus and other arts feed end of the creation and production of works of performing arts. This round of questions on relevant dramatic elements to the circus and how these elements will help to expand at the same time the principles of writing and composition appliques on other art forms. Moreover, in three years of research I will realize different forms of creation that incorporates elements of the origins of crossing; Circus and music, circus and theater, circus and dance, circus and visual arts, circus and theater and circus and New Technologies. I will put to the test those crossing a working methodology qu'inclue a historical approach on links established in advance on the results already .This made reference works that allows me to analyze the process of creating coves, results, public perception and how these creations at the same time as expanding the expressive language of the performing arts will put in evidence the essential elements that make the singularity of the composition and dramatic writing for the circus. In fact this process has already started and will start in May 2017 with a residency in collaboration with the company of Chilean theater "resident Action". This work examines the relationship between theater and circus. Then in August 2017 I would second a creative residency in Ecuador with the company Circulo to create a show that questions the circus and music reports and to finalize this first year of research I still have a creative residency in Chile with diminuto Circus to develop the creation of Alexander Calder, the ratio of circumference between the Circus and Arts. Thereafter I could develop creations around dance, film and new media. An experimental educational program At the same time this research is constantly confronted with the looks of public different by different interventions in the form of professional training, conference or seminar in late confront the theoretical results of my research has practical experience supported on topics such as: decision risk or verticality, balance or propulsion as reconciliation has both technical and conceptual on different dynamics present in the circus practice. These elements can be used in a dramatic design and to develop the physical practice of interpreters by questioning Crusaders who blame such dance acrobatics "more than a discipline of motion, but as soon as an attitude to the movement: acrobatics questions the possibility to live in three dimensions, and are not the order of the fall into the void. " During my research I take to develop work projects in the field of training Professional. My program is the result of a period of, creation, production and theorical approach held in previous years I propose to developed a practice that will question the type of game specifics necessary for the performer and the most suitable Cirque direction. This at the base is not a space of representation but rather the presentation of an act more engaged, risk-taking. Also a very interesting element is to understand the phenomenology of the circle and the circular spatiality as well as their specific artistic and technical means. Then two lines of work are established: one practical work around the movement techniques for interpreting the circus and the incorporation of research around visual arts and composition of structures and other architectures. An approach which was already driven by designers in the 30s as the Bauhaus Schlemmer Osckar or Rudolf von Laban among others and then adapted by artists of the 50s that transformed and positioned the idea of performance. These artists have pushed the boundaries between visual and performing arts to offer new courses presentation. An education that includes dance theater, visual arts and stage design in the versatile artist for training purposes. An ideology that has taken over the circus school as an art school to train tomorrow's circus artist. Bernard Turin about the presentation le Crie du Cemeleon in 1985. In this context it seemed appropriate to incorporate the elements proposed in the L.E.M. (Movement Studies Laboratory), offers training by the set design department of the International Theatre School Jacques Le coq in Paris. This is a program specially devoted to study the dynamics of research space and pace, through the plastic representation. Created by Jaques rooster in 1976 with the architect Krikor BELEKIAN who taught there until June 2011, learning in this analysis of simple movements and transpositions built workshop. The student, in direct contact with the material, invented forms, put in motion and discovers rhythms. All observations of life gathered by the body Mimeur are transposed in plastic and architectural language through simple materials: paper, cardboard, wooden sticks, wire, land, etc. This is the workshop phase constructed that the sensitive body has collected where the manufacture of test objects can be moved (portable structures, masks and vibrant costumes). At the same time in the physical practice we develop adequate physical preparation, elements of: Physical preparation, Manipulation combat and partnering Movement analysis Mime neutral mask dynamic study of nature in the service of the characters elements and materials colors and lights plants and animals Creating masks Portable Structurescharacter creations (situations, behaviors, passions ) Dynamic approach to poetry, painting, music object theater Constraints style (change of space and time ) Partnering, Passing throw Acro-Dance, dramatic acrobatics Technical movements applied to different dramatic styles Language mimed gesture bands, storytellers, mimes circus clowns, clown theater The comic (burlesque, absurd, eccentric) Working classics and contemporary Performance, Sight and specific circus hors le murs choreographic composition, playwriting for the circus Creation for circus scene. The choice of this theme relates the pedagogy that offers since 1956 the International Theatre School Jacques Le coq and would complement to theoretical elements of design chorographic nourished by a very specific contemporary dance practice that has been created in the 80 by David Zambrano; Flying low and Passing Throw. They have very tailored to peculiarities physicality and movement that occurs in the practice of the circus. This dance techniques have been used since the 80s by important dance companies as Sasha Waltz, Ultima vez Wim Vandekeybus, Rosas Anna Theresa De Keersmaeker Peeping Tom among others. At that time this technique has become an important focus of the educational work of the most important dance schools worldwide. Also with this practice is to build a corporeality able to play continuously in a consciousness of the stage space to 360º. RiRRA 21 One of the most remarkable elements of having realized a Master II with the leadership of Mr. Philippe Goudard was to find the outstanding work within the Rirra 21 which develops through a transversal program interdisciplinary research on the circus. The focus of this research center focused on the ties between science and technology in the field of performing arts is also what my own research guide. The methodological and theoretical propositions that I propose will enrich the reflection of the active work by dynamic research program focusing on finding working links and protocols to cross the theoretical reflection, the scientific process and artistic creation . For which in 2015 I moved to Montpellier and I am currently working as a teacher in the center of Balthazar circus arts, Cirque Zepatra School and the National School of Dramatic Arts in Montpellier where I worked as a choreographer for the show runs through Guildas Milin for the 2016 promotion and or I'll start a creative residency in June. These institutions will be one of the first employees to put has opened the experimentation of my research procedures, which position my work in local institutions but at the same time develop partnerships with international institutions and I have participated as a teacher like, Concordia University in Montreal Canada, Central University of Ecuador, the University of Chile, Cirque del Mundo, among others. In addition to the scholarship which I profit I could travel more often to get closer to the National Circus School of Chalon, The National School of Circus Arts du Cirque Belgium, to investigate and take the next certificate circus dramaturgy among other activities relevantes. During the PhD period I could also participate important circus festivals in France and Europe. At the same time it'll be different for me the opportunity to discover and to meet various players on opening the Circassian research. Also, Montpellier library has many resources in the field of performing arts, especially circus are referenced where more than two thousand books. This will allow me to get closer to a big university center where many disciplines intersect. Surrounded by researchers and laboratories will be possible for me to set up multiple collaborations. All these elements open a favorable way to carry out my research.