La traduction français-amharique à l'Université d'Addis-Abeba : problèmes linguistiques et culturels, et enjeux didactiques

par Yohannes Beyene (Beyne)

Projet de thèse en Sciences du langage : linguistique et didactique des langues

Sous la direction de Tamás Szende et de Delombera Negga.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    LA TRADUCTION FRANÇAIS – AMHARIQUE À L’UNIVERSITÉ D’ADDIS-ABEBA : PROBLÈMES LINGUISTIQUES ET CULTURELS, ET ENJEUX DIDACTIQUES Thèse de doctorat en préparation à Sorbonne Paris Cité, dans le cadre d’École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (ED 265), en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales EA 4514 – Centre de Recherche PLIDAM Université Sorbonne Paris Cité – INALCO RÉSUMÉ Cette thèse vise à identifier les problèmes linguistiques et culturels auxquels les étudiants de l’Université d’Addis-Abeba sont confrontés lors de la traduction du français vers l’amharique. L’objectif principal est d’explorer les erreurs les plus récurrentes commises par les étudiants dans les exercices de version, de cerner les causes de ces problèmes, de proposer une méthode de correction ou de remédiation, ainsi que de meilleures stratégies et techniques de la traduction, et enfin, de mettre en œuvre une méthode d’enseignement et d’apprentissage plus adaptée aux cours de traduction. Pour atteindre ces objectifs, nous utilisons une triangulation des outils de recherche, à savoir : le test, le questionnaire et l’entretien. Selon nos premières constatations, la majorité des étudiants ont eu des difficultés à traduire les éléments linguistiques, confrontés à deux langues de famille et de structure différentes. Les erreurs commises par nos étudiants peuvent être dues également à une interférence de la langue maternelle de l'apprenant, de la langue seconde ou de la langue tierce, ou encore à un manque de connaissances culturelles des langues source et/ou cible. De plus, la plupart des étudiants sont confrontés à des difficultés en compréhension écrite. Enfin, la méthode d'enseignement de la traduction et la conception du programme de Licence posent aussi des problèmes. A partir de l'examen critique que nous avons faite de la littérature disponible et sur la base de données empiriques provenant d'étudiants et d’autres acteurs concernés, nous proposons des solutions pour surmonter les problèmes de traduction identifiés. Cette étude tentera donc de formuler des recommandations qui visent à sensibiliser les concepteurs des modules pour qu’ils puissent anticiper et réagir en amont en prévision des renouvellements des programmes pour les formations en cours ou à venir.

  • Titre traduit

    French - amharic translation at addis-ababa university : linguistic and cultural problems, and didactic issues


  • Résumé

    FRENCH - AMHARIC TRANSLATION AT ADDIS-ABABA UNIVERSITY: LINGUISTIC AND CULTURAL PROBLEMS, AND DIDACTIC ISSUES Doctoral thesis in preparation at Sorbonne Paris Cité, as part of the Doctoral School of Languages, Literatures and Societies of the World (ED 265), in partnership with the Institut national des langues et civilisations orientales EA 4514 - PLIDAM Research Centre Sorbonne University Paris Cité - INALCO ABSTRACT This thesis aims to identify the linguistic and cultural problems that students at Addis Ababa University face when translating from French into Amharic. The main objective is to explore the most common mistakes made by students in version exercises, to identify the causes of these problems, to propose a method of correction or remediation, as well as better translation strategies and techniques, and finally, to implement a teaching and learning method more adapted to translation courses. To achieve these objectives, we use a triangulation of the research tools: the test, the questionnaire and the interview. According to our preliminary findings, the majority of students have difficulty translating the linguistic elements, confronted with two languages of different family and structure. Errors made by our students may also be due to interference from the learner's mother tongue, second or third language, or a lack of cultural knowledge of the source and/or target languages. In addition, most students face difficulties in reading comprehension. Finally, the method of teaching translation and the Curriculum design of the bachelor’s program also pose problems. Based on our critical review of the available literature and the empirical data from students and other stakeholders, we propose solutions to overcome the identified translation problems. This study will therefore attempt to formulate recommendations aimed at raising awareness of module designers so that they can anticipate and react in time in anticipation of program renewals for current or future training.