La sculpture religieuse dans les églises parisiennes au XVIIIème siècle

par Charles-Eric Dubois

Thèse de doctorat en Histoire de l'Art

Sous la direction de Christian Taillard.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Equipe d'accueil et de recherche en Histoire de l'Art (equipe de recherche) depuis le 20-11-2000 .


  • Résumé

    De 1699 à 1789, du nouveau chœur de Notre-Dame de Paris commandé par Louis XIV jusqu'aux confiscations révolutionnaires, la sculpture religieuse dans les églises parisiennes est témoin et victime d'un basculement de la foi. Environ 60 % des œuvres que nous abordons ont été détruites ou dispersées dans l'inconnu. « Guides visibles vers l'invisible mystère de Dieu », selon saint Thomas d'Aquin, vulgaires idoles d'après Voltaire, de nouvelles sculptures religieuses continuent d'être commandées pour l'intérieur des églises parisiennes lors d'importants chantiers : Notre-Dame de Paris, Saint-Louis-des-Invalides, Saint-Sulpice, Saint-Roch, Sainte-Geneviève. Ces chantiers colossaux ne doivent pas laisser oublier les commandes artistiques des ordres religieux, des fabriques paroissiales, les interventions de simples particuliers ou les mobilisations de paroissiens pour leur église. L'art d'église est généralement un art populaire pour lequel le modèle préalable et le besoin de l'assentiment général sont l'usage. À travers la reconstitution du corpus de ces œuvres, l'analyse des commandes, de leur processus, des acteurs impliqués, des sujets représentés et de leur forme, nous espérons à la fois contribuer à sortir ces œuvres de l'oubli partiel, du dédain - pour ne pas parler d'un mémoricide volontaire – et éclairer le changement de définition de la foi et de notre perception de la réalité qui empoisonne notre relation avec ce pan de notre patrimoine.

  • Titre traduit

    Religious sculptures in parisian churches of XVIIIth century


  • Résumé

    From 1699 to 1789, from the new choir of the cathedral Notre-Dame, ordered by Louis XIV, till revolutionary seizures and destructions, religious sculptures in Parisian churches are victims of a faith shift. Approximatively 60 % of the works were destroyed or scattered around. " Visible Guides towards invisible God's mystery ", according to saint Thomas of Aquin, vulgar idols according to Voltaire, new religious sculptures continue to be ordered for the inside of Parisian churches during important construction works : Notre-Dame de Paris, Saint-Louis-des-Invalides, Saint-Sulpice, Saint-Roch, Sainte-Geneviève. These colossal construction sites must not hide the artistic commands of religious orders, the parochial fabriques, private interventions or parishioners' mobilizations for their church. Religious art is generally a popular art for which the preliminary model and the need of general approval are the custom. Beyond the reconstruction of the corpus, the analysis of orders, their process, the involved acotr, the subjects of sculptures and their style, we hope to contribute to take out these works of the partial oversight, the disdain - not to speak about a voluntary mémoricide - and to enlighten the change of definition of the faith and our perception of the reality which poisons our relation with this piece of our heritage.