La traduction français/arabe lors d’expédition d’Egypte et le rôle de l'école "al-Alsun"(1798 - 1849).

par Nour Farah omar

Projet de thèse en Traductologie

Sous la direction de Floréal Sanagustin.

Thèses en préparation à Lyon en cotutelle avec l'Université de Djibouti , dans le cadre de Lettres, Langues, Linguistique, Arts , en partenariat avec Interactions, corpus, apprentissage, représentations (laboratoire) depuis le 29-11-2016 .


  • Résumé

    Ce sujet revêt une importance particulière parce qu’il traite non seulement le début des relations franco-égyptiennes qui favorisa l’apparition de la traduction (au sens moderne)et de l’arabe juridique moderne grâce à l’école al-Alsun au Caire en 1834, mais constitue également un terrain inexploré par les chercheurs qui ne l’on pas abordé pour des raisons inconnues. Ce n’est pas un hasard si nous avons accordé une attention particulière à cette région du Mašriq al ‘arabī, car elle constitue un foyer ou la majorité des activités de la traduction eurent lieu par rapport aux autres régions du monde arabe. D'ailleurs, pendant la collection du corpus de notre projet de recherche, nous n’avons pas trouvé un ouvrage consacré à cette école qui, pourtant, joua un rôle primordial sur l’évolution de la société arabe en général et la société égyptienne en particulier. La seule thèse que nous ayons trouvée concerne Rifā‘atRāfi‘ al-Ṯahṭāwī, son livre Takḫlīs al-Ibrīz et son séjours à Paris, une thèse soutenue il y a 18 ans à l’Université Paris 13, d’où le caractère inédit de notre sujet. Toutefois, lorsqu’il s’agit de la « traduction » dans le monde arabe, la dimension historique révèle les grandes aptitudes de cet art, telles que ; la traduction du Persan à l’Arabe ou du Grec à l’Arabe à l’époque omeyyade et abbasside, mais aussi la traduction au sens contemporain qui fait l’objet de notre recherche.

  • Titre traduit

    The French / Arabic translation during the Egyptian expedition and the role of "al-Alsun school"(1798 - 1849).


  • Résumé

    This subject is particularly important because it deals not only with the beginnings of relations between France and Egypt which contributed to the emergence of modern legal Arabic with the school of Al-Alsun in Cairo in 1834, but also represent, for some unknown reasons, an uncharted territory for researchers. Particular attention has been given to the region of Mašriq al ‘arabī with a good reason, for the latter constitutes a hub where the bulk of translation activities took place, as opposed to other areas of the Arab world. As a matter of fact, while collecting material for this research project, no book dealing with this school has been found which, however, played a crucial role in the evolution of Arab society in general and that of Egypt in particular. This subject constitutes a novelty for the only thesis that has been found concerns Rifā‘atRāfi‘ al-Ṯahṭāwī, his book, Takḫlīs al-Ibrīz and his stay in Paris, which was defended 18 years ago in the University of Paris 13. However, as far as “translation” is concerned in the Arab world, the historical dimension brings to light such great skills as the translating the person into Arabic, or the Greek into Arabic in the Omeyyad era et Abbasside, but also translating in the contemporary sense of the word, which forms the subject of this research.