Métropoles inclusives et intelligentes, une analyse expérimentale et prospective des Personnes en Situation de handicap à l'horizon 2030 : le cas du Grand Paris

par Sergio Avalos Magana

Projet de thèse en Sciences de gestion spécialité Prospective, innovation, stratégie, organisation

Sous la direction de Philippe Durance.

Thèses en préparation à Paris, CNAM , dans le cadre de Ecole doctorale Abbé-Grégoire , en partenariat avec Lirsa - Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action (laboratoire) et de Equipe de management (equipe de recherche) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    La Journée Internationale des Personnes Handicapées des Nations Unies 2015 a eu comme thème « Développement durable : l'inclusion compte, accès et autonomisation des personnes de toutes capacités ». Ce choix des Nations Unies signalait la volonté de lier de manière claire l'inclusion et le développement durable mais aussi de souligner la prise en compte du cas des personnes en situation de handicap. L'un des sous-thèmes étant aussi la question des « Villes inclusives ». Ce rappel se donne, de surcroît, dans le cadre d'un regain d'intérêt pour la notion de « Droit à la ville », mais avec une signification différente de celle de Lefebvre (1968). La ville étant considérée aujourd'hui plutôt comme l'environnement idéal pour chercher à construire des sociétés moins inégalitaires et plus justes. Dans ce contexte il est justifié de chercher à savoir si les politiques publiques, les acteurs, la législation etc., existant aujourd'hui en France sont susceptibles de contribuer à faire du Grand Paris une « Métropole résiliente et inclusive » à l'horizon 2030. Pour ce faire nous proposons une analyse prospective de la question utilisant le « modèle social du handicap » en tant que principe ontologique et épistémologique, tels que le suggèrent les Disability Studies. C'est-à-dire, en considérant que la situation de handicap est le résultat d'une interaction entre une personne et des barrières physiques ou d'attitudes créées et entretenues par la société. Cette approche par le paradigme inhérent à la Convention des Nations Unies sur les droits des Personnes Handicapées serait complétée par l'utilisation du concept de « capabilités » de Sen et Nussbaum très lié, lui aussi, à l'esprit de ladite Convention.

  • Titre traduit

    Inclusive and smart cities, an experimental and prospective analysis regarding people with disabilities in 2030: the case of the Grand Paris


  • Résumé

    The United Nations International Day of Persons with Disabilities in 2015 had as its theme "Sustainable Development: the inclusion account, access and empowerment of people with all abilities." This choice reported the UN desire to link clearly inclusion and sustainable development, but also sub-Line consideration of the case of persons with disabilities, one of the subthemes being the issue the "inclusive Cities". This reminder is given, in addition, as part of a renewed interest in the concept of "Right to the city", but with a different meaning from that of Lefebvre (1968). The city is now regarded rather as the ideal environment to try to build more just societies. In this context it is justified to investigate whether public policy, actors, legislation etc., existing today in France are likely to contribute to make the Grand Paris an "inclusive Metropolis" by 2030. To do this we propose a prospective analysis of the question using the "social model of disability" as an ontological and epistemological principle as suggested by the disability Studies. That is to say, considering that the disability is the result of an interaction between a person and physical or attitude barriers created and maintained by the society. This approach by the paradigm inherent in the UN Convention on the Rights of Persons with Disabilities would be complemented by the use of the concept of "capabilities" of Sen and Nussbaum very related, also, to the spirit of the Convention.