Partis politiques au Gabaon

par Keshia Ngouet Allame

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Martine Xiberras.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec LERSEM - Laboratoire d'études et de recherches en sociologie et en ethnologie de Montpellier (laboratoire) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Au début des années 1990, après plusieurs décennies de régimes de parti unique et de juntes militaires, la plupart des pays africains ont (r)établi le système multipartite. Des dizaines de partis politiques sont créés ou reconstruits avec l'objectif précis d'accéder au pouvoir exécutif suprême. Cependant, environ deux décennies plus tard, peu de ces partis ont atteint leur objectif de conquête du pouvoir. En effet, sur 73 cas de changements pacifiques de leaders en Afrique entre 1990 et 2008, seulement 18 ont bénéficié aux candidats présentés par les partis politiques de l'opposition. Ce nombre semble décevant par rapport aux immenses espoirs de « véritable alternance» que ces partis politiques ont suscités au début de la décennie 1990. Cette thèse s'emploie à esquisser des éléments de réponse à cette situation dans la période allant de 1990 à nos jours. Afin d'approfondir l'analyse sur cette question, le cas du Gabon a été choisi pour mener une étude explicative. Ceci problématise la situation et conduit à la question suivante: comment expliquer la réussite depuis toujours du pouvoir en place et l'échec de l'opposition à conquérir le pouvoir exécutif? Pour répondre à cette question, il a fallu retracer l'historique et l'évolution du multipartisme et des élections dans le pays d'étude, analyser son environnement politique et institutionnel par rapport à la compétition politique, et porter un regard critique sur les stratégies notamment des leaders de l'opposition dans leur quête pour le pouvoir. Cette démarche a permis d'avancer l'hypothèse suivante: l'alternance au pouvoir par un parti d'opposition n'est possible que dans un système bipartisan ou bipolarisé, quoique la satisfaction de l'une de ces conditions ne soit pas suffisante. Les exceptions à cette observation sont rares en Afrique et sont le résultat d'une rare combinaison de circonstances particulières. Le système bipolarisé est un bipartisme ad hoc créé grâce à la formation d'une coalition des principaux partis d'opposition. Le paysage politique gabonais est caractérisé par une prolifération de partis politiques qui ont jusque-là échoué dans leurs tentatives de former une véritable coalition électorale contre les partis au pouvoir. Le bipartisme relève de l'environnement institutionnel, et la bipolarisation des stratégies des leaders politiques, d'où notre recours aux approches néo-institutionnelle et stratégique (choix rationnel) comme cadres théoriques

  • Titre traduit

    politicals parties at Gabon


  • Résumé

    In the early 1990s, after decades of single party regimes and military juntas, most African countries established the multiparty system. Decade of political parties are created or rebuilt with the specific purpose to access the supreme executive power. However, some two decades later, some of these parties have achieved their goal of gaining power. Indeed, about 73 cases of peaceful change of leaders in Africa between 1990 and 2008, only 18 have benefited the candidates presented by the political parties of the opposition. This number seems disappointing compared to the immense hopes of 'genuine change' that these political parties have raised at the beginning of the 1990s This thesis seeks to outline some answers to this situation in the period from 1990 to the present . To further analyze this issue, the case of Gabon was selected to conduct an explanatory study. This problematize the situation and leads to the question: how to explain the success has always been the ruling power and the failure of the opposition to win the executive? To answer this question, we had to trace the history and evolution of multiparty elections in the country of study, analyze its policy and institutional environment in relation to political competition, and reflect critically on strategies including opposition leaders in their quest for power. This has helped to advance the hypothesis that the alternation in power by an opposition party is only possible in a bipartisan system or bipolarised, although satisfying one of these conditions is not enough. The exceptions to this observation are rare in Africa and are the result of a rare combination of circumstances. The bipolarised system is an ad hoc bipartisanship created through the formation of a coalition of the main opposition parties. Gabon's political landscape is characterized by a proliferation of political parties which have so far failed in their attempts to develop a genuine electoral coalition against the ruling parties. Bipartisanship comes under the institutional environment, and the polarization of the political leaders strategies, hence our use of new institutional and strategic approaches (rational choice) as theoretical frameworks