CONTINUITÉ DES SOINS EN MÉDECINE GÉNÉRALE DES PATIENTS AU DIAGNOSTIC DE CANCER

par Aline Hurtaud (Ohl)

Projet de thèse en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Florence Canoui-poitrine et de Pascal Clerc.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire Clinical Epidemiology and Ageing : Geriatrie Soins Primaires et Santé Publique (CEPIA) - EA 7376 (Créteil) (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Introduction : En France, le médecin généraliste est au cœur du parcours de soins des patients, dont il assure la coordination et la continuité des soins. Plusieurs études suggèrent que la continuité des soins est associée à de meilleurs indicateurs de santé, notamment la compliance, la satisfaction, les hospitalisations, la mortalité et les coûts. Au moment du diagnostic d'un cancer, la prise en charge thérapeutique des patients est principalement hospitalière. Certaines études, menées dans des systèmes de soins variés, suggèrent que cette période est associée une rupture dans la continuité des soins avec le médecin généraliste ; d'autres, au contraire, montraient une consommation de soins en médecine générale plus élevée dans les mois suivant un diagnostic de cancer. L'objectif de ce travail de thèse est d'identifier les caractéristiques et les déterminants de la continuité des soins des patients suivis en médecine générale, au moment du diagnostic de cancer, dans le contexte du système de soins français. Population et Méthodes : Deux bases de données, d'une part l'Observatoire de Médecine Générale (OMG), le Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie (SNIIRAM) d'autre part, seront utilisées. A partir de l'OMG une cohorte historique de patients suivis en médecine générale (2001-2010) avant et après le diagnostic de leur cancer a été reconstituée. A partir du SNIIRAM, une cohorte de patients atteints de cancer de prostate et suivi jusqu'à 7 ans (2008-2015) après le diagnostic pour toutes les consommations de soins hospitaliers et ambulatoires a été reconstituée. Le critère de jugement principal sera la continuité des soins, mesurée par plusieurs indicateurs adaptés aux types de données disponibles (fréquence des consultations avec le médecin traitant, index de continuité des soins publiés antérieurement). Résultats attendus : Ce travail de thèse permettra d'améliorer les connaissances quant au risque de rupture de continuité des soins avec le médecin généraliste au diagnostic de cancer. Il permettra également de mieux préciser les facteurs, profils de patients et type d'exercice des médecins, qui sont associés à un plus grand risque de rupture de la continuité des soins (par exemple : patient sans comorbidité, patient jeune, modalités de traitement du cancer).

  • Titre traduit

    CONTINUITY OF PATIENT CARE IN GENERAL PRACTICE AT CANCER DIAGNOSIS


  • Résumé

    Introduction: In France, general practitioners are in charge of the paths of treatments for their patients, ensuring coordination and continuity of care. In many study, better continuity of care seems to be associated with better health indicators, notably compliance, satisfaction in care, hospitalisation, mortality and costs. At the diagnosis of cancer, patients mainly need hospital care. Some study from various heath care systems have shown that this period is associated with a breakdown in continuity of care in general practice ; others, contrarily, have shown a rising care consumption in the months after the diagnosis of a cancer. The objective of this thesis is to find the characteristics an factors linked to continuity of care in general practice, at the diagnosis of cancer, in the French health care system. Population and method: We'll use two databases: first, the “Observatoire de Médecine Générale (OMG)” (general practice observatory), second the Système National Inter-Regime de l'Assurance Maladie (SNIIRAM). From the OMG database, we have built a cohort of patients seen in general practice (2001-2010) before and after a cancer diagnosis. From the SNIIRAM database, we reconstruct a cohort of patients with a prostate cancer, followed until 7 years (2008-2015) after diagnosis for all hospital and non-hospital care consumption. Primary endpoint is continuity of care, measured with multiple indicators chosen to be appropriate for the type of data available (frequency of consultations with the general practitioner, continuity of care index previously published). Expected results: This thesis's results will improve the knowledge about the risk of a breakdown in continuity of care in general practice at the diagnosis of cancer. We'll also specify factors, patient's patterns and general practitioner's characteristics, linked to a higher risk of breakdown in the continuity of care (for example: patient without comorbidity, younger patients, cancer treatment modalities).