Traduire la littérature jeunesse australienne aborigène : voix, mémoire, identité

par Virginie Pfeiffer

Projet de thèse en Langues et linguistiques

Sous la direction de Denis Jamet.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Moulin (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Ce travail interroge les différentes modalités de traduction des ouvrages à visée historique dans la littérature jeunesse australienne aborigène. Cette étude s’articule autour de trois chapitres. Les deux premiers sont à visée théorique et ont pour but de définir les grandes lignes littéraires et traductologiques à partir desquelles l’étude du corpus est abordée. Nous revenons ainsi sur les enjeux de la littérature jeunesse et de sa traduction. Nous étudions ensuite cette problématique plus spécifiquement dans le contexte australien aborigène. Nous abordons enfin, dans un dernier chapitre axé sur l’analyse du corpus, les différentes modalités de traduction que l’on retrouve dans les ouvrages à visée historique de la littérature jeunesse australienne aborigène.

  • Titre traduit

    Translating Australian Aboriginal children's literature: voice, memory, identity


  • Résumé

    This study focuses on the different forms of cultural translation of historical fictions in Australian Aboriginal children’s literature. This study is divided into three chapters. The first two chapters aim to define the translational and literary tools that are used in the third chapter in order to carry out the corpus analysis. This study starts with an overview of children’s literature and its translation. The second chapter considers this issue in the Australian Aboriginal context more particularly. Finally, the third chapter applies the framework previously presented in a corpus of historical fictions found in Australian Aboriginal children’s literature.