Le travailleur numérique

par Carole Benbalit

Projet de thèse en Droit

Sous la direction de Anastasia Iliopoulou.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec Laboratoire Marché, Institutions, Libertés (Créteil) (laboratoire) depuis le 15-11-2016 .


  • Résumé

    De nouvelles formes de travail se développent via les plateformes numériques, dont l'impact est encore difficile à mesurer. Le nouveau modèle économique au coût marginal zéro invite à réfléchir sur l'irruption des nouvelles formes de travail, notamment le travail virtuel. Grâce aux développement des nouvelles technologies, tout le monde peut devenir un acteur du marché et peut disposer d'une grande autonomie dans l'organisation de son travail. Il n'y a pas de frontières et pas de droits sociaux. L'absence de réglementation du travail numérique représente un danger pour la santé des travailleurs, dès lors que ces travailleurs tirent principalement leurs revenus du travail virtuel. Au regard de l'effritement des droits sociaux favorisé par la digitalisation de l'économie, l'étude consiste à étudier la pluralité des formes de travail virtuel pour mieux comprendre les enjeux économiques et sociaux afin de proposer des solutions dans le but de mieux protéger les travailleurs numériques et les faire bénéficier de droits sociaux au même titre que les travailleurs salariés.

  • Titre traduit

    Digital worker


  • Résumé

    In the digital era, the rise of the new economic model of marginal cost-pricing is driving changes in the field of labour law and european law. With innovative technology, everyone can be a market player. This new phenomenon leads to review the definition of the worker and their rights as well as study the features of virtual work. Digital workers are excluded from social benefits as they are generally independent workers. Beyond the single market, there is a digital market which fosters the growth and the competitiveness of economies. This brings up questions about the extension of social rights to digital workers and measures the consequences of this potential change.