La Fabrique urbaine en contexte labellisé Le cas de Matera, de la « honte nationale » à Capitale Européenne de la Culture

par Marina Rotolo

Projet de thèse en Architecture

Sous la direction de Nathalie Lancret et de Adèle Esposito.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec IPRAUS - Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société (laboratoire) depuis le 24-10-2016 .


  • Résumé

    Cette recherche doctorale vise à analyser les mutations du territoire urbain de Matera qui interviennent à la suite d'une double labellisation : en 1993, la ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco ; en 2014, elle est choisie comme Capitale Européenne de la Culture pour l'année 2019. La thèse interroge les effets des labellisations sur la fabrique urbaine qui sont produits par la mise en œuvre de plusieurs ‘générations' de politiques d'aménagement : de la même manière que les « strates de labellisation » se superposent - explique Fournier (2014) - les politiques urbaines aux objectifs différents se succèdent. Dans le cas spécifique de Matera, au label patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO (1993) suit celui de Capitale Européenne de la Culture (2019). Nous analyserons la trajectoire des transformations spatiales initiées par les politiques d'aménagement et les plans d'action réalisés à la suite des deux labellisations. Nous situerons néanmoins cette analyse dans le temps long de la transition urbaine de Matera commencée dans l'après-guerre. Ville stigmatisée de « honte nationale » au symbole de Capitale Culturelle, la reconversion de l'image de Matera opérée à travers les labels, nous engage à analyser la manière dont ce renversement se traduit dans la politique d'aménagement ou résulte de celle-ci. Nous nous attacherons à étudier les systèmes d'acteurs spécifiques mobilisés dans des projets relatifs aux deux labels, leurs niveaux d'intervention (nationale, européenne, internationale) et les visions prospectives qui en découlent à l'échelle urbaine, architecturale et paysagère. Notre analyse portera également sur les transformations qui restent en marge de la labellisation et engagent des restructurations plus profondes sur l'ensemble de la ville, notamment dans le domaine des transports et du logement. Il s'agira de comprendre quelles sont les espaces ‘oubliés' de la labellisation et ses ‘ruines'. Nous souhaitons enrichir l'approche des travaux en science politique, en considérant les effets de la labellisation sur la fabrique urbaine, notamment sur la dimension disputée voire conflictuelle de ces mobilisations du label à éclairer par les projets de transformation urbaine. Les transformations matérielles de la ville de Matera constituent ainsi, dans notre projet de thèse, à la fois un objet d'analyse en soi – la fabrique urbaine en contexte labellisé – et comme un analyseur des enjeux économiques et politiques associés à la labellisation.

  • Titre traduit

    Urban fabric in the labelling system The city of Matera, how a national shame became European Capital of Culture


  • Résumé

    This PhD research aims to analyze the changes in the territory of Matera after a double certification: in 1993, the city was granted World Heritage status by UNESCO; in 2014, it was chosen as European Capital of Culture for 2019. The thesis examines the effects of labellings on the urban fabric, produced by the implementation of several 'generations' of development policies. As Fournier explains (2014), "labeling layers" overlap while urban policies with different objectives follow. In the specific case of Matera, the label European Capital of Culture (2019) follows the world heritage status by UNESCO (1993). We will analyze spatial transformations initiated by development policies and planning actions, after these certifications. This analysis will be set in the broader context of the urban transition in Matera, which begun in the postwar period. Branded as a "national shame" in 1950, the city becomes today a symbol of Culture. This image conversion of Matera through the labels, will be analyzed in order to undestand how this shift is reflected in the planning policy or resulte therefrom . We will study the system of specific actors mobilized in the projects related to the two labels, their intervention levels (National, European, International) and their forward-looking visions in an urban scale, architecture and landscape. Our analysis will also focus on the changes that remain outside of labeling process and involve more profound restructuring of the global city, in particular in transport and housing. The objective is to understand which kind of areas are 'forgotten' in the labeling process. We wish to enrich the studies in political science, considering the effects of labeling on the urban fabric, including the conflicting dimension of these mobilizations of the label, through the projects of urban development. The physical transformations of the city of Matera present in our thesis project, both an object of analysis itself - urban fabric in a labeling context - and an analyzer of economic and political issues associated with labeling.