Quelle démocratie au Togo? Essai d'explications à partir de l'étude des institutions, des forces politiques et de l'intervention publique

par Kodjo Tsolenyanu

Projet de thèse en Sciences Politiques

Sous la direction de Fabrice Hamelin.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec Laboratoire Interdisciplinaire d'étude du Politique Hannah Arendt (Créteil) (laboratoire) depuis le 17-10-2016 .


  • Résumé

    Thème : Quelle démocratie au Togo ? Essai d'explications à partir des institutions, des forces politiques et de l'intervention publique. La démocratie touche par sa dimension pluridisciplinaire les fondements de toute société moderne; bien qu'elle règne désormais sans partage, peu de nations peuvent s'en réclamer. En effet la chute du mur de Berlin (1989) et l'effondrement de l'union soviétique vont entrainer l'internationalisation des politiques et une volonté absolue des peuples de s'inscrire dans une nouvelle dynamique, celle de la démocratie. Une vague de démocratisation (Huntington Samuel, troisième vague de démocratisation,1991) va alors souffler dans le monde et le Togo qui fera l'objet de notre recherche n'y échappera pas. Dirigé de père (1967 – 2005) en fils (2005 à nos jours), le Togo s'est en effet lancé depuis 1990 dans une longue marche vers la démocratie, même si celle-ci s'est achevée par un échec (Scrive Stéphane, la crise de la démocratie en Afrique, l'exemple du Togo, 2009). En effet malgré de nombreuses avancées concédées par le pouvoir en quête de légitimité suite à la succession dynastique opérée en 2005, le constat reste plutôt amer quant aux échecs successifs au niveau institutionnel et politique. S'agit-il donc d'une illusion démocratique ou d'une démocratie timide mais en marche ? Dans son ouvrage l'Afrique est-elle democratisable ? Constitution, sécurité et bonne gouvernance (2015, p.15), Kuengienda Martin conditionne l'avancée démocratique au respect des institutions (1). Cependant au Togo la constitution votée en 1992 limitant le mandat présidentiel à deux a été modifié unilatéralement par le pouvoir en place lui permettant de s'éterniser au pouvoir. Ainsi pour Attisso Fubert, dans le mal Togolais, quelle solution(2015, p.18), la démocratie peine à s'installer dans ce pays et l'alternance est étouffée par le parti au pouvoir, le même qui dirige le pays depuis cinquante ans et ne cache pas sa volonté de continuer. Cette longévité au pouvoir est perçue par le peuple, les forces politiques en présence (2) et une grande partie de la communauté internationale comme un frein à la démocratie et reflète en réalité un manque de volonté d'introduire dans le jeu politique des règles qui pourraient faire perdre aux dirigeants actuels leur positions. En effet à un moment ou à un autre les leaders politiques à cause de leurs intérêts personnels et des calculs politiciens ont sapé le jeu démocratique. Qu'en est-il de l'action publique ? Les politiques publiques sont désormais au centre de la vie démocratique et peuvent être perçues comme des réponses aux problèmes sociaux (Giraud Olivier et Warin Philippe, Politiques publiques et démocratie,2008). En effet l'avènement de la démocratie un peu partout dans le monde oblige les États à relever de nombreux défis d'où la nécessité de porter un regard sur le caractère de l'intervention publique(3) au Togo notamment dans les domaines prioritaires tels que l'éducation, la santé et l'économie. Ces trois axes de recherches notamment les institutions, les forces politiques et l'intervention publique nous permettront de déterminer si la démocratie s'est réellement installée au Togo. En effet, confisquer le pouvoir, refuser l'alternance pacifique tout en concédant des ouvertures politiques ne suffisent plus aujourd'hui pour parler de démocratie. Le combat pour le renouveau démocratique au Togo caractérisé par une succession dynastique au pouvoir, l'absence de réformes institutionnels/ constitutionnels permet -il une démocratie réelle ou juste factice ; quel est le rôle ainsi que la vision des forces politiques en présence; et de quelles manières sont produites et mise en œuvre les politiques publiques dans ce pays qui se dit démocratique ? Tel sont les questions auxquelles nous essayerons de répondre tout au long de notre réflexion avec une méthodologie axée sur l'observation participante, les entretiens semi-directifs, et l'analyse lexicométrique.

  • Titre traduit

    Which democracy in Togo? essay of explanations through the study of institutions, political balance, and the public intervention.


  • Résumé

    Subject: Which democracy in Togo? Essay of explanations through the study of institutions, political balance, and the public intervention. The democracy affects by its multidisciplinary dimension the foundations of any modern countries. Although it now reigns, few nations can refer to it. Indeed the fall of the Berlin Wall ( 1989 ) and the collapse of the Soviet Union will generate the internationalization of the policies and a absolute will of the peoples to join a new dynamics, that of the democracy. A wave of democratization (Huntington, the third vagueness of democratization, 1991) is then going to blow in the world and Togo which will be the object of our search will not escape it. Managed by father (1967 - 2005) to son (2005 - ), Togo launched since 1990 into a long walking towards the democracy, even if this one ended with a failure (Scrive Stéphane, the crisis of the democracy in Africa, the example of Togo, on 2009).Indeed, despite many advances granted by the authority in search of legitimacy following the dynastic succession made in 2005, the situation is rather bitter about the successive failures in the institutional and political field. Is it there a real democracy or an illusion? In its work is Africa democratisable? Constitution, safety and good governance (2015, p.15), Kuengienda Martin conditions the democratic progress to the respect for institutions(1). However in Togo the constitution voted in 1992 limiting for two the President's term was one-sidedly modified by the government allowing him the possibility to stay forerver in power. So For Attisso Fubert, in the togolese problem, which solution (2015, p. 18), the democracy has difficulty in settling down in this country and the rotation in power is stiffled by the ruling party, the same which manages the country since fifty years and does not hide his will to continue. This longevity in power is perceived by the people, the political forces (2) and a large part of the international community as an obstacle to democracy and this reflects in fact a lack of will to introduce into the political game rules that could lose their current leadership positions. Indeed at one or another time political leaders because of their personal interests and political calculations have undermined the democratic game. What about public action? Public policies are now at the center of democratic life and can be seen as responses to social problems (Olivier Giraud and Philippe Warin, Public Policy and Democracy, 2008). Indeed the advent of democraty around the world requires states to face many challenges, so we need to look the character of public intervention (3) in Togo particularly in priority areas like education, health and the economy. These three research areas including institutions, political forces and public intervention will help us to determine if democracy is actually installed in Togo. Indeed, confiscate power, denied peaceful rotation but accept political openings no longer sufficient to talk about democracy. The fight for democracy in Togo characterized by a dynastic succession, the absence of institutional / constitutional reforms allows a real democracy or just an illusion; what is the role / vision of political forces; and in wich ways are produced and implementing public policies in this country that calls itself democratic? That are the questions who we shall try to answer during our reflection with a methodology focused on participant observation, semi-structured interviews and lexicometric analysis.