Performance et changement : fondements et analyse du rôle des espaces de concertation dans le cadre de la mise en œuvre de projets pilotes au sein d'une collectivité.

par Philippe Anton

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Amaury Grimand et de Stéphane Bellini.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de EDGE - Ecole Doctorale de Sciences Economiques et Sciences de Gestion (Nantes) depuis le 01-11-2016 .


  • Résumé

    Depuis ces dix dernières années, les collectivités sont confrontées aux transformations des politiques territoriales et à une évolution de la gestion de la performance. L’action publique locale croise des systèmes administratifs en mutation à travers l’avènement de nouvelles règles et de nouveaux instruments (Mazzouz, 2014). Ces changements peuvent être accompagnés d’une inquiétude au sujet de leurs incidences sur les personnes et sur leurs activités de travail (Battisteli et Picci, 2009) ce qui nécessite d’en expliciter le sens en mobilisant les acteurs dans une dynamique d’actions. Dans cette configuration, les espaces de concertation représenteraient dans le cadre des projets de changement des opportunités d’études et un substrat motivationnel au développement de la performance organisationnelle. Ces espaces constitueraient également des ressources en termes de capacités d’actions qui donnent les moyens de développer des comportements de soutien à l’action stratégique et de régulation de pouvoir. La concertation est très peu décrite dans la littérature scientifique et pourtant paradoxalement très présente dans la rhétorique du management public et privé. Une recherche- intervention reposant sur un dispositif méthodologique déployant une étude empirique longitudinale de cas avec des unités d’analyse enchâssées sera utilisée. Il s’agira d’étudier la mise en œuvre d’espace de concertation dans un contexte d’ingénierie projet et de changement au sein d’une collectivité de 3500 agents. Dans cette configuration, il sera également envisagé de définir la concertation au regard d’autres cadres théoriques notamment celui des espaces de discussions (Detchessahar, 1997).


  • Pas de résumé disponible.