Le geste comme vecteur d'apprentissage de la conjugaison en classe de Français langue étrangère: vers un apprentissage incarné de la langue.

par Tilia Gamba (Kresh)

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Jérémi Sauvage.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec Praxiling (laboratoire) depuis le 03-10-2016 .


  • Résumé

    Cette recherche a pour objet l'utilisation du mouvement en classe de langue étrangère comme vecteur et facilitateur de l'acquisition du français langue étrangère. En prenant comme exemple l'apprentissage des langues étrangères chez les enfants de moins de 6 ans qui utilisent de façon intuitive le mouvement et le jeu pour apprendre, cette approche développerait l'intuition langagière que nous perdons après 7 ans. Les recherches en sciences cognitives américaines telle la cognition incarnée (F.Valera, E. Thompson, E. Rosch, N. Alva, G. Lakoff ) stipulent que la pensée a une incidence sur le corps, tout autant que le corps a une incidence sur la pensée ; de ce fait l'apprentissage quel qu'il soit se fait grâce à la mobilisation du corps et du cerveau (cognition). Je me base également sur l'éducation kinesthésique et sa pratique du « Brain Gym » initiée par P.Dennisson qui utilise des mouvements et des activités motrices et artistiques issues de la danse, du yoga, de l' « applied kinesiology », l'optométrie comportementale… pour développer le potentiel des élèves rencontrant des difficultés lors de leur apprentissage (notamment en lecture). Je souhaite donc étendre ces théories au domaine du Français Langue Etrangère que j'enseigne depuis plusieurs années, me permettant de répondre aux questions suivantes : L'intégration du mouvement en classe de français langue étrangère peut-il favoriser son apprentissage et sa mémorisation à long terme ? La mise en place d'activités éducatives impliquant le mouvement (de façon ludique) peut-elle réactiver l'acquisition dite intuitive d'une langue, afin de mener vers un apprentissage « naturel, authentique et durable » et non pas une mémorisation d'un certain nombre d'informations oubliées le lendemain, le mois ou l'année suivante ? Je tenterai de répondre à ces questions grâce aux recherches préétablies dans le domaine des sciences cognitives, de la didactique ainsi que des neurosciences, et en créant et en mettant en place par la suite des cours de FLE intégrant les diverses techniques de l'éducation kinesthésique, dans une classe d'enfants anglophones et arabophones âgés de 7 à 11 ans au sein de l'institut français du Koweït. Enfin, j'établirai une étude comparative comprenant une analyse de corpus et de résultats de fin de session, entre une classe de FLE « Standard » et une classe de FLE abordant l'approche kinesthésique.

  • Titre traduit

    Using gestures to learn verb conjugating system in French as a foreign language classes: towards an embodied language learning.


  • Résumé

    This study deals with the integration of the the movement in a foreign language class as a carrier in French as a foreign language acquisition. We take example on children above 6 years old learning a foreign language and using in an intuitive way movement and game to learn: This approach would increase the “language intuition” we lose after 7 years old. American researches in cognitive sciences as embodied cognition (F.Valera, E. Thompson, E. Rosch, N. Alva, G. Lakoff) state that thoughts affect the body, as well as the body has an impact on thought; thereby we can learn thank to body and the brain (cognition) mobilization. I also based my research on kinesthetic education and the practice of "Brain Gym" initiated by P.Dennisson that uses movement from dance, yoga, applied kinesiology, behavioral optometry ... to develop students potential who struggle learning. I would like to extend these theories to the field of French as a foreign language (I teach for several years), and to have the opportunities to answer the following questions: Can Integrating movement in a French as aforeign language class foster learning and long term memory? Can Implementation of educational activities involving movement reactivate intuitive language acquisition and lead to a "natural, authentic and sustainable" learning? I will answer these questions through the preset research in cognitive sciences, didactics and neurosciences. I will create and implement thereafter French as a foreign language courses integrating the various techniques of kinesthetic education with children aged 7 to 11 years old at the French institute of Kuwait. Finally, I will make a comparative study of corpus analysis and results, among a "Standard" French as a foreign language class and a French as a foreign language class addressing a kinesthetic approach.