Les enjeux de la transformation de soi : le cas du traitement de l'obésité.

par Estelle Gridaine

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Annie Collovald.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de STT - Sociétés, Temps, Territoires (Nantes) depuis le 01-11-2016 .


  • Résumé

    Dans un contexte où « la discipline des corps » et le « devoir de santé » se sont imposés comme des indicateurs de valeur morale des individus, l’obésité est devenue le signe d’une infraction aux normes sociales liée à un relâchement du contrôle de soi et de sa santé : en quelque sorte une maladie mais une maladie morale. L’offre de soins s’est développée sous ce double registre : chirurgie bariatrique et éducation thérapeutique en sont les deux modalités principales. La thèse voudrait s’intéresser précisément à la transformation sociale des corps et aux effets qu’elle induit sur ceux qui y sont impliqués en suivant une hypothèse centrale. Les transformations des corps obèses témoigneraient de la constitution d’un « habitus clivé » pour l’ensemble des acteurs qui gèrent au quotidien cette maladie : les patients, les équipes médicales et les associations de malades. Puisque soigner l’obésité n’engage pas simplement des problèmes de santé, mais aussi des représentations sociales et morales (de soi, des autres), alors son traitement qui se révèle le plus souvent réversible perturberait chacun des acteurs impliqués ; ils seraient affectés par des conflits, internes et externes, produits par les tensions induites dans les identités sociales des uns et les identités professionnelles des autres. L’enquête sera localisée sur le territoire angevin, qui s’organise autour d’une prise en charge multi-filière, afin de restituer concrètement l’implication de ces différents acteurs dans l’offre de soins existante. Les matériaux empiriques croiseront données qualitatives et quantitatives grâce à des stages dans les différentes structures hospitalières et associatives.


  • Pas de résumé disponible.