"Corruption, Cultures et Neutralisation dans les pays en voie de développement : études de cas en Égypte et au Bahreïn".

par Mayar ABDEL MEGUID IBRAHIM FAHIM

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Bertrand Venard et de Benoît Journe.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de EDGE - Ecole Doctorale de Sciences Economiques et Sciences de Gestion (Nantes) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    La corruption est un phénomène qui touche tous les pays et affecte leur développement économique. Certains pays sont victimes d'une corruption endémique qui finit par être acceptée par l'ensemble de la population et devient une norme culturelle. Si la culture nationale peut expliquer l'existence et la perduration de la corruption, la culture organisationnelle peut elle-aussi être une variable explicative de la corruption, à la fois d'une manière inhibitrice et/ou facilitatrice. Par ailleurs, le cadre institutionnel comme les règlementations peut aussi être un vecteur important pour permettre de comprendre ce type de crime. En prenant appui sur les théories culturalistes et institutionnalistes, l'objet de la thèse est d'expliquer la persistance de la corruption dans les organisations. Un axe particulier de recherche sera d'articuler ce cadre culturaliste avec les théories en criminologie portant sur le phénomène de neutralisation. En effet depuis les travaux fondateurs de Sykes et Matza, des travaux de recherche ont montré que les criminels neutralisaient leur sentiment de culpabilité en utilisant différentes techniques comme le refus de responsabilité. La thèse cherchera ainsi à montrer le caractère culturel de la neutralisation. La méthodologie sera qualitative, fondée sur 2 études de cas dans 2 pays différents (Egypte et Bahreïn) et 2 organisations différentes.


  • Pas de résumé disponible.