Les activités bancaires transfrontalières aux pays d'Asie du Sud-Est: des compromis entre les avantages et les risques

par Nguyen minh phuong Le

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Philippe Gillet.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Réseaux Innovation Territoires et Mondialisation (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Les activités bancaires transfrontalières ont évolué considérablement depuis les années 1990 et ont été dominées par quelques économies avancées (AEs) et les centres financiers (Baslevent et El-Hamidi, 2009). Sur les marchés émergents (EME), bien que l'exposition transfrontalière reste relativement faible, les banques étrangères ont commencé à jouer un rôle important en investisseurs actifs durant les deux dernières décennies. L'avantage exceptionnel de l'activité bancaire transfrontalière est de promouvoir la diversification des risques, de stabiliser le crédit domestique, et d'augmenter les possibilités de partage des risques. Il y a des gains supplémentaires en termes d'accroissement de la concurrence, la gestion des risques renforcée, et le transfert de connaissances. Cependant, des liaisons transversales peuvent être préjudiciables et entraîner des effets de rétroaction, en particulier le potentiel de la volatilité des flux de capitaux et des risques de contagion (Claessens 2006; 2008; Mihaljek Schoenmaker et Wagner 2011). D'ensemble de la théorie et les études empiriques montrent les défis en matière de recherche de la banque transfrontalière dans le contexte de la crise financière mondiale et le dysfonctionnement du marché. Alors que de nombreuses recherches ont été menées dans les pays développés, la zone euro et au niveau industriel ou national, il y a très peu de travaux de recherche mettant l'accent sur les économies émergentes, en particulier dans les pays d'Asie du Sud-Est (ANASE). Cela donne donc la motivation pour l'application du cadre dans différents contextes économiques de l'ASEAN. Étant considéré comme une grande réussite dans l'histoire du développement économique, les pays de l'ASEAN a été aussi l'un des plus vulnérables en terme de stabilité financière. *** Objectifs de recherche Cette recherche vise à analyser le compromis entre les avantages et les coûts d'attention liens transfrontaliers internationaux dans les banques des pays d'Asie du Sud. D'abord, nous étudions les déterminants des flux de capitaux transfrontaliers dans ce domaine. Ensuite, nous estimons les gains et les risques associés aux activités bancaires transfrontières, puis analysons ce qui affecte le compromis entre eux, et en se concentrant sur les implications politiques des résultats. *** Questions de recherche Cette thèse analyse le compromis entre les gains et les risques liés aux activités bancaires transfrontalières dans les pays d'Asie du Sud. Il vise à répondre aux questions de recherche suivantes: • Quels facteurs ont conduit la banque transfrontalière vers les pays de l'ASEAN? • Est-ce que les activités bancaires transfrontalières se mettent-elles mis sur les avantages et les coûts pour les pays de l'ASEAN? • Le compromis entre le bénéfice et le coût les activités bancaires transfrontalières ont été affectées par le degré de diversification et de l'interconnexion?

  • Titre traduit

    CROSS-BORDER BANKING IN SOUTHEAST ASIAN COUNTRIES: THE TRADE-OFF BETWEEN BENEFIT AND RISK


  • Résumé

    Cross-border banking has developed significantly since the 1990s and has been dominated by a few advanced economies (AEs) and financial centers (Baslevent and El-Hamidi 2009). In emerging markets (EMEs), although cross-border exposure remains relatively low, foreign banks have started to play an important part as active investors during the last two decades. The outstanding advantage of cross-border banking is to promote risk diversification, stabilize domestic lending, and increase risk-sharing possibilities. There are additional gains in terms of increased competition, strengthened risk management, and transfer of knowledge. However, cross-links can be detrimental and cause feedback effects, especially the potential for capital flow volatility and contagion risk (Claessens 2006; Mihaljek 2008; Schoenmaker and Wagner 2011). Overview of the theoretical and empirical literature shows the challenges on research of cross-border banking in the context of the global financial turmoil and market dysfunction. While a numerous researches has been carried out in developed countries, euro area and at industrial or national level, there is very few research works focusing on EMEs, especially in Southeast Asian nations (ASEAN). This therefore provides the motivation for applying the framework in different economic setting of ASEAN. Being considered to be a great success story in the history of economic development, ASEAN countries has been also the most vulnerable one in term of financial stability. *** Research objectives This research aims to analyze the trade-off between benefit and costs of the international attention cross-border linkages in Southeast Asian countries' banks. We first investigate the determinants of cross-border capital flows in this area. Then, we estimate the gains and risks associated with cross-border banking, analyze what affect to the trade-off between them, and focusing on the policy implications of the findings. *** Research questions This thesis analyzes the trade-off between the gains and risk associated with the cross-border banking in Southeast Asian nations. It aims to answer the following research questions: (1) Which factors have driven the cross-border banking flows to ASEAN countries? (2) Has cross-border banking brought about the benefits and costs for ASEAN countries? (3) Has the trade-off between the benefit and cost of cross-border banking been affected by the degree of diversification and interconnectedness?