Modélisation de la mise en place d'une entreprise libérée pour une performance pérenne

par Thomas Cornelis

Projet de thèse en Génie industriel

Sous la direction de Jean-François Omhover et de Patrice Dubois.

Thèses en préparation à Paris, ENSAM , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences des métiers de l'ingénieur (Paris) , en partenariat avec LCPI - Laboratoire Conception de Produits et Innovation (laboratoire) depuis le 02-01-2017 .


  • Résumé

    La perspective industrielle de libération des organisations rejoint des questions de recherche actuelles qui se posent aux acteurs du Génie Industriel, Sciences de la Conception en lien avec les Sciences Economiques, les Sciences Sociales, les Sciences de Gestion. Nous sommes en effet confrontés à une double évolution qui demande une plus grande flexibilité et fluidité dans les organisations. D'abord, les objets et services que nous concevons évoluent et demandent une capacité d'innovation étendue, tant dans la conception et la fabrication que dans l'approche marché que dans l'approche organisationnelle. Ces innovations ne viennent plus seulement des centres de R&D, mais de l'ensemble des collaborateurs. Ensuite, les outils de conception – plateformes numériques, open innovation, conception collaborative, réseaux sociaux d'entreprise, etc - constituent de nouveaux territoires qui étendent les frontières de l'organisation au-delà de ses murs habituels. Dès lors, les processus de conception systématiques, se trouvent challengés par une perspective plus fluide d'une organisation qui serait définie comme une communauté de concepteurs agissant de façon coordonnée pour concourir à un objectif général défini par une vision stratégique partagée. Il ne s'agit plus alors de définir des modèles de processus de conception, mais d'établir un modèle des conditions - organisationnelles, méthodologiques, motivationnelles, culturelles, sociales… - qui permettent l'émergence d'un tel processus ad hoc. Etablir un modèle de ces conditions nécessite de s'intéresser à des tendances récentes en Sciences de la Conception, en provenance du management des organisations. En particulier, la conception participative a déjà intégré la notion de « empowerment » concernant les utilisateurs mais aussi les concepteurs eux-mêmes. Cela nécessite aussi d'intégrer des modèles formels permettant de capturer les contradictions d'une organisation en plein changement, comme la tension entre formalisation et flexibilisation, entre processus formels et communautés de pratiques. Le but de cette recherche est donc l'identification, la formalisation et l'analyse des facteurs favorables à la libération des entreprises et des critères d'évaluation associés, en particulier dans celles où il existe une activité de conception et d'innovation. Nous serons amenés à formaliser un modèle substantif et procédural de la transition des structures organisationnelles vers un stade « libéré ». En particulier, on s'intéressera aux conditions d'émergence (modèle substantif), de nature hétérogène, qui permettent ou non cette transition : conditions économiques, sociales, organisationnelles, culturelles, physiques (lieux), méthodologiques (outils, méthodes, processus), etc. Il s'agit pour cela de s'appuyer sur l'état de l'art pour formaliser une première batterie de dimensions qu'il s'agira ensuite de mesurer et de faire évoluer sur le terrain, par une approche de recherche action. On s'intéressera aussi à l'aspect temporel (modèle procédural) de cette transition : quelles grandes phases clés jalonnent cette transition, quel processus général structure l'évolution de ces organisations. On s'intéressera aussi aux indicateurs qui permettent de mesurer la progression de l'organisation (indicateurs de maturité, de déploiement, d'acceptation, etc.), et d'anticiper les potentielles difficultés ou opportunités (management des risques). Ce modèle doit être accompagné d'une analyse de l'impact et de l'apport de cette transformation structurelle. Il s'agira donc aussi de formaliser l'apport par une mesure de la performance (efficacité, efficience, pertinence) des organisations et de leur transformation (moyens mis en oeuvre pour la faire évoluer). Nous devrons donc proposer un système de mesure permettant le pilotage opérationnel des activités. Le système de mesure de la performance des activités devra intégrer et faire converger des paramètres variés tels que des paramètres humains, sociaux, technique (métiers), marché et économique ; ce système de mesure permettra d'aboutir à une photographie de la situation exacte de l'entreprise libérée avec deux points de vue : interne et externe (confrontation au tissu socio-économique). Nous avons donc deux livrables de recherche :  un modèle de transition des structures organisationnelles,  un système de mesure de la performance des activités

  • Titre traduit

    Modelling of the implementation of a free-company for a sustainable performance


  • Résumé

    The industrial perspective of liberating organizations joins current research question from Industrial Engineering, Design Sciences, and that are related to Economics, Social & Management Sciences. We are indeed facing a double evolution which requires more flexibility and fluidity in organizations. First, the objects and services that we design are evolving and require an extended capacity for innovation, both in design and manufacturing and in the market approach, and also in the organizational approach. These innovations come not only from the R&D centres, but all employees. Next, the design tools - digital platforms, open innovation, collaborative design, enterprise social networks, etc. - are new territories that extend the boundaries of the organization beyond its usual walls. Therefore, systematic design processes are challenged by a smoother perspective of an organization that would be defined as a community of designers acting in a coordinated way to contribute to a general objective defined by a shared strategic vision. We are then no more defining design process models, but establishing a conditions model - organizational, methodological, motivational, cultural, social ... - which allow the emergence of such a process ad hoc. Establishing a model of these conditions needs to involve the latest trends in design sciences, from a management of organizations perspective. In particular, participatory design has already incorporated the concept of "empowerment" for users but also for the designers themselves. This also requires integrating formal models to capture the contradictions of an organization undergoing change, such as the tension between formalization and flexibility, between formal processes and practices of communities. The purpose of this research is the identification, formalization and analysis of favourable factors for the liberation of such companies and associated assessment criteria, particularly in those where there is a strong design and innovation activity. We will formalize a substantive and procedural model of the transition of the organizational structures to a "liberated" stage. In particular, this model will focus on the conditions of emergence (substantive model), heterogeneous in nature, which allow or not this transition: economic, social, organizational, cultural, physical conditions (places), methodological (tools, methods, processes), etc. Relying on a solid state of the art, we will formalize a first battery of dimensions that we will then measure in the field and evolve, through a research-action approach. Our model will also explore the temporal aspect (procedural model) of this transition: what key stages stand along this transition, and what are the general structure evolution processes of these organizations. We will also look for indicators to measure progress in the organization (maturity indicators, deployment, acceptance, etc.), and anticipate potential challenges or opportunities (risk management). This model must be accompanied by an analysis of the impact and contribution of this structural transformation. It will therefore also formalize the transformation by measuring the performance (effectiveness, efficiency, relevance) of organizations and their transformation (means implemented to evolve). We will provide a measuring system for the steering of the operational management activities. The measuring system of the performance of activities will integrate and converge various parameters such as human settings, social, technical (business) market and economic; this measurement system will lead to a picture of the exact situation of the company from both internal and external perspective (in comparison to the socioeconomic fabric). Our two research deliverables will be : • a transition model of organizational structures, • a system for measuring the performance of activities