Etude in vivo des dysfonctions des cellules dendritiques plasmacytoïdes induites par le VIH

par Sixtine Coindre

Projet de thèse en Immunologie

Sous la direction de Benoit Favier.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué , en partenariat avec Centre de recherche en immunologie des infections virales et des maladies auto-immunes (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Les cellules dendritiques plasmacytoïdes (pDC) sont des cellules du système immunitaire qui jouent un rôle clé dans les réponses antivirales grâce à leur capacité de production d'interférons de type I et leurs propriétés de présentation antigéniques. En effet, il a été montré que les pDC produisent des interférons de type I à des taux mille fois supérieurs aux autres cellules du système immunitaire lors d'une infection virale. Etant donné leur capacité à produire des taux élevés d'interférons de type I, l'activité des pDC doit être finement régulée. Pour cela, les pDC expriment des récepteurs inhibiteurs qui contrôlent leur activité suite à leur engagement avec leurs ligands. L'infection par le VIH est capable d'induire des dysfonctions des pDC qui se caractérisent par une diminution de leur capacité à produire des Interféron de type I. Des études d'infection in vivo, par le VIH, montrent que la dysfonction des pDC débute très tôt suite à l'infection. Des études réalisées in vitro indiquent que les dysfonctions des pDC seraient induites au travers de récepteurs inhibiteurs dont l'activité serait augmentée suite à l'infection par le VIH. Il a été proposé que les signaux inhibiteurs induits entraineraient une diminution des propriétés antivirales des pDC et un échappement du virus aux réponses immunitaires. Néanmoins l'expression de ces récepteurs inhibiteurs sur les pDC ainsi que leur rôle ne sont toujours pas caractérisés in vivo. Une collaboration développée au sein de l'équipe nous permettra d'accéder à des ARNm isolés de pDC purifiées à partir d'échantillons sanguins et de tissus prélevés à différents temps d'infection par le VIH in vivo. Ces échantillons sont désormais disponibles et seront utilisés afin d'atteindre le premier objectif de ce projet.

  • Titre traduit

    In vivo characterization of pDC dysfunctions induced by HIV infection


  • Résumé

    Plasmacytoid dendritic cells (pDC) are immune cells that play a key role in antiviral responses through their capacity to produce type I interferon and their antigenic presentation properties. It has been shown that pDC produce type I interferons thousand times higher than other cell types of the immune system during a viral infection. Given their ability to produce high levels of type I interferon, pDC activity must be tightly regulated. In order to regulate this activity, the pDC express inhibitory receptors that control their activity following their binding to their ligands. HIV infection can induce pDC dysfunction characterized by a decrease in their ability to produce type I interferon. In vivo studies show that pDC dysfunction begins very early after the HIV infection. Also, In vitro studies indicate that pDC dysfunction can be induced through inhibitory receptors whose activity is increased following HIV infection. It was suggested that the induced inhibitory signals imply a reduction in antiviral properties of pDC and exhaust virus immune responses. However, expression profile of these inhibitory receptors on pDC and their role are still not characterized in vivo. A collaboration developed within the team will give us access to isolated pDC mRNA purified from blood and tissue samples taken at different times of HIV infection in vivo. These samples are now available and will be used to achieve the first objective of this project.