Caractérisation du rôle de l'axe LILRB2 / CMH-I au cours de l'infection précoce par le SIV / VIH

par Sixtine Coindre

Projet de thèse en Immunologie

Sous la direction de Benoit Favier.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué , en partenariat avec Centre de recherche en immunologie des infections virales et des maladies auto-immunes (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Les cellules dendritiques (DCs) jouent un rôle majeur dans l'orchestration des réponses immunitaires au cours des infections virales. A cet égard, il a été montré que l'infection par le VIH induit des dysfonctions des DCs caractérisées par un défaut de maturation et une capacité réduite à produire des cytokines et stimuler les réponses T. Ces dysfonctions seraient induites lors des étapes précoces de l'infection et corrèleraient avec la progression de la maladie. Parmi les mécanismes moléculaires impliqués dans ces dysfonctions, des études in vitro ont mis en évidence un rôle majeur du récepteur inhibiteur LILRB2 dans la dérégulation des DCs induites lors de l'infection par le VIH. En outre, notre laboratoire a récemment pu mettre en évidence une augmentation de l'expression de LILRB2 et de ses ligands du CMH-I, à la surface des DCs dès les premiers stades de l'infection. Notre hypothèse est que l'interaction exacerbée entre LILRB2 et le CMH-I induite par le VIH engendrerait une dérégulation précoce des réponses immunitaires conduisant à la persistance virale. Dans ce contexte, l'objectif de ce projet vise à caractériser l'impact de l'interaction LILRB2 / CMH-I sur l'efficacité de la réponse immunitaire dès les premiers stades de l'infection in vivo. Pour cela, nous sommes en train de développer des anticorps monoclonaux capables de bloquer l'activité immuno-modulatrice de LILRB2 in vivo. Après sélection et validation in vitro de l'anticorps anti-LILRB2 présentant les meilleures capacités bloquantes, une étude in vivo sera réalisée afin de caractériser l'impact de l'interaction LILRB2 / CMH-I sur la restauration des réponses immunitaires dirigées contre le SIV / VIH.

  • Titre traduit

    Characterization of the role of the LILRB2 / MHC-I axis in early SIV / HIV infection


  • Résumé

    Dendritic cells (DCs) play a major role in the orchestration of immune responses during viral infections. In this regard, it has been shown that HIV infection induces dysfunctions of DCs characterized by a lack of maturation and a reduced ability to produce cytokines and stimulate T-cell responses. These dysfunctions would be induced during the early stages of infection and correlate with disease progression. Among the molecular mechanisms involved in these dysfunctions, in vitro studies have highlighted a major role of the inhibitory receptor LILRB2 in the deregulation of DCs induced during HIV infection. In addition, our laboratory has recently been able to demonstrate an increase in the expression of LILRB2 and its MHC-I ligands on the surface of DCs in the early stages of infection. Our hypothesis is that the exacerbated interaction between LILRB2 and MHC-I, induced by HIV, would lead to early deregulation of immune responses leading to viral persistence. In this context, the aim of this project is to characterize the impact of the LILRB2 / MHC-I interaction on the efficacy of the immune response in the early stages of infection in vivo. For this, we are currently developing monoclonal antibodies able to block the immunomodulatory activity of LILRB2 in vivo. After in vitro selection and validation of the anti-LILRB2 antibody with the best blocking capabilities, an in vivo study will be carried out to characterize the impact of the LILRB2 / MHC-I interaction on the restoration of immune responses against SIV / HIV.