Adaptabilité psychique et principe de réalité : mise en perspective de Freud et Canguilhem

par Valentine Prouvez

Projet de thèse en Études psychanalytiques

Sous la direction de Anne Bourgain.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec CRISES - Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales (laboratoire) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Freud et G. Canguilhem, posent une définition de l'état de santé qui appréhende l'être - en tant que vivant- dans une interaction continuelle avec la réalité externe. L'être « sain » est essentiellement celui qui vit, sent, se déplace, agit suivant un ordre de réalité interne (excitations, sensations, pensées...), en fonction d'une réalité externe. L'organisme, le comportement sain, n'est pas le plus normal, le plus commun dégagé par l'analyse statistique. Réciproquement, le pathologique n'est pas davantage l'ensemble des étrangetés ou des exceptions, par opposition au commun ; par un estompement toujours plus prononcé des frontières usuellement tracées entre le normal et le pathologique, Freud et Canguilhem nous invitent à penser l'état de santé dans une perspective dynamique, comme capacité subjective de constituer continuellement l'être « normal » suivant le principe de réalité et dans la diversité des situations, des milieux, et donc des normes rencontrés. La distinction problématique entre le normal et le pathologique s'appréhende ainsi dans cette interaction -sous-tendant la potentialité permanente du conflit, de l'erreur ou de l'écart – entre différents ordres de réalité : réalité matérielle (nature, monde extérieur hors sens), réalité psychique ou collective (culture, relations intersubjectives), réalité interne ou psychique. Par la lecture croisée et la mise en perspective des thèses de Freud et de Canguilhem,nous porterons ici notre réflexion sur la fonction de l'adaptabilité psychique, en tant qu'elle constituerait la condition la plus fondamentale de l'existence, du sens, et du sentiment de la continuité de cette existence pour le sujet humain.

  • Titre traduit

    Psychical adaptibility and principle of reality : putting in perspective Freud and Canguilhem


  • Résumé

    Psychical adaptibility and principle of reality : putting in perspective Freud and Canguilhem F § G.C propose a definition of the state of health considering the being -as a living one- in a continuous interaction with external reality. The « sane » being is essentially the one who lives, feels, moves, acts on the basis of internal reality (excitations, feelings, thoughts) according to an external reality. The sane organisme, the sane behaviour, is not the most normal, the most common in terms of statistical analysis. Conversely, the pathological one is not the totality of oddities or exceptions in contrast with the common one ; by blurring more and more the boundaries usually drawn between norm and pathology, F and C invite us to consider the state of health in a dynamic perspective, as a subjective ability to continuously create the « normal » being according to the principle of reality and in the diversity of situations, environments and, as a consequence of the encountered norms. The problematic distinction between norm and pathology can thus be found in this interaction -underlying the permanent potentiality of conflict, mistake or gap- between different levels of reality : material reality ( nature, external – out of feelings world) psychic or collective reality (culture, intersubjective relations ), internal or psychic reality. By comparing the writings and putting in perspective the thesis of F and those of C, we will bring here our reflection on the function of psychical adaptability, as it would be the most fundamental condition of existence, meaning and sense of the continuity of this existence for the human being.