Approfondir la démocratie technique par la co-production des savoirs ?

par Cyril Fiorini

Projet de thèse en Sciences, techniques et société

Sous la direction de Jean-Claude Ruano-Borbalan et de Bertrand Bocquet.

Thèses en préparation à Paris, CNAM , dans le cadre de Ecole doctorale Abbé-Grégoire , en partenariat avec Histoire, technique, technologie, patrimoine (Paris) (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Parmi la diversité des pratiques de production de savoirs scientifiques, se développe dans les années 1990 en France, puis s'institutionnalise dans les années 2000, la recherche participative comprise comme une forme de « co-construction des savoirs ». Visant à rapprocher la recherche scientifique et le monde social qui l'alimente à travers l'inscription sociale de ses problématiques, de ses méthodes et de ses résultats, la recherche participative se fonde sur la collaboration entre chercheurs académiques et acteurs de la société civile non marchande afin de produire de nouveaux savoirs. Dans le cadre de cette thèse, nous chercherons à étudier les conditions d'émergence et de développement de ces formes de collaboration et à appréhender ce qu'elles produisent pour la connaissance et sur les acteurs qui s'y engagent. Nous interrogerons le lien à établir entre l'émergence de telles pratiques et l'engagement de leurs promoteurs en faveur d'une ouverture des espaces d'élaboration et de décision en matière de choix scientifiques et techniques.

  • Titre traduit

    Strengthening technical democracy through the co-production of knowledge?


  • Résumé

    Among the diversity of scientific knowledge production practices, participatory research was developed in the 1990s in France and institutionalized in the 2000s as a form of 'co-construction of knowledge.' To get scientific research closer to the social world to which it belongs through social inclusion of its problems, methods and results, participatory research is based on collaboration between academic researchers and non-market civil society to generate new knowledge. As part of this thesis, we'll study the prerequisites for the emergence and development of these forms of collaboration and will seek to understand their effects on knowledge and on the stakeholders. We will question the relationship between the emergence of such practices and the involvement of their promoters in supporting the opening of decision-making spaces for scientific and technical choices.