Quand l'art et l'action politique rencontrent le Street Art : l'emergence d'un Artivisme citoyen

par Oscar motta ramirez

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Cécile Croce.

Thèses en préparation à Bordeaux%203 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Médiation, Information, Communication, Art (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 30-09-2015 .


  • Résumé

    L’expression artistique et l’action citoyenne ouvrent aujourd’hui de nouvelles logiques d’engagement, garantes d’une volonté de participation du collectif et d’une conscience politique. La rue est devenue un nouvel lieu de débat où les idées peuvent s’afficher. Au cœur des cultures urbaines, le street art peut avoir une dimension très performative et l’action du graff devenir une forme de protestation moderne qui interroge, qui détourne, qui revendique, etc. Ce mode d’expression transgressif et provocateur instaure une nouvelle relation communicationnelle dans l’espace public, esthétique et symbolique à la fois. Si cette dynamique était l’apanage jusqu’à présent de street artistes travaillant seuls ou en crew restreints, elle se conjugue dorénavant au pluriel. En effet, les citoyens se mobilisent, sont associés et participent à des projets « communautaires » de street art dont ils se servent comme de nouvelles tribunes publiques. Ce travail de thèse vise donc à analyser ces interactions de groupe et comprendre comment ce street artivisme métamorphose les pratiques artistiques en un engagement politique collectif, offrant un nouveau moyen d’expression aux citoyens

  • Titre traduit

    When art and political action meet Street Art : the emergence of a citizen Artivism


  • Résumé

    Artistic expression and citizen actions open new logics of commitment nowadays, guaranteeing a will of participation of the collective and a political consciousness. The street has become a new place of debate where ideas can be displayed. At the heart of urban cultures, street art can have a very high performance dimension and graffiti can become a form of modern protest that interrogates, deflects, claims, etc. This transgressive and provocative mode of expression introduces a new communicational relationship in public space, both aesthetic and symbolic. If this dynamic was the privilege until now of street artists working alone or with a restricted crew, it is now conjugated in the plural. Indeed, citizens are mobilized, are associated and participate in community street art projects which they use as new public forums. This work of thesis aims at analyzing these group interactions and at understanding how this street artivism metamorphoses artistic practices into a collective political commitment, offering a new means of expression to the citizens.