Etude et compréhension de la déformation actuelle en domaine intraplaque, cas du domaine "Sud France" GPS et modélisation.

par Christine Masson

Projet de thèse en Géosciences

Sous la direction de Philippe Vernant.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de GAIA - Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec GM - Géosciences Montpellier (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Les Alpes et les Pyrénées sont des chaines de montagnes faiblement déformées et ayant une activité sismique modérée. Le maximum des déplacements horizontaux à travers les Pyrénées et les Alpes de l'Ouest est de ~0 ± 0.5 mm/an. Ces faibles taux indiquent que ces 2 chaines de montagnes peuvent être considérées comme une partie stable de la plaque Eurasie en terme de mouvements horizontaux. Cependant, un maximum d'uplift à 2 mm/an est observé dans les Alpes grâce à des données GPS et de nivellement. Grâce à une analyse globale des données GPS de l'Europe de l'Ouest (~ 1600 stations au début comprenant des stations permanentes et des stations de campagnes.) nous obtenons un champ de vitesses et de déformation permettant de décrire les déplacements de surface actuels. Ce champ de vitesses est réalisé avec la méthode Precise Point Positioning (PPP) à laquelle on applique de multiples corrections (ex correction de référentiel). L'uplift observé peut être expliqué par une combinaison de facteurs interdépendants comme le rebond isostasique glaciaire et érosion. Nous allons tester la combinaison et la distribution de ces processus avec un modèle 3D à éléments finis dans la zone "Sud France" pour étudier l'interaction avec l'activité sismique et améliorer la compréhension de la cinématique actuelle de ces régions.

  • Titre traduit

    Understanding the surface displacement and the associated processes in France (Alps and Pyrenees) using GPS measurements and a 3D numerical model.


  • Résumé

    Alpine and Pyrenean mountain ranges are a slowly deforming belt with moderate seismic activity. The maximum horizontal motion across the Pyrenees and the Western Alps is ~0 ± 0.5 mm/ yr. These low rates indicate that these two mountain ranges can be considered to be a part of the stable Western Eurasian plate in terms of horizontal motion. However, a maximum uplift of 2 mm/yr is observed in the western French & Swiss Alps in using GPS and leveling data. With a global re-analysis of GPS data of Western Europe (~ 1600 stations at the beginning, including permanent stations and campaign networks), we obtain the velocity and deformation fields to describe the actual surface displacements. The velocity field is based on a Precise Point Positioning (PPP) single solution, to which we apply several corrections (e.g. correcting network-wide biases relative to reference frame). The uplift rates could be explained by a combination of interdependent factors such as glacial isostatic rebound and erosion. We will test the combination and distribution of these processes with a three-dimensional finite element model in the Alps and Pyrenees to study the interaction with the seismic activity and to improve the understanding of present day kinematic of these regions.