Interactions stratégiques et économie des conventions dans la genèse, la manipulation et la réforme du Libor

par Guillaume Duperet

Projet de thèse en Economie et finance

Sous la direction de Pierre Fleckinger et de André Orlean.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de EOS - Économie, Organisations, Société , en partenariat avec Centre d' Economie Industrielle (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    Taux de référence pour de nombreux marchés financiers, le Libor (London Interbank Offered Rate) est depuis 2008 au centre d'un scandale de grande ampleur du fait de la manipulation dont il a fait l'objet. Ce taux est en effet calculé à partir de valeurs déclarées par chacune des banques contributrices d'un panel sur la base de transactions qu'elles n'ont pas à révéler. Afin de mieux comprendre cette manipulation et plus largement les enjeux sous-jacents aux indicateurs de référence des marchés financiers, le projet de thèse propose d'examiner trois enjeux majeurs : - la genèse de l'indicateur, i.e. la compréhension de l'émergence des taux de référence des marchés financiers ; - la manipulation de l'indicateur, i.e. la formalisation des incitations pouvant conduire à la collusion entre les banques du panel ; - la réforme de l'indicateur, i.e. la proposition d'améliorations de son fonctionnement à partir des résultats obtenus. Au-delà de l'intérêt économique de l'étude, l'originalité du projet réside aussi en sa méthodologie, qui entend répondre à ces questions à partir des apports de deux paradigmes à ce jour jamais associés dans le cadre d'un même travail : une approche analysant le Libor sous l'angle d'interactions stratégiques formalisées par la théorie des jeux en économie industrielle et bancaire, et une approche d'économie des conventions insistant plutôt sur l'émergence implicite et contextualisée d'une convention normative au sein du groupe des acteurs financiers. L'étude des valeurs soumises par les banques ainsi que des documents issus des procédures judiciaires en cours viendront enrichir ces approches théoriques.

  • Titre traduit

    Strategic interactions and conventions in the Libor genesis, manipulation and reform


  • Résumé

    The Libor manipulation has been extensively measured and commented on, but economic literature remains sparse on the incentives structure that characterized the agents involved in the manipulation itself. To provide deeper insight into this manipulation, a twofold approach to the rationality behind it is proposed. First, Libor manipulation is analyzed through an industrial economics model that examines the optimal manipulation depending on the relationships between banks – non-cooperation, explicit collusion and implicit collusion. Second, an analysis in terms of convention is provided via a closer look at interpersonal relationships within the group of market participants. This allows for a description of the progressive emergence of a conventional norm as the group legitimates and gets accustomed to the idea of manipulating such a key indicator for financial markets. To complement this core study, this twofold approach is extended to a first section studying the progressive use of the Libor as a benchmark for various economic agents, and a last section concludes by comparing the implications of both approaches in terms of economic policy.