Profession aumônier musulman : sociologie d’un nouvel expert religieux au sein des armées et des prisons

par Hamza Garrush

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Philippe Combessie.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Sophiapol EA 3932, Laboratoire, Laboratoire (laboratoire) depuis le 08-09-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet l’analyse des fonctions sociales des aumôniers musulmans des armées et des prisons en France. Il s’agit donc d’une recherche sociologique concernant un nouvel expert religieux au sein des armées et des prisons françaises. Elle s’inscrit dans le prolongement de la recherche menée en Master 2 sous la direction du professeur Philippe Combessie intitulée « Régulation de la religiosité en milieu carcéral par les aumôniers musulmans », et a pour objectif d’élargir le champ d’investigation aux aumôniers des armées, en plaçant l’analyse comparative des discours et des pratiques de cette profession au centre de la réflexion. Elle a également pour objectif d’étendre les analyses précédemment réalisées à un corpus plus large, tout en le confrontant davantage à la problématique du phénomène de radicalisation. Les aumôniers musulmans ont fait leur apparition en France, à partir des années 1980 en prison, suite à des sollicitations de personnes détenues, mais il s’agissait encore d’une présence clairsemée. Même si l’aumônerie des prisons est l’une des plus vieilles institutions conservées (1794) de notre pays, l’évolution de la démographie carcérale a révélé à partir des années 1980, une surreprésentation de la confession musulmane dans la gestion du culte en prison. Cette surreprésentation n’a pas tardé à être accompagnée d’un problème plus préoccupant : la radicalisation. La tentative de maîtriser cette religiosité s’est alors fortement développée entre les années 1990 (après les attentats de Saint-Michel) et surtout les années 2000 (après le 11 septembre 2001), faisant ainsi appel à davantage d’aumôniers musulmans et donnant lieu à la création des premières aumôneries musulmanes nationales en 2006. Par ailleurs le culte musulman en France rencontrait de nombreux questionnements quant à son organisation, son financement mais aussi ses orientations théologiques et idéologiques. Et longtemps, les relations avec les pouvoirs publics ont été compliqué par les ambivalences de la laïcité ou par une approche encore coloniale du culte musulman.


  • Pas de résumé disponible.