Caractérisation du contrôle génétique de la vulnérabilité au virus de la Dengue chez la souris à l'aide de populations génétiques de référence.

par Caroline Manet

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Xavier Montagutelli.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec Génétique Fonctionnelle de la souris - Institut Pasteur (laboratoire) depuis le 03-10-2016 .


  • Résumé

    La Dengue est une maladie infectieuse d'origine virale transmise à l'homme par la piqûre de moutiques Aedes infectés. La plupart des patients infectés développent un syndrome grippal et guérissent spontanément. Il existe toutefois des formes graves potentiellement mortelles, avec un syndrome hémorragique et un état de choc. Ces différences de gravité résultent en partie d'une prédisposition génétique variable de l'hôte. Elles ne sont pas retrouvées dans les modèles animaux existants, qui sont imparfaits. Les objectifs de ce projet sont (1) de caractériser la réponse de plusieurs lignées de souris génétiquement très variées à l'infection par trois souches virales de Dengue, (2) d'identifier les facteurs génétiques de l'hôte contrôlant les différences de réponses de ces lignées de souris et (3) de décrire les mécanismes moléculaires à l'origine de ces différences, en particulier d'une vulnérabilité accrue. Nous utiliserons pour cela deux nouvelles populations de référence de souris, le Collaborative Cross et le Diversity Outcross, qui associent une variabilité génétique inégalée et une grande puissance de cartographie de QTLs. Ces nouveaux modèles seront utiles pour mieux comprendre le déroulement de l'infection et tester de nouvelles molécules antivirales.

  • Titre traduit

    Characterization of the genetic control of susceptibility to Dengue virus in the mouse using reference genetic populations.


  • Résumé

    Dengue is a viral infectious disease transmitted to humans by the bite of infected Aedes mosquitoes. Most infected patients develop a flu-like syndrome and recover spontaneously. However, some develop a severe form, potentially lethal, with a hemorrhagic syndrome and shock. These differences in severity result in part from the variable genetic susceptibility of the hosts. They are not observed in the existing animal models which have significant limitations. The aims of this project are (1) to characterize the response of several, genetically very diverse, mouse strains to an infection by three Dengue viral strains, (2) to identify host genetic factors controlling the different responses of these mouse strains and (3) to describe the molecular mechanisms underlying these differences, in particular those associated with increased susceptibility. We will use two novel genetic reference populations of mice, the Collaborative Cross and the Diversity Outcross, which combine unprecedented genetic variability with high power to map QTLs. These new models will be invaluable to better understand the pathophysiology of Dengue and test new antiviral drugs.