Analyse fonctionnelle d'une symbiose mutualiste : mécanismes de production du polydnavirus associé au parasitoïde ichneumonide Hyposoter didymator.

par Ange Lorenzi

Projet de thèse en Mécanismes des Interactions parasitaires pathogènes et symbiotiques

Sous la direction de Anne-Nathalie Volkoff et de Isabelle Darboux.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de GAIA - Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec DGIMI - Diversité, Génomes & Interactions Microorganismes-Insectes (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Les polydnavirus (PDV) sont des virus symbiotiques trouvés chez plusieurs espèces de parasitoïdes. Ils sont produits dans un tissu spécialisé du tractus génital (le calyx) de la femelle parasitoïde qui les injecte ensuite lors de la ponte dans une chenille hôte. Dans la chenille infectée, les PDVs entrainent des perturbations des fonctions physiologiques de cette dernière (développement, immunité, métabolisme,..), assurant un environnement favorable pour le développement du parasitoïde. Récemment, il a été montré que les PDVs proviennent de l'intégration d'un génome viral dans le génome d'une guêpe ancêtre. Le génome des PDVs intégré au génome du parasitoïde est bipartite. Il comprend d'une part des séquences qui sont, au cours de la réplication, excisées puis encapsidées dans les particules virales et d'autre part des séquences qui ne sont pas encapsidées. Ces dernières correspondent à des clusters de gènes ayant des caractéristiques de gènes viraux (absence d'introns et forte densité en séquences codantes) et exprimés spécifiquement dans le tissu réplicatif. Il s'agit potentiellement de séquences provenant de l'ancêtre viral des PDVs. Une majorité de ces gènes viraux non encapsidés codent pour des protéines associées aux particules virales et il est probable que l'ensemble des gènes de ces régions soient impliqués dans le processus de réplication et de morphogenèse des PDVs. Dans le cadre de cette thèse, nous nous intéresseront à une espèce de parasitoïde, Hyposoter didymator, qui est un hyménoptère Ichneumonide associé à un PDV du groupe des Ichnovirus. Le travail de thèse consistera à décortiquer la machinerie de production des particules d'ichnovirus, en faisant appel à la technique d'ARN interférence pour inhiber l'expression des gènes viraux non encapsidés dans les particules virales.

  • Titre traduit

    Functional analysis of a mutualistic symbiosis: mechanisms involved in the production of the polydnavirus associated with the parasitoid Hyposoter didymator.


  • Résumé

    The aim of the thesis will be to dissect the machinery involved in the production of ichnoviruses, viral symbionts of parasitic wasps which are necessary for parasitism success. The work will use the technique of RNA interference and seeks to infer a function to each of the genes previously identified as coming from the viral ancestor of ichnoviruses but whose specific function is unknown. The project integrates the disciplines of virology, parasitology and symbiosis, and questions the evolutionary consequences of the incorporation of a virus genome into the genome of a eukaryotic organism, taking as model polydnaviruses and parasitic wasps.