Dynamique de construction et démantèlement des volcans tertiaires et quaternaires des Carpates par des approches géomorphologiques et géochronologiques

par Stéphane Dibacto Kamwa

Projet de thèse en Structure et évolution de la terre et des autres planètes

Sous la direction de Pierre Lahitte.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences mécaniques et énergétiques, matériaux, géosciences , en partenariat avec GEOPS - Géosciences de Paris Sud (laboratoire) , Geochronologie et Dynamique des Systèmes Volcaniques (GDSV) (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Ce sujet de thèse vise à quantifier les processus érosifs et à paramétrer leur signature sur les reliefs volcaniques par une approche morphométrique au travers de l'analyse de topographies numériques (MNT) et de l'acquisition de contraintes géochronologiques nouvelles. Les reliefs volcaniques sont les témoins d'une grande variété de phénomènes géologiques ayant conduit à la construction de nouveaux matériaux terrestres en surface puis à leur démantèlement par l'érosion. Une analyse quantitative de ces objets permet de discriminer l'influence respective des facteurs géologiques influant sur l'érosion. La question de la variation au cours du temps de la dynamique de l'érosion reste encore mal documentée en particulier du fait de la difficulté à déterminer depuis quand l'érosion opère. De ce point de vue, l'analyse des surfaces volcaniques constitue un atout indéniable car la datation de l'activité volcanique superficielle date également l'âge de mise en place des surfaces aujourd'hui érodées et donc leur délai d'érosion. Les contextes volcaniques sont donc tout particulièrement propices pour définir la dynamique temporelle qui régit les processus d'érosion. Le contexte volcanique étudié sera la chaine des Carpates. Elle offre une grande diversité chronologique, lithologique, climatique ou tectonique ce qui permettra de rechercher l'influence respective de ces processus sur la signature de l'érosion.

  • Titre traduit

    Dynamics of construction and dismantling of the Carpathian Neogene to Quaternary volcanism by geomorphological and geochronological approaches


  • Résumé

    This PhD thesis aims to quantify the erosional processes and define their signatures on volcanic landforms by a morphometric approach through the analysis of digital topography (DTM) and the acquisition of new geochronological constraints. Volcanic landforms are witnessing a great variety of geological phenomena which led to the construction of new superficial materials and their dismantling by erosion. Therefore, quantitative analysis of these objects offers the opportunity to discriminate the respective influence of geological factors affecting erosion. Variations over time of the dynamics of erosion remains still poorly documented because of the difficulty to determining since how long time erosion affects reliefs. From this point of view, analysis of volcanic surfaces is an undeniable asset since the age of volcanic activity also constrains the age of emplacement of surface today eroded and thus the erosion duration. Volcanic contexts are therefore particularly suitable for defining the temporal dynamics governing erosion. The studied context will be the Carpathian range that offers a wide diversity of age, lithology, climate and tectonics setting that would allow to discriminate from these processes their respective influence on the erosion.