Vers une écologie sensorielle de la mobilité augmentée : flux urbains, intelligence ambiante, corps appareillés

par Steven Saulnier (Saulnier-Sinan)

Projet de thèse en Urbanisme - Mention Architecture

Sous la direction de Jean-Paul Thibaud, Fabien Labarthe et de Nicolas Tixier.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec CRESSON (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    L'espace urbain est traversé par nombre de mutations qui redessinent son visage et accompagnent l'émergence de nouveaux cadres de la sensibilité. Ces changements en profondeur de la vie urbaine suscitent de nouvelles perspectives théoriques et nécessitent de nouveaux modèles d'intelligibilité pour en rendre compte. Parmi ceux-ci, nous pouvons relever l'intérêt grandissant porté à l'environnement sensoriel des espaces habités La montée en puissance des technologies embarquées et autres outils numériques mobiles ne peut désormais plus être considérée comme un épiphénomène des transformations du cadre de vie urbain et mérite d'être questionnée à sa juste valeur. Cette emprise grandissante des technologies numériques informationnelles et communicationnelles (TNIC) peut être lue selon un double versant : à la fois dans l'évolution des environnements sensibles urbains et l'émergence de ce qu'il est désormais convenu d'appeler l'ambient intelligence et dans l'évolution des pratiques et des expériences de mobilité qui deviennent de plus en plus appareillées et "augmentées". Cette recherche s'attache à décrire et comprendre l'impact de cet environnement informationnel et technique sur les manières d'être en mouvement des passants, sur leurs modes de sociabilité et leurs régimes attentionnels. De manière complémentaire, il s'agira de mettre en évidence l'émergence de nouvelles ambiances urbaines, formes d'urbanité et tonalités affectives de l'espace public résultant de ces pratiques contemporaines. L'objectif aura également une visée pragmatique puisqu'il s'agira aussi de révéler les ressources et les potentialités d'une telle écologie sensorielle des flux urbains en matière d'aménagement, d'éco-mobilité et de conception des espaces publics. Comment penser à nouveaux frais cette nouvelle écologie sensorielle des mobilités urbaines marquée par l'usage grandissant des capteurs embarqués, le développement des corps appareillés et la transformation des modes d'attention ? Qu'en est-il de cette hybridation du réel et du virtuel dès lors qu'elle est questionnée en termes sensoriels et interrogée à l'aune des corps en mouvement et des mobilités actives ? Comment contribuer à développer un design soutenable des lieux de mobilité et des espaces de transport qui prenne acte de cette nouvelle condition urbaine ? Cette recherche se concentrera sur les modes de mobilité actives – marche, vélo, transport en commun – et accordera une place à la question des pauses, haltes et autres situations d'arrêts. Les flux urbains seront donc analysés à la fois dans la qualité des mobilités et des environnements traversés, et dans l'articulation entre des situations de mobilité et des occasions d'interruption. L'écologie sensorielle des mobilités augmentées demandera ainsi de s'intéresser aussi bien aux qualités de mouvement et aux situations de pause, aux dynamiques des flux et aux occasions de suspension.

  • Titre traduit

    Towards a sensory ecology of the mobility enhancement: urban flow, ambiance intelligence, embedded technologies


  • Résumé

    Urban spaces experience many mutations which redesign their appearances and go along with emergence of new sensory settings. Those profound changes of urban life set off new theoretical perspectives and need some new intelligibility to make them visible. Among them, we can notice the rising interest to sensory environment of living spaces. The rising empowerment of embedded technologies and other digital mobile tools should not be considered as an epiphenomenon of urban environment transformation and should be questioned as its fair value. This increasing influence of Digital Information and Communication Technologies (DICT) might be studied in two ways: from urban sensory environment evolution and ambiances intelligence emergence, and mobility practices and experiences evolution which is increasingly equipped and enhanced. This research endeavours to describe and understand the informational and technical environment impacts on passers-by movement, on their sociability modes and attention systems. As a complement, the aim is to highlight new urban ambiances emergence, urbanity forms and affective shades from those contemporary experiences. The pragmatic purpose is to reveal resources and potentialities from this urban flow sensory ecology in urban planning, eco-mobility design and public spaces design. How to think afresh this new urban mobility sensory ecology marked by an increasing usage of embedded sensors, by the human enhancement rising and the attention modes transformations? What about this reality and virtuality hybridisation while it is questioning in terms of sensoriality and movement? How to contribute to develop a sustainable design of mobility situations and transportations spaces which take notice of this new urban requirements? This research will focus on active mobility modes – walking, bicycling, public transportation – and will consider break times, stops and other interruption situations. Urban flows will be analysed as a movement state and passing through environment, and as an articulation between movement situations and interrupted moments. The sensory ecology of the urban enhanced mobility suggests to focus on movement qualities, interruption moments, flow dynamics and suspension of attention chances.