Conséquences multigénérationnelles liées à l'exposition aux perturbateurs endocriniens chez les amphibiens

par Marie Usal

Projet de thèse en Biodiversité-Ecologie-Environnement

Sous la direction de Stéphane Reynaud (csv) et de Muriel Raveton (edisce).

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Chimie et Sciences du Vivant , en partenariat avec Laboratoire d'ECologie Alpine (laboratoire) et de Perturbations Environnementales et Xénobiotiques - PEX (equipe de recherche) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d'apporter des éléments nouveaux concernant l'impact de contaminants majeurs de l'environnement dans le déclin des populations d'amphibiens. Un des points importants de cette étude est de considérer l'impact à long terme de faibles doses de contaminants seuls ou en mélange et d'appréhender leurs impacts sur les générations futures. Pour mener à bien un tel projet, les effets du HAP benzo[a]pyrène (BaP) et de l'organochloré triclosan (TCS) seront étudiés sur trois générations d'une espèce modèle d'amphibien (Xenopus tropicalis), dont le cycle de vie relativement court permet d'envisager ce type d'étude. L'impact des contaminants sera étudié à différentes échelles d'organisation, de la transcriptomique à la fitness des individus exposés et celle de leurs descendants en passant par leurs statuts immunitaire et métabolique. L'utilisation des nouveaux outils de séquençage à haut débit des ARNm (mRNAseq) nous permettra également d'identifier les gènes induits ou réprimés par les xénobiotiques et potentiellement utilisés par les xénopes pour s'adapter à leur environnement. Le volet métabolique, particulièrement novateur et jamais encore abordé dans le contexte du déclin des populations d'amphibiens, tiendra une place importante dans cette étude. La force de cette thèse réside dans le fait que les individus de la génération F0 ont déjà été exposés aux xénobiotiques au sein de la plateforme de Rovaltain. Cette thèse concerne l'étude des effets transgénérationnels de cette exposition sur les individus non exposés (F1 et F2).

  • Titre traduit

    "Multigenerational consequences linked to exposure to endocrine disruptors in the amphibians"


  • Résumé

    This Ph-D intends to bring new elements about the impact of major environmental contaminants on the decline of amphibian populations. One of the important points of this study is to consider the long term impact of low doses of single or mixed contaminants and to assess the consequences on the future generations. To achieve this goal, the effects of the HAP benzo[a]pyrène (BaP) and the organochlorine triclosan (TCS) will be studied on three generations of an amphibian model species (Xenopus tropicalis), whose relatively short life cycle enables to carry out this project. The impact of the contaminants will be studied at different levels of biological organization, from the transcriptomic to the fitness of exposed individual and of their progeny through their immune and metabolic status. The use of high throughput sequencing tools of ARNm (mRNAseq) will allow to identify the genes induced or repressed by xenobiotic and potentially used by xenopus to adapt to their environment. The metabolic component, which is particularly innovative and has never been addressed in the context of the decline of amphibian populations, will have an important place in this study. The strength of this thesis is that individual from the generation F0 have already been exposed to xenobiotic at the Rovaltain platform. This thesis will focus on the study of transgenerational effects of this exposure on unexposed individual (F1 and F2).