Interface-à-face

par Alice Lenay

Projet de thèse en Lettres et arts spécialité Arts du spectacle -

Sous la direction de Yves Citton et de Jean-Philippe Lachaux.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec UMR 5316 Litt&Arts (Arts & Pratiques du Texte, de l'Image, de l'Ecran & de la Scène) (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    L'écran déploie une lumière captivante, qui contraste avec celle du soleil et des ampoules électriques, une lumière qui semble venir d'un au-delà, chargée d'images captées en des lieux et des temps incertains, et ranimées par la machine (chimie de la pellicule, tubes cathodiques ou pixels codés par l'ordinateur). Quelles nouvelles impressions de présences se dessinent, lorsqu'on se sent près de personnages fictionnels (rencontre asynchrone comme au cinéma) ou qu'on a la possibilité de s'adresser à une image qui nous répond (rencontre synchrone, sur une interface visiophonique par exemple) ? Comment les questions de proximité et de distance sont-elles reconfigurées entre celui qui regarde l'écran et le visage d'un autre qui y apparaît ? Entre le spectateur et ce que les images à l'écran désignent s'étend un espace hybride, fait de flux perceptifs et de signaux lumineux : le spectateur investit des images qui l'influencent en retour. Les coordonnées techniques et sensibles de ces nouveaux espaces de rencontre doivent être analysées, à l'heure où les écrans sont démultipliés, éclatés dans l'espace public et privé, et surtout associés à des caméras (input et output). Quels dangers s'imposent à nous et quelles formes d'émancipation peuvent y répondre ? Comment développer une éthique de la relation à l'autre sur écran ? Contre les normes économiques et commerciales qui orientent de plus en plus le développement technologique et l'usage de ces dispositifs, l'art questionne notre subjectivité hybridée aux appareils médiatiques et les nouvelles appréhensions de l'espace qui s'en déduisent. On maintiendra une veille artistique et technologique des créations de nouveaux dispositifs exploratoires de ces milieux de rencontres et des nouveaux scénarios qui en émergent. Dans une démarche de recherche et création (problématiques philosophiques et artistiques, installations interactives, films, performances), l'écran deviendra pour cette thèse un laboratoire d'observation et d'expérience, qui engage à la fois nos relations à travers l'écran mais également au-delà. Que devient la rencontre sur écran ? Et qu'est ce que l'écran nous dit de la rencontre ?

  • Titre traduit

    Inter-Faces


  • Résumé

    The screen radiates a particular glow, different from light bulbs or sunlight, a glow that seems to come from the beyond, loaded with images from uncertain times and places, and brought back to life by the machine (chemistry of the film, cathode ray tubes or pixels encoded by computers). What is this feeling of presence coming to our minds when we feel close to a fictional character (asynchronous encounters, for example in the case of cinema) or when the image can talk back to us (synchronous encounter, during a conference call for instance)? How does the nature of proximity and distance change in the context of encounters on screens, between one person looking at the screen, and the image of another person's face displayed on this screen? This hybrid space between the viewer and what is shown on screen is constructed on perceptive and luminous signals: the viewer looks at images that influence him or her in return. As screens multiply both in public and private spaces, and are increasingly associated with cameras (combining input and output mecanisms), the systematic analysis of these new spaces is becoming more and more urgent. What are the new dangers facing us and through which new forms of emancipation can we react to them? What new ethic of relationships do we have to consider, face to face on screens? In opposition to the economic standards which continue to expand their influence on the technological development and the use of these devices, art examines our subjectivity hybridized to these machines and investigates these new spaces. We will maintain an artistic and technological monitoring on creations of new exploratory devices and new scenarios that emerge from it. This study will be built both on theoretical researches (philosophy and art) and practical artistic experiences (interactive installations, films, performances). The screen will become a laboratory of observation and experiences, questioning our relationship to the screen: How do our encounters change when they take place through a screen? And what can the screen as a device tell us about what it means to be together?