Aux origines de la brisure électrofaible : Secteur de Higgs des scenarii avec gdimensions spatiales supplémentaires compactifiées.

par Florian Nortier

Projet de thèse en Physique des particules

Sous la direction de Gregory Moreau.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Particules, hadrons, énergie et noyaux: Instrumentation, Imagerie, Cosmos et Simulation , en partenariat avec Laboratoire de Physique Théorique d'Orsay (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Suite à la découverte d'une résonance autour de 125.5GeV au 'Large Hadron Collider' (LHC) du CERN/Genève, qui constitue très probablement le boson de Higgs, pierre angulaire du Modèle Standard (MS) ou d'un mécanisme alternatif de brisure de la symétrie électrofaible, la communauté de physiciens des particules vit une période privilégiée. La direction de recherche proposée est l'étude des modifications, aux modes de production /désintégration du boson de Higgs, qui surviennent dans le cadre des extensions du MS et qui ont un impact crucial sur l'étude du champ scalaire de Higgs (projet applicable à tout autre modèle de brisure électrofaible). En effet, le MS souffrant de plusieurs maux théoriques -- dont les principaux sont le problème de la hiérarchie de jauge et l'absence d'une description quantique de la gravité -- il est clair que ce dernier ne constitue qu'un modèle effectif d'une théorie plus fondamentale à haute énergie. Il existe principalement deux types de théories sous-jacentes au MS et testables au LHC : la supersymétrie et le paradigme des modèles avec dimensions d'espace supplémentaires [duaux dans certains cas de modèles à couplage fort de quark top et Higgs composites]. Le sujet de la thèse portera sur des scénarios spécifiques et des modèles effectifs. Ce projet transverse comporte une première phase majeure, de nature formelle, portant sur la construction de modèles réalistes, puis une phase de calcul d'observables pertinentes pour les tests des modèles obtenus auprès d'accélérateurs comme le Tevatron ou le LHC.

  • Titre traduit

    Origins of Electroweak Symmetry Breaking: Higgs sector of Scenarii with Compactified Extra Spatial Dimensions.


  • Résumé

    Following the discovery of a resonance around 125.5GeV at the 'Large Hadron Collider' (LHC) at CERN / Geneva, which is probably the Higgs boson, the cornerstone of the Standard Model (SM), or an alternative electroweak symmetry breaking mechanism, the community of particle physicists lives a privileged period. The proposed research direction is the study of changes in the modes of production / decay of the Higgs boson, which occur within extensions of MS and have a crucial impact on the study of scalar Higgs field (applicable project to any other breaking electroweak model). Indeed, the MS suffering from several theoretical problems - the main ones being the problem of the gauge hierarchy and the lack of a quantum description of gravity - it is clear that it is an effective model of a more fundamental theory at high energy. There are mainly two types of theories testable at the LHC : supersymmetry and models with extra space dimensions [duals in some cases of strong coupling models of the top quark and Higgs composites]. The topic of the thesis will focus on specific scenarios and effective models. This project has a first major phase of a formal nature, for the building of realistic models and, then, a phase of relevant observables calculation for testing models with accelerators such as the Tevatron or the LHC.