Recherche d'ARN non codant impliqués dans les voies de transduction des signaux cellulaires

par Sabrina Mennour

Projet de thèse en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Stéphan Vagner et de Caroline Robert.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Cancérologie : biologie - médecine - santé , en partenariat avec Stress génotoxiques et Cancer (laboratoire) , Biologie de l'ARN en réponse aux dommages de l'ADN (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    La voie MAPK (Mitogen Activated Protein Kinase) est une voie finement régulée qui fait intervenir de nombreuses interactions protéines-protéines et des cascades de phosphorylation de la membrane cellulaire jusqu'au noyau, permettant ainsi de promouvoir des événements cellulaires tels que la prolifération cellulaire, la migration, la survie et l'angiogenèse. Dans 70% des mélanomes cutanés, cette voie est anormalement activée due à la présence de mutations activatrices de BRAF et RAS, acteurs de cette voie MAPK. Ainsi, le développement d'inhibiteurs de BRAF et de MEK a mené à des avancées majeures dans le traitement du mélanome. Cependant des résistances à ces traitements apparaissent très vite. Les mécanismes de résistances ne sont pas entièrement élucidés soulignant ainsi la nécessité d'une compréhension plus poussée de cette voie. Le sujet de thèse consiste donc en une étude approfondie de la voie MAPK et de ses différents acteurs ainsi que qu'une caractérisation de l'implication des ARN non codants dans cette voie.

  • Titre traduit

    Role of noncoding RNA in modulating signal transduction pathways


  • Résumé

    The MAPK (Mitogen Activated Protein Kinase) pathway is a tightly regulated pathway that involves numerous protein-protein interactions and a cascade of phosphorylation stemming from the cell membrane to the nucleus. This pathway is responsible for induction of cell proliferation, migration, survival and angiogenesis. In 70% of cutaneous melanomas, it is abnormally activated due to activating mutations in BRAF and RAS genes, two actors in the MAPK pathway. Thus, development of BRAF and MEK inhibitors paved the way for major progress in melanoma treatment. However, resistances to such cancer treatment are known to emerge quickly. These resistance mechanisms are not well known, highlighting the need for a better understanding of that pathway. The PhD project consists in a thorough investigation of the MAPK pathway and the characterization of its various actors, including potentially involved long non-coding RNAs.