Caractérisation structurale de la glycoprotéine du virus de la rage (GRAGE).

par Laura Belot

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Yves Gaudin et de Aurélie Albertini.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Structure et Dynamique des Systèmes Vivants , en partenariat avec Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC) (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Notre laboratoire travaille depuis de nombreuses années sur l'entrée des virus. Nous nous intéressons en particulier aux glycoprotéines de fusion virales. La rage constitue toujours un problème de santé publique majeur dans les pays en voie de développement ; malgré l'existence d'un vaccin, à ce jour aucun traitement n'est disponible (50000 de morts chaque année). La glycoprotéine du virus de la rage (GRAGE) est impliquée dans les étapes précoces du cycle viral. Elle reconnait spécifiquement un récepteur à la surface de la cellule hôte; Apres endocytose, dans l'environnement acide de l'endosome, G change de conformation et induit la fusion membranaire entre la membrane virale et celle de l'endosome. La structure de GRAGE n'est pas connue. L'obtention de données à haute résolution sur cette protéine seule ou en complexe avec des partenaires (anticorps et/ou récepteur) pourrait permettre le développement de molécules antivirales dirigées contre le virus. Nous proposons un sujet de thèse pour étudier cette protéine. Les objectifs sont de produire, purifier et caractériser GRAGE en combinant approches biochimiques et biophysiques puis de réaliser des essais de cristallisation ceci dans le but d'obtenir des données structurales à haute résolution. Une fois cette première structure obtenue nous pourrons aussi étudier GRAGE en complexe avec ses partenaires. L'environnement P2 du laboratoire nous permettra aussi de travailler sur les particules virales de rage pour réaliser des observations en microscopie électronique mais aussi in vivo dans la cellule infectée. Suivant l'avancée du projet, d'autres glycoprotéines de Rhabdovirus (famille virale à laquelle appartient le virus de la rage) pourront aussi être étudiées en utilisant des approches similaires.

  • Titre traduit

    Structural study of rabies virus glycoprotein (GRAGE)


  • Résumé

    Our laboratory works since many years on virus entry. We are mainly interested in studying viral fusion machinery. Rhabdoviruses are still a major health problem. Rabies causes more than 50,000 human deaths annually worldwide with most of the cases occurring in Asia and Africa. It is worth noting that there is no treatment; the disease is inevitably fatal (50 000 deaths each year). Glycoprotein of rabies virus (Grabies) is involved early steps of the viral cycle. It recognizes the receptor at the cell surface. After endocytosis, in the acidic environment of the endosome, a conformational change on G occurs and induces membrane fusion between the viral and the endosomal membranes. The detailed structure of Grabies still remains elusive. High resolution data on this protein alone or in complex with partners (antibodies and / or receptor) could lead to the development of antiviral molecules that impede virus entry. To carry out this project, we plan to produce purify and characterize Grabies using biochemical and biophysical approaches then we'll perform crystallization trials. Once this first crystal structure obtained we will study Grabies in complex with some identified partners. The environment P2 of the laboratory allows to directly work on viral particles for electron microcopy observations but also in vivo in infected cells. Depending on the results on this project other Rhabdovirus glycoproteins (viral family of rabies virus) may also be studied employing a similar approach.