La politique du travail sous le Protectorat français en Tunisie de 1881 à 1956 : régulation et modernisation coloniale.

par Mokhtar Guediri

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Catherine Omnes-lescure.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020) , en partenariat avec Laboratoire Professions, Institutions, Temporalités (laboratoire) et de université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2006 .


  • Résumé

    L'établissement du Protectorat français en Tunisie en 1881 constituait un moment fort intéressant dans la réorganisation du travail. Menacé depuis plusieurs décennies par un système beylical de vexations et d'usures, le domaine du travail se trouva à la veille du Protectorat en pleine crise. Les autorités françaises s'engagèrent dans un processus de réorganisation en vue d'améliorer le cadre économique et social du travail. A cet effet, un ensemble de mesures institutionnelles et législatives venaient d'être mis en place pour consolider la volonté de l'État dans cette ambition de modernisation. Mais, le cadre historique marqué par la colonisation tout au long du Protectorat pesait lourd sur l'esprit modernisateur et affectait l'acheminement de la politique du travail jusque 1956.

  • Titre traduit

    The policy of work under the frensh Protectorate in Tunisia from 1881 to 1956 : colonial régulation and modernization.


  • Résumé

    The establishment of the French protectorate in tunisia in 1881 was a very interesting moment in the reoraganization of work, which for several decades had been threatened by a beylical system of wear and tear, the field of work was on the eve of the prottectoray in the midst of crisis. The French authorities embarked on a process of improving the economic and social framework of work The French authorities embarked on a process of improving the economic and social framework of work. To this end, a set of institutional and legislative measures had been put in place to consolidate the will of the State in this ambition of modernization. But the historical framework marked by colonization throughout the Protectorate weighed heavily on the modernizing spirit and affected the conveyance of labor policy until 1956.